Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les joueurs togolais souhaitent finalement jouer la Coupe d'Afrique des Nations


Les joueurs togolais souhaitent finalement jouer la Coupe d'Afrique des Nations
L'équipe togolaise de football, qui avait annoncé samedi son retrait de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) après l'attaque meurtrière de son autocar la veille dans l'enclave angolaise du Cabinda, a finalement décidé dimanche matin de participer à la compétition, mais Lomé réclame son retour.

Le porte-parole de la Confédération africaine de football (CAF) Kodzo Samlan, également secrétaire général de la Fédération togolaise de football (FTF), a déclaré à l'Associated Press avoir parlé aux joueurs et "ils ont confirmé qu'ils veulent jouer". "Les joueurs ont compris qu'ils devaient jouer, pour honorer les morts", a-t-il dit. Le chauffeur de l'autocar et deux membres de l'encadrement togolais ont été tués dans le mitraillage du véhicule vendredi par des indépendantistes armés.

"C'est une décision de coeur, par rapport à nos disparus", a expliqué sur France Info un des joueurs, Thomas Dossevi. "On a parlé assez longuement, on s'est regardés en face, et on s'est demandés si partir maintenant, c'était peut-être de la lâcheté", a ajouté le joueur, également avant-centre au FC Nantes.

"Et on s'est tous dit que rester, c'était peut-être faire preuve de courage. On a envie de rester et de jouer cette compétition, même si c'est clair que c'est difficile. Mais en restant unis et groupés, on peut peut-être ramener quelque chose et remonter l'honneur", a-t-il poursuivi.

"On vient de se réunir avec l'ensemble de la délégation et finalement, nous serons sur le terrain lundi pour affronter le Ghana", a de son côté déclaré au site lequipe.fr le joueur Alaixys Romao.

Des personnes sont mortes pour cette CAN, d'autres sont blessées. On ne peut pas les abandonner et partir comme des lâches. Si on reste ici, c'est pour eux. Mais aussi pour ne pas donner satisfaction aux rebelles", a expliqué le numéro 15 des Eperviers togolais, qui évolue par ailleurs à Grenoble. "Notre gouvernement n'est pas forcément d'accord avec nous mais nous sommes tous déterminés à jouer cette compétition. La décision a été prise à l'unanimité", a-t-il précisé.

Le capitaine de l'équipe, Emmanuel Adebayor, a confirmé la décision à la station locale Radio Ecclesia. "Nous allons tout essayer pour rester ici et jouer le championnat parce que nous avons eu beaucoup de chance d'avoir survécu à cette attaque", a-t-il dit.

Mais il a ajouté: "Nous sommes des enfants du Togo et nous respecterons la décision de notre gouvernement".

Selon un journaliste d'Associated Press présent à Cabinda, un avion d'Air Togo a été vu en train de voler près de l'aéroport.

Le Premier ministre togolais avait déclaré plus tôt sur France 24 que Lomé restait sur sa position et qu'un vol était parti dans la matinée pour ramener les joueurs.

"Nous avons décidé de rapatrier l'équipe", a dit Gilbert Fossoun Houngbo. "Les joueurs en tant que tels n'ont pas de décision à prendre. Ils ont émis le voeu, mais la décision appartient au pays. Nous avons eu à parler au capitaine, à l'entraîneur et c'est clair, le vol est parti ce matin", a-t-il ajouté. "Pour des mesures de sécurité élémentaires ce serait irresponsable de prétendre que rien ne s'est passé et de laisser nos jeunes retourner sur le terrain."

Le chef du gouvernement s'en est de nouveau pris à la Confédération africaine de football (CAF), lui reprochant avec "dégoût" de ne pas avoir eu de geste de sympathie pour le Togo. "Nous n'avons pas eu le moindre mot, le moindre coup de téléphone", a-t-il dit, ajoutant que "si la CAF était au courant de ce qu'il y avait des menaces de sécurité et si elle n'a pas communiqué aux équipes participantes, il y a une question de responsabilité".

Dans un premier temps, les joueurs togolais avaient fait part de leur ferme intention de déclarer forfait, et s'étaient émus de la position de la CAF, trop peu compatissante à leur goût. Thomas Dossevi s'était dit "déçu par la position de la CAF, pour qui le spectacle doit continuer quoi qu'il arrive", dans une interview à l'AP samedi.

La décision de la CAF d'entamer la compétition comme prévu dimanche a été confortée samedi par la FIFA, fédération internationale et organe suprême du football. Avec "une pensée particulièrement émue pour les victimes", son président Sepp Blatter a apporté son soutien à Issa Hayatou, président de la CAF, et dit sa "confiance en l'Afrique".

Issa Hayatou a déclaré avoir reçu l'assurance du Premier ministre angolais Paulo Kassoma que les mesures de sécurité seraient renforcées pour toutes les équipes et matches.

"Vous êtes venus ici jouer au football mais malheureusement (trois) de vos frères ont été tués", a ajouté M. Hayatou à l'adresse des Togolais. "C'est à vous de décider de rester dans une compétition synonyme de fraternité, d'amitié et de solidarité. Si vous décidez de quitter la compétition, nous comprendrons absolument votre décision et elle sera acceptée. C'est un choix difficile, individuel et collectif, vous êtes les seuls à pouvoir le prendre", a-t-il dit.

Le secrétaire général de la Fédération de football de Côte d'Ivoire, Ouattara Hego, dont l'équipe se trouve dans la même poule que les Eperviers, a salué leur décision. "Le sport doit continuer, vous vous souvenez des Jeux olympiques de 1972? Je crois que tout va rentrer dans l'ordre maintenant" pour la CAN, a-t-il lancé.

L'autocar de la sélection togolaise a été attaqué vendredi par des indépendantistes armés, quelques kilomètres après avoir franchi la frontière entre le Congo-Brazzaville et l'Angola, pays hôte de la compétition. Le chauffeur du bus et deux membres de l'encadrement togolais ont été tués. Huit autres personnes dont plusieurs joueurs ont été blessées.

Parmi eux, le gardien remplaçant Kodjovi Obilalé a été transféré en Afrique du Sud pour des blessures au dos. Opéré samedi au Milpark Hospital de Johannesburg, il se trouvait dimanche dans un état stationnaire, placé sous sédation et respiration artificielle dans le service de soins intensifs de l'établissement, a précisé un des médecins de l'hôpital, Elias Degiannis.


Source: AP
Dimanche 10 Janvier 2010 - 16:06
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 540