Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

RFD: Déclaration.

Le maintien délibéré de ces Etats Généraux dans une atmosphère de confusion, contraire à ce qu’en attendaient les mauritaniens, a engendré le fait que cette rencontre ne pouvait plus constituer l’occasion souhaitée d’une sortie de crise acceptable, surtout à un moment ou le pays est face à des défis majeurs.


Mr Kane Hamidou Baba, vice président du RFD
Mr Kane Hamidou Baba, vice président du RFD
Conformément à une décision de son Bureau Exécutif, partant de ses positions de principe et de sa conviction que seul un dialogue national concerté et sérieux peut assurer une sortie convenable de la crise actuelle que connaît le pays, et malgré qu’il n’ait pas été associé par les organisateurs à leur préparation, le Rassemblement des Forces Démocratiques a désigné un important groupe parmi ses meilleurs cadres pour le représenter aux Etats Généraux de la Démocratie décidés par le Haut Conseil d’Etat.

A cette occasion, le RFD a présenté par écrit et verbalement, à titre de contribution, un certain nombre de propositions et de remarques dont nous citons notamment :

1.La crise actuelle est essentiellement une crise politique dont le règlement ne peut être assuré valablement sans une rupture totale avec toutes les méthodes négatives du passé qui avaient caractérisé la gestion de la chose publique, en particulier les méthodes d’accession et d’exercice du pouvoir, qui ont conduit le pays à la situation actuelle;

2.L’introduction de toute modification à la Constitution dans les circonstances présentes, où d’importantes formations politiques sont absentes, est contraire à la recherche du consensus nécessaire en la matière, d’autant plus que la loi fondamentale proscrit une telle modification dans ces circonstances ;

3.La concertation entreprise doit déboucher sur des solutions consensuelles de sortie de crise pouvant recueillir le soutien de nos frères et amis ainsi que l’assentiment des partenaires au développement de la Mauritanie, dans le souci de renforcer les fondements de l’Etat, de réaliser la paix civile et la cohésion sociale ;

4.L’organisation d’élections présidentielles ou de toutes autres consultations électorales ne peut être envisagée comme un moyen de légitimer formellement un pouvoir quelconque, mais plutôt comme une occasion de permettre au Peuple d’exercer librement son droit de choisir ceux à qui il veut confier la gestion de ses affaires, en dehors de toute pression ou de toute utilisation partisane des moyens, des ressources et de l’autorité de l’Etat au profit d’un candidat ;

5.L’armée mauritanienne doit être une armée républicaine forte, bien équipée et bien formée pour pouvoir accomplir la noble mission qui est la sienne surtout dans la conjoncture d’insécurité qui prévaut.

Malgré les engagements pris et réitérés à l’occasion de rencontres répétées au plus haut niveau avec les responsables de l’organisation de ces Etats Généraux, nous avons été surpris de constater que: a-au lieu de réserver quatre ateliers sur sept aux débats entre les acteurs politiques, comme cela avait été convenu, tous les ateliers ont été, au contraire, largement ouverts aux laudateurs connus qui ont toujours applaudis les différents régimes qui se sont succédés, détournant par là même la concertation de l’objet réel qu’en attendait le peuple ;

b-une véritable campagne électorale avec la bénédiction des autorités officielles et une large couverture des médias publics a été lancée, avant et durant ces Etats Généraux, avec renfort de publicité, par des notables et des soi-disant politiciens qui ont appelé les citoyens à voter pour l’actuel Chef de l’Etat justifiant leur soutien «par la demande de l’Etat et par respect pour l’autorité» en annonçant publiquement leur intention de «frauder en sa faveur» ;

c-les rapports lus à l’issue de ces assises ne reflétaient pas les opinions et avis exprimés par les participants. A titre d’exemple les conclusions de l’atelier numéro 1 ont été travesties en ce qui concerne, notamment, l’inopportunité de modifier la Constitution avancée par la majorité des intervenants à cet atelier ;

d-le maintien délibéré de ces Etats Généraux dans une atmosphère de confusion, contraire à ce qu’en attendaient les mauritaniens, a engendré le fait que cette rencontre ne pouvait plus constituer l’occasion souhaitée d’une sortie de crise acceptable, surtout à un moment ou le pays est face à des défis majeurs.

Il résulte de cette situation, que le RFD :

1-ne se considère pas lié par une quelconque conclusion de ces Etats Généraux qui soit contraire aux fondements et principes de la démocratie, aux intérêts supérieurs de la Mauritanie, ou qui ne garantisse pas au pays la préservation de la paix civile et de la cohésion sociale ;

2-rappelle qu’une sortie de crise digne de ce nom passe nécessairement par l’organisation d’une concertation nationale, sérieuse et responsable, entre l’ensemble des acteurs politiques nationaux ;

3-renouvelle son appel pressant à toutes les forces vives de la nation afin qu’elles conjuguent tous leurs efforts pour éviter à la Mauritanie les dérapages préjudiciables et la ramener à une vie constitutionnelle normale, de nature à lui permettre de s’engager, sans plus de retard, sur la voie de la construction véritable dont elle a tant besoin.

Le RFD
Nouakchott le 06 janvier 2009
Mardi 6 Janvier 2009 - 16:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542