Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les Putschistes récidivent en agressant les occupants du domicile privé du Président de la République et le Front condamne ces agissements


Bus ayant servi à convoyer les manifestants, en stationnement dans la rue où habite le Président de la République
Bus ayant servi à convoyer les manifestants, en stationnement dans la rue où habite le Président de la République
Les Putschistes récidivent. Après avoir organisé hier le caillassage du domicile privé du Président de la République, ils ont amené, en ce début d'après midi, un autre groupe de femmes, visiblement rémunérées pour la tâche, auxquelles ils ont confié des pancartes exigeant que le Président reste à Lemden. On note, parmi les encadrant de cette drôle de manifestation, des hauts fonctionnaires de l'Etat tel Monsieur Isselkou Ould Mohamedou Ould Tolba (Haut cadre de l'Education Nationale).

Le Front Nationale pour la Défense de la Démocratie, dans un communiqué paru aujourd'hui et dont For-Mauritania a eu copie, condamne fermement "l’agression contre le domicile de Son Excellence le Président de la République. Ils rendent les putschistes entièrement responsables de tout ce qui touche à la sécurité du Président de la République et les mettent en garde contre la dangerosité de leurs actes barbares, leurs discours provocateurs et leurs menaces imprudentes. Ils mettent le régime putschiste en garde de conduire le pays vers le chaos".


Voici le texte du communiqué:

Front National pour la Défense de la Démocratie - FNDD

Communiqué

Les putschistes poursuivent leurs atermoiements et leur fuite désespérée en avant.

En effet, après avoir échoué à affaiblir la détermination du Président de la République ou à ramollir sa volonté fortement appuyée à l’intérieur et à l’extérieur ;

Après l’échec retentissant de la mascarade qu’ils ont appelée « Etats Généraux de la Démocratie », boycottée par le Front National pour la Défense de Démocratie (FNDD) que soutient un large courant national conduit par la Coordination des Forces Démocratiques (CFD), et également par d’autres forces politiques qui pèsent dans la scène politique ; échec qui s’est aggravé par le retrait et la dénonciation du carnaval par le plus grand parti qui a participé aux fameux « Etats généraux » ;

Après la tentative des putschistes de dissimuler cet échec cuisant en surfant sur la vague de la colère populaire due à l’agression israélienne contre le peuple palestinien à Gaza, et depuis qu’il est devenu évident pour tous que le rappel de l’ambassadeur mauritanien à Tel Aviv n’est qu’une pitoyable manœuvre théâtrale sans risque pour l’ennemi, ni retombée pour l’ami ;

Dans cette ambiance de ratés successifs et alors que l’expiration du délai fixé par la communauté internationale approche et que les putschistes ont épuisé toutes leurs capacités de manœuvres politiques et tout le vernis qu’ils utilisaient pour déguiser la dictature militaire en pseudo-démocratie, la junte a visiblement perdu son sang-froid, comme le montrent ses agissements hystériques depuis l’échec des « Etats Généraux ».

L’une des manifestations les plus importantes de cette névrose itérative est la campagne de provocations menée contre la personne du Président de la République, à travers des tracts distribués par l’entourage du Général Mohamed Ould Abdel Aziz ; campagne inaugurée auparavant par le secrétaire général du conseil putschiste.

Dans la même veine, un grave forfait a été commis dans l’après-midi de mardi 13 Janvier 2008, lorsque des proches du dirigeant du coup d’Etat ont convoyé un groupe de citoyens dans des bus loués par un des hommes connus du Général Mohamed Ould Abdel Aziz, lequel a conduit les passagers jusqu’au domicile du Président de la République, avant de leur ordonner de descendre et de scander des slogans hostiles- qu’ils n’ont pas suffisamment assimilés d’ailleurs ; scène piteuse qui trahit la faillite politique et morale de la junte.

La puérilité du spectacle ne doit cependant pas nous distraire du danger que ce genre d’actes criminels constitue pour la sécurité, la stabilité et la paix civile dans le pays.

Cet acte odieux a été commis dans un climat surchauffé, marqué par les déclarations irresponsables qu’a proférées celui que les putschistes appellent « le ministre de l’intérieur », dans une tentative désespérée d’intimider les opposants au coup d’Etat, partis politiques soient-ils ou masses populaires, utilisant un style agressif qui cache mal le sentiment d’impotence du mensonge face à la puissance de la vérité.

A cette occasion, le Front National pour la Défense de la Démocratie et avec lui forces et acteurs enrôlés sous la bannière de la CFD réaffirment :

1- Leur condamnation ferme de l’agression contre le domicile de Son Excellence le Président de la République. Ils rendent les putschistes entièrement responsables de tout ce qui touche à la sécurité du Président de la République et les mettent en garde contre la dangerosité de leurs actes barbares, leurs discours provocateurs et leurs menaces imprudentes. Ils mettent le régime putschiste en garde de conduire le pays vers le chaos ;

2- Leur dénonciation de la poursuite de l’incarcération du Premier ministre légitime Monsieur Yahya Ould Ahmed Waghf, Président du parti Adil, de ses camarades ministres et dirigeants du FNDD et des autres détenus politiques et d’opinion ;

3- Leur attachement à la stratégie de lutte démocratique et pacifique mais sans complaisance, comme voie de mise en échec du coup d’Etat du 06 août 2008 et de restauration de la légalité constitutionnelle, y compris le rétablissement de Son Excellence le Président de la République Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi dans la plénitude de ses prérogatives constitutionnelles ;

4- Leur disponibilité à la poursuite du dialogue et de la coordination avec toutes les forces démocratiques qui partagent la conviction de la nécessité d’une action sérieuse pour faire échouer le coup d’Etat.


La Commission de Communication


Nouakchott 14 janvier 2009
Jeudi 15 Janvier 2009 - 03:26
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542