Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Massacres : la junte instaure une commission d'enquête sur mesure

La junte a aussi ré­duit les membres de la com­mis­sion de 31 à 23 per­sonnes
Les militaires putschistes ont revu la composition de l'équipe qui doit enquêter sur la répression meurtrière du 28 septembre.


Massacres : la junte instaure une commission d'enquête sur mesure
Le chef de la junte mi­li­taire, le ca­pi­taine Mous­sa Dadis Ca­ma­ra, a mo­di­fié le fonc­tion­ne­ment, ainsi que la com­po­si­tion de la com­mis­sion na­tio­nale d’en­quête in­dé­pen­dante char­gée d’en­quê­ter sur tous les crimes, dé­lits et autres vio­la­tions des droits de l’homme com­mis en Gui­née, par­ti­cu­liè­re­ment la ré­pres­sion de la ré­cente ma­ni­fes­ta­tion de l’op­po­si­tion hos­tile à la can­di­da­ture des mi­li­taires aux élec­tions de 31 jan­vier 2010.

L’an­nonce de cette mo­di­fi­ca­tion a été faite di­manche soir sur les an­tennes des mé­dias pu­blics à tra­vers une or­don­nance et un dé­cret pris par le chef de la junte mi­li­taire.

Aux termes de cette mo­di­fi­ca­tion, la junte mi­li­taire a pro­mis de four­nir tous les do­cu­ments pou­vant per­mettre la ma­ni­fes­ta­tion de la vé­ri­té.

Elle a éga­le­ment pro­mis d’as­su­rer la sé­cu­ri­té, ainsi que toutes les ga­ran­ties né­ces­saires au bon dé­rou­le­ment des tra­vaux de la­dite com­mis­sion.

Les anti-Dadis écartés

La junte a aussi ré­duit les membres de la com­mis­sion de 31 à 23 per­sonnes dont 6 ma­gis­trats, 3 avo­cats, deux pro­fes­seurs de droit, deux mé­de­cins lé­gistes, 2 re­pré­sen­tants de la so­cié­té ci­vile, un dé­lé­gué de l’or­ga­ni­sa­tion de dé­fense des droits hu­mains, 2 dé­lé­gués des par­tis po­li­tiques fa­vo­rables à la can­di­da­ture de la junte aux fu­tures élec­tions et 5 per­sonnes étran­gères.

Dans cette liste, les dé­lé­gués des ac­teurs po­li­tiques et so­ciaux hos­tiles à la can­di­da­ture des mi­li­taires aux fu­tures élec­tions n’ont pas été re­te­nus.

Cette frange de Gui­néens exige à son tour une com­mis­sion in­ter­na­tio­nale d’en­quête qui pour­ra ef­fec­tuer, avec ‘’ri­gueur et ob­jec­ti­vi­té’’, la lu­mière sur les mas­sacres du 28 sep­tembre der­nier

JEUNEAFRIQUE
Mardi 3 Novembre 2009 - 08:23
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542