Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Réactions de la CFD aux EGD : «Conclusions prédéfinies par les putschistes..»

«Des personnes se sont réunies pendant 10 jours. Elles ont bien mangé, bien applaudi et ont dit : on veut Aziz comme président.» C’est en ces termes que le vice-président de l’APP, Oumar Ould Yali, a résumé les états généraux de la démocratie (EGD).


Réactions de la CFD aux EGD : «Conclusions prédéfinies par les putschistes..»
Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 07 janvier, la Coordination des forces démocratiques (CFD) qui regroupe les partis du FNDD, des centrales syndicales et une partie de la société civile, a rejeté les conclusions des Etats généraux de la démocratie. Ce n’est pas une surprise car la CFD qui avait qualifié ces assises de «mascarades», n’y a pris part.

Pendant la conférence de presse, la CFD a rendu public un communiqué dans le quel, au sujet des EGD, il est fait état de «conclusions prédéfinies par les putschistes..» Il est également écrit, certainement en référence à la nouvelle position du RFD, «la suite des événements nous a cruellement donné raison.»
«Avec la participation de 1500 délégués à ces états généraux et la réaction positive de l’ambassadeur d’Allemagne, n’êtes-vous pas un peu fatigué d’avoir raison tout seul ?» réponse de Boidiel Ould Hmoid, président de Adil et du FNDD :

«Quand on a raison, c’est déjà satisfaisant. 1500, ce n’est pas un million. Si l’on nous donne le palais des congrès, on réunira 300 à 400 mille personnes.La volonté populaire s’exprime à travers les partis politiques représentatifs qui sont ici. Le seul parti représentatif qui a participé aux EGD, le RFD, n’est pas satisfait. Quant à l’ambassadeur d’Allemagne, ses déclarations n’engagent que lui. Il n’est pas partie prenante Les raisons de sa position sont connues. Nous n’allons pas les rappeler ici.»

Autres question posé aux représentant du FNDD : Ne vous sentez-vous pas abandonné par la communauté internationale ? Réponse du président du FNDD. «Pour créer le Front, nous n’avons pas attendu de connaître la position de la France ou d’un autre pays étranger. Le Front est né le 06 août, date du coup d’Etat. L’essentiel pour nous ce sont les principes que nous défendons. »

«Heureux de la position du RFD»

Toujours en réponse à cette question, le président de l’UFP Mohamed Ould Maouloud a noté que «ce qui est important, c’est la position officielle des Etats.»Ould Maouloud a noté que la position de la communauté internationale est contenue dans le communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’UA en date du 22 décembre qui constate que «la junte n’a pas la volonté politique de résoudre la crise» et qui prévoit la mise en branle des «mécanismes de sanctions à partir du 05 février 2009.» «La perspective de ces sanctions n’est pas plaisante pour nous. Mais nous avons un mal demandant un remède de cheval» a ajouté Ould Maouloud.

Pour le président de l’UFP, il est encore temps de rétablir la confiance avec la communauté internationale. Au sujet des EGD de la démocratie, Mohamed Ould Maouloud a dit : «Ces assises nous demandent l’isolement, les sanctions appliquées depuis août 2008, elles nous demandent de nous couper du monde pour avoir affaire seulement à Ould Abdel aziz. Ce n’est ni juste, ni acceptable. L’intérêt et la stabilité de la Mauritanie sont menacés. Le rapport de ces EGD n’a pas accepté ce qui est contraire à l’agenda du général.» S’adressant aux militants et journalistes présent, Ould Maouloud a lancé : «Nous défendons la Mauritanie.Aidez-nous à la sauver, à éviter des sanctions désastreuses..»

Toujours à propos des EGD, Ba Mamadou Alassane, président du PLEJ et Oumar Ould Yali, vice-président de l’APP n’ont pas été tendre. Le premier a dit «Ces journées n’ont fait que du mal aux mauritaniens. Elles ont perpétué le coup d’Etat et ont encouragé l’opportunisme des cadres.» Le second : «Ce n’est pas une question de nombre (en référence aux 1500 délégués) car ce n’est pas une élection. L’objet était de réfléchir sur la crise politique. Les partis politiques devaient donc être en première ligne. Mais les partis qui ont crédibilisé le processus démocratique sont membres du FNDD. Ces journées ont été un échec sans identification de la crise, sans propositions. Des personnes se sont réunies pendant 10 jours. Elles ont bien mangé, bien applaudi et ont dit : on veut Aziz comme président.»

Khalilou Diagana

source : Le Quotidien de Nouakchott
Jeudi 8 Janvier 2009 - 14:40
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542