Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Mauritanie: Le chef de file de l’opposition dénonce la violation la Charte Africaine par le général Ould Abdel Aziz


Mauritanie: Le chef de file de l’opposition dénonce la violation la Charte Africaine par le général Ould Abdel Aziz
Le président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RDF), Ahmed Ould Daddah, par ailleurs, chef de file de l’opposition démocratique, a tenu ce lundi, une conférence de presse, pour dénoncer la violation de la Charte Africaine pour la Démocratie par le général Mohamed Ould Abdel Aziz, président du Haut Conseil d’Etat, la junte au pouvoir à Nouakchott.

Le chef de file de l’opposition démocratique a rappelé que la Charte Africaine pour la Démocratie, les élections et la gouvernance que la Mauritanie a déjà ratifié « interdit formellement la candidature des militaires et les magistrats en exercice le jour du scrutin ».

Puis a-t-il- précisé, dans son article 25, alinéa 4 « les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne peuvent ni participer aux élections organisées pour la restauration de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilités dans leurs Etats ».

Pour apporter plus de précisions, il a indiqué que « la ratification de cette Charte a été votée par le parlement mauritanien avec ses deux chambres, promulguée et publiée au journal officiel du 15 juin 2008 ».

« Les traités et accords régulièrement approuvés, a-t-il martelé, sont supérieurs aux lois dès leur publication ».

Le président du RFD a par ailleurs attiré l’attention de l’opinion nationale et internationale ainsi que celle des parties prenantes mauritaniennes et des membres du groupe de contact international sur la Mauritanie sur la nécessité de prendre en compte, dans leurs efforts de recherche de sortie de crise, le fait que la loi mauritanienne et le droit international interdisent aux membres du Haut Conseil d’Etat de se présenter aux prochaines élections.


Source: gabonews (m)
Lundi 23 Mars 2009 - 21:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Raki le 24/03/2009 02:21
Une charte n'entre en vigueur que si le nombre exigé pour sa ratification est atteint.
Ce qui n'est pas le cas de celle çi, car seule la Mauritanie et l'Ethiopie l'ont signé!

"Article 48
La présente Charte entre en vigueur trente (30) jours après le dépôt de quinze (15)
instruments de ratification."

Ce qui n'a pas été le cas! Ahmed Daddah, n'a qu'à chercher autre chose pour barrer la route à la junte.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542