Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Médiation en Mauritanie : Le succès improbable de Wade


Médiation en Mauritanie : Le succès improbable de Wade
Le sort de la médiation sénégalaise dans la crise de son voisin mauritanien se joue cette semaine. Tout tient à la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 6 juin prochain dont le coup d’envoi est donné aujourd’hui conformément au chronogramme arrêté. C’est à cette aune que son efficacité sera jugée.

Si l’ouverture de la campagne est différée, ce sera la preuve que le tombeur du président Sidi Ould Cheikh Abdellahi, l’ex-général Mohamed Ould Abdel Aziz, et les siens ont mis de l’eau dans leur vin. En d’autres termes, ceux-ci acceptent un report de la présidentielle comme le demande le médiateur sénégalais Abdoulaye Wade.

Mais si le coup d’envoi de la campagne est donné malgré tout, c’est le signe de l’échec de la médiation. Mais tout laisse penser que le patron de la junte et les siens ne se laisseront pas détourner de leur objectif qui est la légalisation du pouvoir.

Pressé donc de retrouver le pouvoir dont il a été obligé de se mettre en retrait conformément à la loi, Ould Abdel Aziz aura du mal à accepter un report qui pourra doucher ses ambitions.

Il doit craindre qu’en concédant un report pour permettre des négociations, les anti putsch ne réussissent à obtenir qu’il soit mis hors jeu. Il serait le grand perdant dans ce cas pour avoir démissionné de l’armée et du pouvoir. Le calme, la sérénité recherchée risquent d’être compromis, étant donné que l’on ne sait pas quelle pourrait être la réaction des partisans de Abdel Aziz.

Abdoulaye Wade marche sur des oeufs dans cette médiation qui a toutes les chances de connaître le même sort que les précédentes. Notamment celle de Mouamar Khadafi qui, on se rappelle, s’est attiré la foudre des anti putsch en demandant d’avaliser l’agenda de la junte.

La médiation sénégalaise n’a pas suscité (pour le moment) un tel courroux. Elle a même réussi l’exploit de réunir le 15 mai dernier, et pour la première fois depuis le coup d’Etat du 6 août 2008, les protagonistes autour d’une même table. Toutefois, cela ne garantit pas le succès de la médiation qui part avec le handicap d’avoir été engagée tardivement. Même s’il est vrai qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Par Séni DABO

Le Pays



Source: lefaso
Mercredi 20 Mai 2009 - 14:07
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542