Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les autorités mauritaniennes engagent le dialogue avec les détenus islamistes


Les autorités mauritaniennes engagent le dialogue avec les détenus islamistes
Les autorités mauritaniennes ont engagé le dialogue avec les détenus islamiste prison centrale de Nouakchott, un message officiel leur ayant été adressé, a-t-on appris de sources pénitentiaires.

Dans ce message, transmis par une commission composée de trois représentants de trois ministères (justice, intérieur et orientation islamique), les autorités informent les 60 détenus salafistes islamistes de l’ouverture d’un dialogue avec eux autour des "questions liées à la stabilité et à la sécurité du pays", précise-t-on de mêmes sources.

Une première rencontre a eu lieu vendredi après-midi entre les trois envoyés officiels et dix délégués des détenus salafistes jihadistes, dont Mohamed Ould Chabarnoux concerné par le dossier de l’assassinat en 2007, prés d’Aleg de quatre touristes français, Mejlissi un théoricien fondamentaliste impliqué dans la même affaire, Taher Ould Biya, activiste salafiste prônant le dialogue et Abdallahi Ould Sidiya, recherché initialement par les services de sécurité saoudiens et impliqué dans différentes affaires liées à l’activité terroriste d’Al-Qaïda.

Au cours de la rencontre, les envoyés du gouvernement ont expliqué aux détenus l’objet de leur visite, soulignant que "les hautes autorités du pays ont décidé de leur proposer d’entrer dans un dialogue afin de prendre connaissance de leurs points de vue sur certaines questions".

La rencontre s’était déroulée dans un climat "de compréhension et d’apaisement" a précisé une source proche du groupe des détenus salafistes.

Cette rencontre intervient après la tenue à Nouakchott d’un colloque scientifique sur l’islam et la problématique de la modération et de l’extrémisme, ouvert la semaine dernière par le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce colloque, qui a rassemblé des oulémas, avait recommandé l’ouverture d’un dialogue avec les islamistes.

La Mauritanie connaît une montée de la violence terroriste depuis 2005. Plusieurs attentats et enlèvements ont été perpétrés par Al-Qaïda sur le sol mauritanien, faisnat plus d’une vingtaine de victimes, dont quatre touristes français, un ressortissant américain et plusieurs soldats de l’armée mauritanienne. Cinq ressortissants européens, notamment trois humanitaires espagnols et deux touristes italiens ont été enlevé durant les mois de novembre et décembre derniers en Mauritanie.


Source: xinhua
Dimanche 17 Janvier 2010 - 01:07
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Diaspora Sahraouie le 17/01/2010 00:36
Vous faites une erreur. Le monsieur sur le photo publié avec cet article n'est pas un islamiste mauritanien mais un militant des droits de l'homme sahraoui emprisonné actuellement à Casablanca. Il s'appelle Ali Salem Tamek et il est originaire du Sahara Occidental, actuellement en conflit avec le Maroc pour la souveraineté de cette ancienne colonie espagnole connue en Mauritanie comme Tiris El Gharbia.
Je vous prie de bien vouloir corriger cette erreur.

2.Posté par avomm.com le 17/01/2010 10:05
ERREUR CORRIGEE DEPUIS LA NUIT DERNIÈRE.
AVEC NOS EXCUSES
MERCI

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542