Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le programme de fiabilisation et de sécurisation des documents nationaux d’identification :

Bataille en sourdine dans le département de Mohamed Ould Boïlil


Le programme de fiabilisation et de sécurisation des documents nationaux d’identification :
Les langues se délient peu à peu sur la querelle qui oppose deux services spécialisés du département ministériel de l’intérieur et de la décentralisation, piloté par Mohamed Ould Boïlil. Pendant qu’on fait grise mine au projet de la Carte Nationale d’Identité, à l’état civil on de frotte les mains.

Car l’ambitieux programme de fiabilisation et de sécurisation des documents nationaux d’identification pourrait lui être entièrement dévolu au grand dam du projet CNI, même si cette dernière aura en charge la production pure et simple des cartes Nationales d’Identité. Cerise sur le gâteau, l’état civil a ordre de poursuivre la délivrance des documents d’état civil pendant que les responsables du projet ‘‘Carte Nationale d’Identité’’, ont été instruits d’arrêter l’enrôlement et la production de ces Cartes Nationales d’Identités sur l’ensemble du territoire national. Que se passe t-il vraiment dans la gestion de ce dossier au ministère de l’intérieur et de la décentralisation ? Pour l’heure aucune réponse n’est à notre portée, dès lors que nous n’avons pas pu joindre le secrétaire général du ministère, ni le directeur de l’état civil, tous les deux en voyage, nous a-t-on signalé. Au projet Carte Nationale d’Identité, c’est aussi la loi de l’omerta face à ce dossier. Il n’empêche, des investigations que nous avons pu menées au sein du MID, certaines sources évoquent des règlements de comptes. « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère », lance t-il, faisant allusion à un responsable du projet Carte Nationale d’Identité. Il n’a pas osé aller jusqu’au bout de son analyse pour éclairer notre lanterne. Son collègue de travail, lui n’hésite pas à voir dans le chômage technique imposé au projet, une volonté d’isoler le frère d’un adversaire politique du président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz. Autre son de cloche entendu cette fois de la bouche d’un fonctionnaire de la DGSN, le lobbying du directeur de l’état civil, un proche semble t-il, du raïs qu’il rencontre à tout moment, ce qui ne serait pas le cas du premier responsable du projet de la CNI dont les recommandations et les objections sur la question n’auraient jamais reçu d’écho favorables du MID. Résultat, pour ne pas être porté responsable des failles qui pourraient naître de la mauvaise gestion de ce fichier, le projet CNI aurait semble t-il écrit à qui de droit, pour décliner toute responsabilité en cas de pépins.

Des craintes, on en parle
Vrai ou faux le citoyen ‘‘lamda’’ n’est pas au bout de ses souffrances administratives. D’autant, que par-ci et par-là, les commentaires vont bon train pour balayer d’un revers de la main, l’histoire de règlements de compte contre « X ou Y ». Mais on ne manque pas d’expliquer que derrière ce brouhaha, se cache de gros intérêts financiers qui opposent des représentants locaux d’entreprises étrangères spécialisées dans la technologie biométrique, susceptibles de soumissionner pour décrocher ce marché. Nos interlocuteurs avisés des pratiques de ce milieu, avancent que le fabricant français de cartes à puce, l’entreprise ‘‘Gemalto’’ pourrait soumissionner. Quant au groupe français d’électronique, de télécommunications et de défense Sagem partenaire de la Mauritanie dans la mise en place de la carte nationale d’identité et qui a permis aux autorités du MID de se doter d’un fichier électoral fiable depuis 2001, on s’interroge sur la continuité de son partenariat, compte tenu des aléas politiques du moment. A noter que dans sa séance du 23 décembre 2009, la Commission Centrale des Marchés que préside Sy Adama Mamadou, avait approuvé et autorisé après examen et analyse du dossier, le lancement du dossier d’appel d’offres international du programme de fiabilisation et de sécurisation des documents nationaux d’identification, sous réserve de son visa préalable. Selon la décision, « la date de dépôt et d’ouverture des offres est fixée au mercredi 10 février 2010 à 10 h00 ».

Moussa Diople quotidien de Nouakchott
Jeudi 14 Janvier 2010 - 09:15
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 540