Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Personne n’est dupe à moins celui qui veut le devenir.


Personne n’est dupe à moins celui qui veut le devenir.
L’accord de Dakar a été parachevé et les protagonistes sont toujours aux phases préliminaires. L’un à mon avis qui continue d’élaborer les stratégies de campagnes les plus efficientes sachant qu’on nous édifie dans la presse son intention de maintenir ses hommes en poste selon son quota dans la répartition des postes ministères dans le fameux Gouvernement d’union nationale et en même temps ceux du front font face à des obstacles majeurs pendant que le peuple guête un loin parsemé d’embûches.

L’accord de Dakar a été parachevé et les protagonistes sont toujours au travail. Aziz fait son bonhomme de chemin vers le palais tranquillement, continue d’élaborer les stratégies de campagne les plus efficientes. On nous édifie dans la presse l’intention de ce dernier de maintenir ses hommes en poste selon la répartition des postes ministères ;

En même temps les gens du front font face à deux obstacles majeurs désormais : En premier la place qu’il faudra donner à ses jeunes cadres qui ont bataillé forts pour faire échouer le coup d’état, et aux membres intègres qui n’ont jamais bénéficié de postes de responsabilités pendant les alliances passées avec Sidi.



Dans cette perspective de proposer des hommes ministrables nous avons ces anciens qui ont soutenu fort le combat du FNDD mais que le peuple et la communauté internationale lorgnent d’un œil pitoyable vue leur gestion chaotique et catastrophique pendant les années de Taya.

La seconde difficulté que le front cherche à résoudre est la manière avec laquelle il abordera les échéances futures dans l’unité si l’on sait les querelles de leadership entre Ahmed, Maouloud, Messoud, Mansour, et l’intrusion d’Ely dans le pseudo arène.

A cote de ce grand vacarme, la position officielle qui ne dit pas son nom des ces anciens candidats que sont Sarr, Kane et Ould M’Bareck se précisent sinon comment peut on expliquer le fait qu’ils n’ont pas été associés aux négociations de Dakar, parce que à mon sens chaque partie devrait être représentée une fois malgré cette intrus de trop qu’est Ahmed qui a participé sous la bannière de chef de l’opposition mais certainement pour taire ses maux lui-même car ne faisant confiance à personne.

Les bases comme on les appelle se heurtent de suspicions à longueur de journée sans jamais saisir la portée de la mesquinerie de leurs leaders respectifs. Chez Sarr et Kane je dis à leurs militants ceci : Vos dirigeants sont fatigués de se battre pour rien dans les rangs de l’opposition, il est tant d’être conscient que la démocratie est un principe de facto et non immuable et que son fondement résulte dans la maitrise du pouvoir de subvenir à ses besoins matérielles et de prestige.

La Mauritanie n’est pas une exception dans ce monde, pour se battre il faut avoir le ventre plein, et se battre suppose une chance de gagner un jour. En France Sarkozy malgré une présidence excitée gagne encore et toujours c’est parce qu’il promet du travail et du pouvoir à tous.

Chez les militants d’APP, je demande seulement pourquoi par exemple, le secrétaire général de toujours n’est jamais promis Ministre ou même Directeur ? Celui là a des valeurs nobles que les lobbies qui alimentent votre parti ne préfèrent pas voire gérer un ministère par exemple et qu’un ministre ne pourrait contenir afin de lui assigner des tâches farfelus. D’autant plus qu’il n’est pas le seul dans ce registre.

Pour vous faire réfléchir, tous vos ministres et conseillers municipaux durant Sidi avec lesquels j’ai partagé les bus et taxis de la ville ont bénéficié de faveurs pour être riche en moins de deux ans seulement. Ely Ould Mohamed Vall se proclame candidat et multiplie les sorties depuis que le chemin est devenus plus claire pour légitimer la présidence de son neveu, parce que même moi je peux me permettre d’adhérer avec la personne la plus controversée car le champ est libre et les raisons ne manquent pas.

Cette candidature n’est rien d’autre qu’un soutien de taille à Aziz car avec ses moyens et sa générosité pour arriver à ses fins il participera à diviser les cadres du Front, du Rfd et delà le tissu tribal en vigueur et j’en passe. Les démocrates de l’UFP, seule levier possible pour bâtir une Mauritanie juste, sont malheureusement à la solde de certains théoriciens et jamais l’acte ne suivra aux discours biens conçus.

Vous n’avez pas gérer de poste politiques certes mais vous garnissez les organismes et les ONG non gouvernementales sans pour autant que votre soi disant dynamisme intellectuel ne porte chance aux divers projets que vous avez gérés ; pire soit riche et donc complice de la gabegie dans ce pays ou extrêmes pauvres et pervers dans vos valeurs morales et religieuses.

Personne n’est dupe et ne le soyez pas surtout chers victimes noires et blanches confondues. La Mauritanie vivra, peut vivre sans les politiciens car ils ne savent même pas définir le mot politique qu' ils utilisent pour seulement leurs fins personnels.

M.A.S

moisesall2003@yahoo.fr

source : sallbalo
via cridem
Mercredi 10 Juin 2009 - 15:40
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par nostno le 10/06/2009 12:50
c'est une analyse juste et pertinente, merci combe, ko ni kay, golle koko njokki

2.Posté par Djibril BA le 10/06/2009 13:01
Je vous vois le MANDELA de Mauritanie, vous qui n'êtes pas dupe. Un peuple qui prend conscience de la validité d'une cause juste est capable de tout. Prenez conscience de ce que vous êtes, de ce que vous représentez, fouillez dans votre histoire et vous y trouverez les moyens de soulever des montagnes. L'Afrique du Sud blanche était elle moins puissante que la classe féodale mauritanienne qui a piégé son peuple ?
Le moment n'est ni au pessimisme ni à la démission.

"Personne n’est dupe et ne le soyez pas surtout chers victimes noires et blanches confondues."
Ne penses tu pas que cette communauté des victimes est largement majoritaire ? Consciente elle peut gagner elle peut inverser la donne. Une arme lui suffit, sa carte d'électeur. Maouiya est il le seul responsable des drames de ce pays ? Est il le seul à sanctionner ? La communauté des victimes malgré les horreurs vécues n'a me semble til pas encore pris conscience. SALL trouve le génie de faire comprendre à SARR et à MESSAOUD que leur combat est indissociable et que c'est par ce combat que se résoudra la question fondamentale qui se pose à la Mauritanie.

Bon vent SALL.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542