Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Pour vous martyrs de cette horrible nuit du 27 au 28 novembre 1990/Abdoulaye Diagana


Le 28 novembre 1960 la Mauritanie accédait à l'indépendance. Malgré les tensions qui ont été au cœur des relations inter communautaires, les Mauritaniens ont toujours accueilli la date avec les yeux embués de larmes de joie: c'était l'occasion en effet de communier.

Mais voilà que le 28 novembre 1990 dans une caserne officielle de l'armée mauritanienne et sous la conduite de militaires mauritaniens, des soldats furent désignés par tirage au sort pour fêter l'événement d'une lugubre manière: la pendaison de 28 soldats noirs. Depuis, une chose n'a pas changé: chaque 28 novembre les larmes envahissent les yeux des mauritaniens; mais plus pour les mêmes raisons: chez les uns c'est toujours le bonheur de s'être libéré du joug colonial; c'est d'autres c'est la douleur de revivre le souvenir de la mort cruelle et stupide des leurs; d'autres enfin pleurent d'un œil les victimes expiatoires et de l'autre le départ du colon. Il ne viendrait à aucun esprit normalement constitué de s'imaginer un seul instant qu'il est possible de construire une Nation sur un aussi grand crime surtout quand certains cherchent encore à le couvrir du voile de l'impunité.
Le principal défi que les Mauritaniens (au-delà des clivages) auront donc à relever, ce sera celui de la justice et de la fin de l'impunité. C'est le fondement le plus sûr de la Nation à construire.

Abdoulaye DIAGANA
avomm.com
Samedi 4 Novembre 2017 - 17:34
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543