Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Quelles sont les raisons de voter pour Monsieur Ibrahima Moctar SARR ?


Quelles sont les raisons de voter pour Monsieur Ibrahima Moctar SARR ?
Monsieur Ibrahima Mocta SARR est le seul candidat qui pourrait apporter la paix, la justice, la cohésion et la cohabitation sociale en Mauritanie.

Nous sommes dans un monde où l’honnêteté est devenu un délit de nos jours mais il existe un homme honnête, de droit, de courage qui n’a jamais trahit la population mauritanienne, celui-ci est Monsieur Ibrahima Moctar SARR.

Il y a onze raisons qui font que nous avons choisi de voter AJD/MR :

Résoudre la problématique de la cohabitation entre les différentes composantes de la population

Redéfinir la configuration constitutionnelle de la Mauritanie, en fonction de sa population composée d’Arabes, Halpoulars, Soninkés et Wolofs

Officialiser les langues nationales au même titre que l’Arabe

Reformer l’état civil pour que chaque citoyen puisse être identifié dans son propre pays

Partager le pouvoir politique et économique pour que toutes les communautés s’y retrouvent

Eradiquer et lutter contre la stigmatisation de l’esclavagisme.

Faire revenir les déportés et leur restituer leur droit dans le pays

Lutter contre le chômage et la corruption

Accéder à l’éducation et à la santé pour tous

Impartir le temps d’émission de la Radio Nationale à chaque communauté de façon équitable.

Faire émerger une nouvelle Mauritanie dans sa diversité politique économique et culturelle

C’est pourquoi nous appelons tous les Mauritaniens à voter AJD/MR car le président Monsieur Ibrahima Moctar SARR est le candidat capable par son expérience propre de la vie et son humanisme de présider notre pays.


INA WONA

Vive AJD/MR,
Vive la Mauritanie,

Section de AJD/MR de Belgique

Secrétaire Général
N’Diaye Oumar
Bruxelles- Belgique


Mercredi 13 Mai 2009 - 14:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par malvara le 13/05/2009 14:26
jsute un "kit" de plate forme que l'on trouve partout! regardez les doléances du PLEJ, RFD, Arc en Ciel, PRDS, Hatem, PC, UPSD....Vous trouverez la même chose.

2.Posté par Hamady le 13/05/2009 20:26
Comme tout le monde en parle, l'AJD/MR ne dit rien de nouveau. Que proposez-vous, Malvara?.

3.Posté par Malvara le 13/05/2009 23:41
Moi, je ne suis pas un parti politique, ni une organisation politique. Ce que j'ai à dire mon cher Hamady, que participer à cette mascarade dans ces conditions c'est juste jouer le ridicule face au général.
Ce n'est pas une plate forme revendicative de cette nature, qui pourrait nous inciter a dire que c'est une bonne chose pour la Mauritanie. Les declaration de ce type on en trouve partout, même chez le général, c'est une réalité bien mauritanienne. Nous avons une culture des partis politiques bien singulière. Les engagements politiques ne sont que du vent, comme les sympathisants votent en foction de liens de parentés ou de la couleur de la peau.

4.Posté par Loeil Dunaigre le 14/05/2009 01:23
Il n'est interdit de rêver, monsieur N'diayes Oumar. Mais en plein jour, c'est plutôt inquiétant. Et je m'inquiète pour vous. Voici encore un nègre qui ne connait pas sa place, celle qui lui a été définie par l'arabo-bèrbère. Ainsi, vous verriez Sarr président, lui dont on ne soupçonne même pas l'existence au nord, au centre ou à l'est de la Mauritanie? Lui qui, lors des dernières élections, s'est contenté de battre campagne dans le sud? Lui, à l'image de toute la communauté négro-africaine, si invisible? Allons!!! Il est juste là pour le décor, juste là pour amuser la galérie. Mais bien pire, juste là pour nous faire encore plus de mal. Sa présence dans les rangs des candidats ne prouve-t-elle pas à la communauté internationale que le négro-africain jouit de tous ses droits? Mais qu'en est-il en réalité? Observons maintenant votre "espoir" par son autre face. Si jamais il était acculé, le pire ennemi du général-candidat aujourd'hui, entre autre le front anti-putch, voterait demain pour ce dernier, pour ce dernier juste pour qu'il n'y ait point de nègre au pouvoir en Mauritanie, fût-il un al pulaar ou un haratin. Combien pariez-vous que ce sera du "Tout sauf un nègre"? Vous voyez, monsieur N'diayes. Ne vous ai-je pas dit tantôt que vous ne connaissiez pas votre place, celle qui vous a été définie? Bonsoir.

5.Posté par Hamady le 14/05/2009 15:53
Laissez donc ceux qui font des propositions faire leurs propositions, au lieu de vous livrer à des caricatures systématiques à l'encontre de ceux qui ont décidé de participer aux élections: c'est ce qu'on appelle respecter ses adversaires, une nécessité dans une démocratie, même "la nôtre".
Vous dites: "Nous avons une culture des partis politiques bien singulière. Les engagements politiques ne sont que du vent, comme les sympathisants votent en fonction de liens de parentés ou de la couleur de la peau". Vous avez raison, mais pour cela ,il faut un début à tout.
Ailleurs, les gens ont mis des dizaines d'années pour acquérir cette culture démocratie. Des dizaines d'années après 1789, plus de la moitié des français ne votait pas, des dizaines d'années après l'indépendance des USA, beaucoup ne votait pas. Je peux donner d'autres exemples pour illustrer que cette culture démocratique n'a pas été acquise du jour au lendemain.

Je respecte ceux qui ont décidé de boycotter, même si, je pense qu'ils ne rendent pas service à la démocratie. Le droit de vote est un acquis, qu'il ne faut, pour rien au monde, banaliser. C'est à cause des boycotts successifs d'une partie de l'opposition depuis les élections législatives de 1992, que le système de Taya a perduré. Manifestement, nous avons l'air de ne pas nous en souvenir, et c'est ce même système qui fait la pluie et le beau temps depuis lors en Mauritanie. Nous leur avons laissé un boulevard, il ne faut pas s'étonner de voir toujours les mêmes faire perdurer les mêmes pratiques: clientélisme, népotisme, gabegie, ......

6.Posté par malvara le 15/05/2009 00:19
A la seule différence que les nations que vous venez de citer avaient tout à inventer contrairement à nos jeunes nations qui ont tout devant eux. Ces nations là ont mis combien de temps pour passer du paysannat à la vie dite moderne? Comparez ce temps mis, et celui que nous avons mis pour quitter une vie paysanne à une vie citadine. Vous verrez que nous n'avons pas besoin de faire autant de temps.

7.Posté par Loeil Dunaigre le 16/05/2009 01:33
En réaction à la lettre de Hamady, quant au temps mis par l'occident pour aboutir à une certaine performance, je trouve que Malvara a parfaitement raison. Le point de vue de Hamady est, hélas, celui qui court les rues en Afrique. Nous ne cessons de voir en nous-mêmes, et fièrement, d'éternels enfants en constant apprentissage. Et c'est à croire que notre peuple est né de la dernière averse. Là où l'Occident a piétiné, là où il s'est embourbé ou enlisé, c'est là où il est passé en pionnier, en éclaireur. Bref, c'est là où il avait à ouvrir la voie. Aussi, des siècles plus tard, piétiner, s'embourber ou s'enliser au mêmes endroits que notre pionnier relève plus de l'inaptitude, de l'incompétence que de quelque apprentissage à acquérir. Là où il est passé les larmes aux yeux, dents et mâchoires sérrées c'est là, logiquement, nous nous devons de passer le doigt dans le nez. Autrement, à quoi nous sert l'expérience des autres? Enfin, au-delà de toute cette théorie, il faudrait retenir un fait. Accablant. Quand on est pas intelligent et qu'on tente néanmoins coûte que coûte d'apprendre par soi-même et pour soi-même, au nom d'un certain orgueil ou dignité, on ne peut évoluer que grâce au concours du temps. Et qui veut se faire remorquer, comme un passager clandestin, par le temps, celui-là doit prendre tout son temps. Et dire que beaucoup de nos frères ont grinché des dents lorsque Sarkozy a dit que la famille nègre tardait à rentrer dans l'Histoire! Dieu vous garde.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543