Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Mauritanie: les députés favorables au coup d'Etat rejettent l'ultimatum de l'UA

Vous pouvez ajouter des commentaires au-dessous de l'article.


Mauritanie: les députés favorables au coup d'Etat rejettent l'ultimatum de l'UA
NOUAKCHOTT (AFP) — Les députés favorables au coup d'Etat du 6 août en Mauritanie, majoritaires au Parlement, ont rejeté vendredi à Nouakchott l'ultimatum de l'Union africaine (UA) donnant jusqu'au 6 octobre pour un "retour à l'ordre constitutionnel", a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous rejetons cet ultimatum parce qu'il ignore tout simplement la réalité dans le pays où les deux-tiers du Parlement, la quasi-totalité des maires élus et la majorité du peuple sont favorables au changement du 6 août", a martelé le député Sidi Mohamed Ould Maham, porte-parole des députés pro-putsch.

Il a affirmé que ses amis sont scandalisés par cet ultimatum qui "émane d'une institution censée servir la paix en Afrique et qui s'emploie au contraire à susciter la guerre civile et attiser les contradictions dans notre pays".

"Nous avons l'exemple des solutions à l'africaine, au Zimbabwe et au Kenya, on aurait pu aller dans ce sens en Mauritanie, mais apparemment notre pays est vu comme le maillon le plus faible", a-t-il protesté, affirmant que "le retour de l'ex-président au pouvoir est une ligne rouge" à ne pas franchir.

"L'UA et le reste du monde doivent savoir que ce projet (du retour du président déchu) serait fatal pour la Mauritanie, l'ancien président étant une partie du problème. Son retour n'est pas négociable, tout le reste par contre peut être discuté", a-t-il averti.

M. Ould Maham a estimé que l'UA devait tenir compte de la feuille de route initiée par le Parlement et prévoyant une élection présidentielle dans 12 à 14 mois, précédée de journées de concertations ouvertes à toutes les forces politiques du pays et aux partenaires étrangers de la Mauritanie.

L'UA "doit reconsidérer ses injonctions et ses menaces", a conclu le député.

Le coup d'Etat contre le premier président démocratiquement élu du pays, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a été condamné par la communauté internationale.

______________
Source: AFP
(M) avomm
Vendredi 26 Septembre 2008 - 22:09
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Mimi le 26/09/2008 22:03
Ce petit général et ses pions demandent à l'UA de reconsidérer ses injonctions. Mais attendez votre audace se propage universellement. Baissé votre béret petit général militaire. Vous osez rejetter l'ultimatum. Vous qui avez violé la loi de la démocratie. Au nom de quoi vous osez encore et encore parler au nom du peuple qui a voté.
Pour la démocratie. Place au respect des Mauritaniens et des Mauritaniennes de tous les côtés du pays. Qui se sont déplacés pour voter. Les hommes et les femmes mis en place par le petit général sont faux.
Point à la ligne: vive la démocratie

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542