Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Post-scriptum.


Post-scriptum.
Mohamed Ould Abdel Aziz n’a pas droit à l’erreur. Au rythme où il s’en prend avec ce qui se présente sous la forme d’une véritable lutte contre les auteurs de gabegie, force est de croire que l’homme qui a par deux fois au moins arrêté un processus pour finir par s’arroger les prérogatives d’un gardien de la constitution déterminé a une réelle volonté d’en découdre avec un système têtu basé sur le pillage des bien publics et la spoliation des pauvres.

C’est à espérer qu’une synergie des efforts de la classe politique soit mise en branle afin que soit mis fin à l’impunité. Pour ce faire, le pouvoir issu du scrutin du 18 juillet a intérêt à se réconcilier avec ses adversaires. Car à la veille de l’ouverture parlementaire, il est important que soit évitée toute tentative de sape.

On sait que la véritable difficulté pourrait provenir de l’assemblée nationale. Un peu comme ce fut le sort d’Ould Cheikh Abdallahi. Sauf que celui-ci a été victime de son propre camp politique. Pour le camp d’Ould Abdel Aziz, même si les querelles de légitimité semblent poindre à l’horizon entre factions, il est fort probable que ce soient le FNDD et le RFD qui jouent aux trouble-fête.

En fait la démonstration de force du sénateur Mohcen Ould el Hadj qui a pu rassembler autour de lui des ministres du gouvernement comme s’il devait prouver sa puissance à Abdellahi Salem Ould Ahmedoua augure d’une fissure dont pourrait tirer profit les adversaires des initiateurs du 06/08/08.

Mais l’opposition, ne semble plus avoir d’autre arme que le débat parlementaire pour gêner l’action du pouvoir. Pour l’instant, les regards peuvent rester braqués sur les vrais auteurs de gabegie. Histoire de savoir ce qui sera fait d’eux. A condition que la justice, rien que la justice fasse son travail. Sans contrainte.

Kissima

source : La Tribune
Mercredi 21 Octobre 2009 - 16:49
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541