Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Ould Abdel Aziz et la promotion des négro-mauritaniens


Mr BA Mbaré, président de la république par Intérim
Mr BA Mbaré, président de la république par Intérim
Ould Abdel Aziz et la promotion des négro-mauritaniens On peut taxer de tous les maux le jeune général Mohamed Ould Abdel Aziz sauf d’être raciste. Tous ses faits et gestes militent en faveur de sa forte conviction que la Mauritanie sera ce qu’en fera ses fils et filles unis pour le meilleur et pour le pire, quelque soit leur appartenance ethnique, ou ne sera pas.

C’est pourquoi le raffermissement de l’unité nationale et le renforcement de la cohésion sociale figurent en bonne place parmi les priorités que s’était fixé le Haut Conseil d’Etat depuis le mouvement de rectification du 6 août 2008 qui a permis aux mauritaniens de se débarrasser d’un président qui menait le pays vers un chaos certain.

Les huit mois qu’a duré le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz ont été marqués par sa ferme volonté d’associer les différentes composantes du pays dans l’œuvre de construction nationale.

Déjà, dans la composition du Haut Conseil d’Etat qui porte son empreinte personnelle, il a coopté deux hauts gradés de l’Armée appartenant à cette communauté, au sein de cette instance dirigeante du pays. Il s’agit du général Felix Négri et du Colonel Dia. Le premier s’est vu confié le commandement du corps de la Garde nationale et le second a été choisi pour occuper le poste stratégique de Directeur de Cabinet militaire du Chef de l’Etat.

Autant dire des postes de confiance que seul un fervent défenseur des valeurs de la démocratie peut confier à des négro-mauritaniens ; une communauté dont les cadres ont été durant ces dernières décennies, privés de postes clé malgré le mérite de beaucoup d’entre eux.

Dans les postes civils, les observateurs qui s’intéressent à ce genre d’approches, ont noté que c’est la première fois dans l’histoire récente du pays qu’une direction, hautement stratégique pour l’économie mauritanienne à savoir celle de la SNIM, est confiée à un homme appartenant à cette composante.

Il s’agit de monsieur Kane, nommé au prestigieux poste d’Administrateur Directeur Général de cette société minière considérée comme le poumon de l’économie nationale malgré une conjoncture internationale particulièrement difficile. Le général Ould Abdel Aziz a ainsi mis fin à cette purge ethnique au sein des postes de commandement de la haute administration qui ne dit pas son nom et dont les principales victimes se comptaient parmi les négro-mauritaniens.

Les mêmes observateurs notent également que Ould Abdel Aziz s’est particulièrement investi pour le respect des textes lorsque certains esprits chauvins et racistes appartenant à son propre camp, ont voulu manœuvrer pour faire de sorte que l’intérim de la présidence de la République n’échoit pas, comme cela est pourtant prévu par la constitution à Ba Mbaré pour la simple raison qu’il s’agit d’un négro-mauritanien.

Certes, les textes prévoient que c’est au président du Sénat que revient cet intérim en cas d’empêchement du président de la République mais les textes peuvent être tordus par le cou si le premier responsable veut bien fermer les yeux sur certaines violations de la loi fondamentale.

Combien de chefs d’Etat africains ont tripatouillé la constitution de leur pays respectif quand cela les arranger ? La présidence de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), organe d’une importance capitale en cette veille de scrutin présidentiel prévu pour le 6 juin prochain, puisqu’il est chargé d’assurer la régularité et la transparence du vote, a été confiée à un négro-mauritanien au grand dam des extrémistes.

Ces faits et gestes n’ont pas échappé à de larges pans de la communauté négro-mauritanienne qui accordent un large crédit de confiance au général Mohamed Ould Abdel Aziz. En témoignent les marées humaines qui l’ont accueilli dans les différentes localités lors de sa visite de réconciliation et de pardon qu’il a effectué tout au long de la vallée.

Il faut dire que le Général qui a accéléré le retour au bercail des réfugiés mauritaniens, a aussi activement milité en faveur d’une solution définitive du passif humanitaire. Là aussi, cette attitude courageuse a fait grincer les dents de bien de chauvins et autres extrémistes des deux bords ; c'est-à-dire ceux qui font de la discorde nationale un fonds de commerce.

Ces commerçants du malheur ont tout fait pour torpiller cette réconciliation nationale, mal leur en a prit puisque la majorité des mauritaniens qui préfèrent oublier cette page noire de notre histoire, leur a tourné le dos. Entre le jeune général visiblement décidé à bousculer bien d’habitudes et la communauté négro-mauritanienne décidée, à juste raison d’ailleurs, à recouvrer ses droits, la lune de miel ne fait que commencer. Au grand bonheur de ceux qui pensent, en leur âme et conscience, que la Mauritanie sera Une ou ne sera pas… !

La Rédaction
source : Le Véridique
Lundi 4 Mai 2009 - 09:47
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par BA Djibril le 04/05/2009 10:29
"Merci pour la campagne au Général" De tout temps des pantins ont été à la solde de seigneurs. Le résultat est là sous nos yeux, sous vos yeux. Le seul libérateur de la Mauritanie et des mauritaniens sera le recul de l'ignorance qui a permis à ce que des choses comme le coup de force puisse se faire et être légitimé. A vous entendre monsieur on dirait que le noir en Mauritanie doit être content et fier de la charité bien ordonnée du seigneur Général. Non mon cher Monsieur nous sommes habitués à ces manoeuvres pour légitimer,'illégitimable . Allez après 30 ans de déconstruction on peut venir en sauveur des damnés. Belle manière de se dédouaner non ? Le ridicule en Mauritanie ne tue plus. Savez vous Monsieur que le voleur et l'assassin ou ceux qui les couvrent n'on ni peuple ni patrie ils ont des intérêts à défendre et pour les défendre tous les moyens sont bons.
« MERCI TOUT DE MEME » POUR LA CAMPAGNE AU JEUNE GENERAL

2.Posté par Ama Lam le 04/05/2009 19:06
merci je vous croyais un homme ,mais majheureusement mais tu es devenu un savag

3.Posté par BA Djibril le 05/05/2009 22:17
Ama Lam,
Il serait bon de savoir à qui est dirrigé ton commentaire ?
Merci

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542