Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Lettre à la nation.


Lettre à la nation.
Mes chers compatriotes ce coup d'état n'est pas le bienvenu en Mauritanie au moment où le monde entier prenait la démocratie Mauritanienne comme un exemple dans le continent Africain.

Si ce coup d'état passe, il n'y aura jamais une démocratie stable dans le continent Africain.
Je profite de cette occasion pour remercier l'union Africaine (UA) qui a su prendre le devant en refusant de reconnaître la légitimité du coup d'état coupant ainsi l'herbe sous les pieds de beaucoup des généraux tapis sous l'ombre qui veulent emboiter le pas des putschistes Mauritaniens dans le continent Africain.

Je soutiens d'abord la démocratie en suite il y avait mille et une solution pour destituer un président élu démocratiquement en toute légalité sans passer par le pouvoir des armes.

J'ai aussi mes raisons de soutenir Sidi ould cheikh Abdallahi qui est l'unique président élu démocratiquement à prendre le problème de l'esclavage aux sérieux en faisant passer une loi en 2007 criminalisant l'esclavage malgré l'opposition des esclavagistes.

Il y a aussi cette bonne initiative du président Sidi de demander pardon au nom de l'état Mauritanien pour les crimes commis par l'armée sur la communauté négro-mauritanienne tout en décidant de ramener les déportés Mauritaniens qui vivaient depuis 21 ans à la frontière Sénégalaise et Malienne.

Rappelons que certains officiers de l 'armée Mauritanienne n'ont pas apprécier la décision du président Sidi Ould cheikh Abdallahi envers cette communauté voyant ainsi un moyen pour les déportés de pouvoir demander des comptes aux militaires et je vous assure que tout cela fait parti de ce qui a poussé les militaires à faire le coup d'état pour l'écarter.

Nous constatons avec amertume le blocage des institutions démocratiques mais aussi l’application des lois abolissant l’esclavage, je vous dis mes chers compatriotes que depuis l'arrivée des militaires au pouvoir en 1978, la Mauritanie est dirigée par des chefs tribaux qui font les lois selon leurs intérêts en sachant que la première loi soi-disant abolissant l'esclavage donnait le droit de compensation aux esclavagistes .

Je profite aussi de cette occasion qui m’est offerte en vous disant la seule issue de sortie de crise en Mauritanie est le retour à la légalité constitutionnelle.
A savoir le rétablissement du président élu démocratiquement dans ses fonctions.

Souvenons nous que dans la constitution il est prévu que si le président est absent c'est le président du sénat qui doit le remplacer.

Je pense que si les putschistes sont sincères, ils doivent donner le pouvoir au président du sénat pour assurer la transition mais le problème est que ce dernier est un négro-mauritanien.
Pour les militaires et les chefs tribaux , il n'est pas question de donner la présidence à un négro-mauritanien même si c'est pour quelques mois.

Voila la réalité qui bloque actuellement les institutions démocratiques.Je vous remercie.
Diko hanoune.
La lutte continue.
Mardi 7 Octobre 2008 - 08:20
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542