Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Lutte contre le terrorisme en Mauritanie : Les frontières algériennes et maliennes sous haute surveillance


Lutte contre le terrorisme en Mauritanie : Les frontières algériennes et maliennes sous haute surveillance
La Mauritanie veut mettre un terme à la spirale de prises d’otages d’étrangers, sur son sol, par des combattants de la nébuleuse Al-Qaïda dans le Maghreb islamique. Elle vient d’instaurer des mesures de contrôle drastique, dans la zone frontalière avec l’Algérie et le Mali, pour empêcher les infiltrations répétées des preneurs d’otages et autres bandits qui sévissent dans cette zone de no man’s land.

Le gouvernement mauritanien prône la fermeté à l’égard des preneurs d’otages. Il a décidé de renforcer la surveillance dans les zones frontalières avec l’Algérie et le Mali pour restreindre les déplacements des groupuscules hors-la-loi qui opèrent, dans cette zone de no man’s land. La décision fait suite aux récents enlèvements des ressortissants occidentaux notamment espagnols et italiens, en Mauritanie, par des individus se réclamant de la nébuleuse Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). La zone concernée par cette nouvelle mesure s’étend sur 600 km de long et 300 Km de large. Tous les services de sécurité, notamment l‘armée, la gendarmerie, la douane et la police sont mobilisés dans cette croisade contre le terrorisme rampant qui, au-delà des menaces qu’il fait peser sur la jeune démocratie mauritanienne, ternit aussi gravement l’image du pays à l’étranger. Depuis un certain temps, les pays occidentaux, avec en première ligne la France, conseillent leurs ressortissants de ne pas se rendre en Mauritanie, par crainte de prise d’otages. De nombreux Tours Operators ont également annulé, au cours de ces dernières années, leurs vols à destination de Nouakchott, pour des questions de sécurité.

C’est dire que malgré les efforts déployés par les autorités de Nouakchott, pour améliorer les recettes touristiques, ce secteur a pris un sacré coup, après l’assassinat, en décembre 2007, des ressortissants français près de la localité d’Allègre, par des fondamentalistes islamistes. Le récent enlèvement des trois humanitaires espagnols, suivi quelques semaines plus tard, par celui d’un couple italien, semble malheureusement confirmer la thèse, selon laquelle, la Mauritanie est devenue une zone de prédilection du terrorisme. Il serait toutefois illusoire de penser que le pays, qui s’étend sur plus d’un million de Km2, sera capable d’éradiquer, à seule, ce phénomène transfrontalier. La porosité des frontières avec ses voisins et la faiblesse des moyens humains et matériels dont dispose la Mauritanie laissent, en tout cas, planer le doute sur ses capacités à endiguer le terrorisme islamiste.

LES AUTORITES DE MAURITANIE MANIENT LA CAROTTE ET LE BATON

Nouakchott joue la carte de l’ouverture pour appâter les islamistes modérés Les autorités de Nouakchott cherchent aujourd’hui à manier le bâton et la carotte pour venir à bout du terrorisme islamique. Elles viennent, en effet, d’entamer un dialogue avec les prisonniers islamiques supposés appartenir à l’Aqmi. C’est dans cette politique de main tendue que s’inscrit, en tout cas, la récente visite du ministre des Affaires islamiques, Ahmed Ould Neini, dans les prisons de Nouakchott où sont détenus les islamistes accusés de terrorisme. Il était accompagné par une vingtaine d’Imams et Oulémas du pays. Le pouvoir mauritanien cherche ainsi à convaincre ces islamistes de la nécessité de renoncer au terrorisme et de rompre définitivement avec la nébuleuse Al-Qaïda, accusée d’être à l’origine des prises d’otages récurrentes d’occidentaux en Mauritanie. L’ouverture de ce dialogue intervient, quelques jours seulement, après l’appel lancé par le chef présumé de l’Aqmi, l’Emir Khadim Ould Seman, appelant ses disciples à intensifier le combat contre les infidèles (les Occidentaux : Ndlr) qui souillent la terre mauritanienne.

Mamadou Aliou DIALLO


Source: walfad
Jeudi 18 Février 2010 - 14:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541