Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Police nationale : Entre le souci du Président et la réalité.


Police nationale : Entre le souci du Président et la réalité.
« Le souci du président de la république, M. Mohamed Ould Abdel Aziz est d'édifier une police forte dans un Etat de droit et de respect des libertés individuelles et collectives» a dit Mohamed Ould Boilil, ministre de l’intérieur et de la décentralisation pendant une cérémonie de sortie de la 39ème promotion d'agents de la police nationale, le 25 octobre dernier.

Entre le souci du président de la République et la réalité de la police mauritanienne, il y a beaucoup à dire. « La bonne ou la mauvaise santé d’une démocratie se mesure à la manière dont ses forces de polices appliquent le code de procédure pénale » disait un homme politique européen.

Les garanties de respect des libertés individuelles et collective offertes par le code de procédure pénale mauritanien, ce n’est pas le livre de chevet de la police. « Tu veux m’apprendre la loi, tu vas voir ! » Telle est la réponse que les policiers donnent souvent au citoyens qui leur disent poliment « vous n’avez pas le droit.»

Du fait de décennies de régime d’exception militaro-democratique faite de répression, il s’est instauré une véritable culture de la brutalité au sein de la police nationale mauritanienne. Dans l’inconscient de des agents de police, lever la main sur un citoyen relève de la simple normalité. Cette brutalité ambiante se retrouve dans la rue et dans les commissariats pendant les gardes à vue. Elle est tellement ancrée que même certains citoyens ont fini par l’intérioriser.

On lit souvent dans la presse sous la rubrique « Faits divers » des phrases du genre « le suspect, après avoir été cuisiné, a avoué… » Derrière le terme cuisiné se cache très souvent des méthodes inhumaines et dégradantes. Tout dans le comportement des policiers tend à monter qu’ils ont été formés pour mater. Autre tare de la police en plus de la brutalité : les 200ouguiyas. Dans la circulation à Nouakchott, il est rare de voir un policier avec des reçus et une souche pour le paiement des contraventions.

Les agents affectés à cette circulation, de la main des chauffeurs, empochent directement 200 ouguiyas et…laissent passer quelques soit la contravention commise. Cette image de récolteur de billets colle tellement à la police nationale qu’elle a perdu beaucoup de sa crédibilité. La présence d’un policier n’est généralement pas dissuasive car on se dit toujours que c’est possible de transiger avec lui. Un effort a été fait dans le traitement salariale des policiers pour les mettre à l’abris des 200 ouguiyas. Mais, visiblement, il reste encore des efforts à faire.


source : Le Quotidien de Nouakchott
Vendredi 30 Octobre 2009 - 08:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Djiné Lô le 30/10/2009 14:27
La police la plus bête au monde! Des policiers sans conviction avec la méconnaissance totale de la loi ayant comme seul souci la raquette des pauvres populations.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542