Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Messaoud Ould Boulkheir: «C’est moi qui ai créé EL HOR et je ne supporte plus les sceptiques de l’APP»


Messaoud Ould Boulkheir: «C’est moi qui ai créé EL HOR et je ne supporte plus les sceptiques de l’APP»
A l’occasion du démarrage des journées de réflexion qu’organise l’APP du 24 au 26 décembre courant à l’ancienne maison des jeunes, le président de cette formation politique et président de l’Assemblée nationale, M. Messaoud Ould Boulkheir, a appelé les uns et les autres à se garder de se laisser tromper par ceux qui disent que le mouvement haratine, «EL Hor» est «une organisation politique qui existe aujourd'hui en Mauritanie avec des leaders à Nouakchott, Nouadhibou et Néma».

Dans l’allocution qu’il a prononcée pour donner le coup d’envoi, ce jeudi après-midi de ces journées de réflexion de l’APP, Ould Boulkheir a souligné «la fausseté de cette propagande», et a prévenu de véhiculer de telles rumeurs car, a-t-il précisé, «ce mouvement n’existe plus en tant qu’organisation politique, tout comme il n’existe de dirigeants d’El Hor ou des Haratines que ce qui est à l’Alliance Populaire Progressiste au sein de laquelle certains estiment que c’est le parti d’El Hor et des haratines, ce qui n’est pas vrai» répéta-t-il sur un ton irrité.
Et d’ajouter: «C’est moi qui créée le mouvement EL HOR lorsqu’il était interdit de faire la politique et, c’est parce qu’à l’époque, mes amis et moi avions peur que nous avions recouru à la clandestinité politique, menant nos activités en secret, pour défendre notre cause qui était de libérer les esclaves et ce n’est plus aujourd’hui Messaoud et ses amis qui mènent ce combat mais plutôt tout le monde demande, y compris ceux qui disaient que c’est une affaire de laquelle nous nous servions comme fonds de commerce. Ce sont eux maintenant qui sont en première ligne pour exiger l’émancipation des esclaves et défendent les droits des «Haratines», car ce qu’il était interdit de dire est maintenant crié sur tous les toits et répété en public et dans les médias à travers la télévision et la radio, de sorte qu’il n’est besoin de recourir à la clandestinité politique. Ce que nous portions comme idées est aujourd’hui porté par le parti et je travaille à sa réalisation depuis que j’y suis.»
Haranguant son auditoire à haute voix et frappant du poing sur la table, Messaoud déclarera: «Ô gens du parti, Messaoud n’a pas dit aux haratines : partez, décidez de ce que vous voulez et venez l’imposer au parti. J’ai voulu insister sur ces détails parce que ce qu’on impose au parti, ce sont les décisions de ses instances et non pas des décisions individuelles et c’est ce que je répète toujours à qui veut l’entendre dans le parti».
Puis Ould Boulkheir dira que son parti a décidé d’organiser ces journées de réflexion pour deux raisons: d’abord, pour prouver qu’il est encore un parti fort qui sait prendre des initiatives, a ses convictions et ses orientations. De même qu’il a une forte volonté pour déterminer ses politiques et ses conditions et, pour ce faire, n’a pas besoin de compter sur personne. Ensuite, pour évaluer le travail du parti depuis le coup d’Etat du 6 août 2008 dernier, soulignant que cette période a été marquée par des événements que la Mauritanie n’avait pas connu auparavant, le parti ayant noué des coalitions avec d’autres formations politiques, faits qui ont soulevé des tollés au sein du parti, beaucoup de chaos et de scepticisme et des idées destructrices.
Le leader de l’APP a appelé les cadres du parti à évaluer ce parcours en exposant leurs opinions et points de vue, celles de ceux qui les ont délégués, leurs critiques et remarques en toute liberté.
De même qu’il les a mis en garde de douter et de la bonne voie et de la politique suivies par le parti, parce que cela n’est pas acceptable, dira Ould Boulkheir.
Se dressant de son fauteuil, Messaoud, agacé, précisera qu’il ne pardonnera plus à ceux qu’il a décrit comme étant les «nombreux sceptiques aveuglés par leur égoïsme et qui ne voient pas les réalisations du parti, parce qu’ils n’étaient pas au devant de la scène, qui sont animés par des ambitions dépassant de loin leur stature et qui aspirent à un leadership dont Dieu ne leur a pas donné les attributs, cherchant à travers des actions maladroites à attirer l’attention sur eux».
Il soulignera, à cet égard qu’il n’a, à aucun moment, bloqué la promotion de quelqu’un à un poste de responsabilité au sein de la direction du parti, mais plutôt qu’il en a propulsé plus d’un, au devant de la scène.
Il a noté qu’il a supporté beaucoup d’insultes émanant d’individu et de groupes, de gens stupides et de raisonnables pourvu qu’ils reviennent à la raison, qu’il avait fait cela ; non pas par crainte, ni par espoir, car tout le monde à l’intérieur et à l’extérieur de la Mauritanie sait qu’il n’a peur de rien.
Et d’affirmer: «A partir d’aujourd’hui, je n’accepterai plus que l’on doute d’une action collective arrêtée par l’élite de ce parti et par celle d’autres partis et qui a été convenu comme étant le meilleur choix, tant que je serai le président de ce parti».
Puis il s’adressera à ceux qui convoitent son poste en disant: «La scène est ouverte, nous sommes en démocratie et la liberté est totale. Celui qui veut créer un parti peut le faire et il pourra dire ce qu’il veut, plébisciter ou porter candidat qui il veut.»
Messaoud Ould Boulkheir qui a conclu son discours en appelant à sortir des instances du parti ceux qui cherchent à y semer la zizanie et à entraver sa marche, en soulignant que le parti restera debout et constant, dira: «Je vous avertis, donnez-nous la paix, je ne peux plus supporter et, à partir d’aujourd’hui, je suis prêt à aller à l’affrontement.»
Il convient de noter que 461 cadres de l'APP, venant de Nouakchott et de l’intérieur du pays, prennent part à ces journées de réflexion du parti qui dureront trois jours.

ANI
Lundi 28 Décembre 2009 - 13:49
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541