Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Reconfiguration gouvernementale et création du cabinet des litiges


Reconfiguration gouvernementale et création du cabinet des litiges
Des raisons qui retardent la nomination du PM.

7 jours sont passés sans que le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz ne désigne le futur Premier ministre et le mandate de la formation de l’équipe gouvernementale.

Ce retard dans la formation du gouvernement serait dû à la volonté du nouveau régime d’instaurer une nouvelle reconfiguration gouvernementale et de mettre en place un cabinet chargé essentiellement du règlement des litiges. Entre temps, le PM sortant veille au petit grain pour que tout soit fin prêt le plus vite possible.

Le chef du gouvernement démissionnaire M. Moulaye Ould Mohamed Laghdaf et plusieurs autres personnalités importantes de l’appareil Etat se penchent donc depuis quelques jours sur la reconfiguration du futur gouvernement, qui verra au moins la suppression de 6 portefeuilles ministériels, dont les noms n’ont pas encore été révélés.



Par contre, un cabinet chargé des litiges et conflits sera créé dont la vocation première est de surveiller régulièrement le train de vie des citoyens et de soumettre leurs plaintes aux nouvelles autorités du pays.

Dans cet élan d’innovation propre au pouvoir du nouveau Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, qui semble vouloir inaugurer son ère en lui donnant un cachet particulier, notamment proche des citoyens, le Premier ministre démissionnaire M. Moulaye Ould Mohamed Laghdaf serait vraisemblablement reconduit dans ses fonctions de chef du Gouvernement.

Il ne manque que le décret présidentiel pour lever tout équivoque sur cette cooptation très manifeste dans la forme, avec les incessants va-et-vient de Ould Mohamed Laghdaf entre le Palais Ocre et la Primature.

Toutefois, des nouvelles figures feront leur entrée dans le futur Gouvernement, pour se voir confier la grande responsabilité de bien gérer les affaires publiques dans le pays, au lendemain des élections présidentielles du 18 juillet dernier.

L’annonce du prochain Gouvernement prendra éventuellement quelques jours, étant donné que le temps demandé pour la finition du nouvel organigramme gouvernemental, ne pourra qu’être long, vu la complexité des modifications à apporter à la nouvelle configuration gouvernementale.

Le même constat vaut aussi pour le cabinet des litiges, dont la mise en place, à l’instar du futur Gouvernement, devra être entourée du plus grand soin pour éviter l’infiltration des symboles de la gabegie.

En effet, les roumouz el vessad tournent toujours en orbite et jouent de toutes leurs pressions politiques et matérielles pour être cooptés dans l’une ou l’autre des ces deux nouvelles hautes structures de l’actuel pouvoir d’extrême importance pour futur Exécutif.

Au cas où la nouvelle reconfiguration gouvernementale et le nouveau cabinet des litiges arrivent à devenir opérationnels, ils constitueront incontestablement une première de leur genre dans le pays, surtout pour ce qui est des règlements des conflits et du traitement des plaintes introduites par les citoyens auprès de l’administration, lesquelles, faisaient l’objet de tous les blocages possibles dans les anciens régimes.

La Mauritanie se serait inspirée de structures érigées en la matière dans la sous-région, notamment dans le Maroc et l’Arabie Saoudite pour créer ce cabinet des litiges.

Mohamed Ould Mohamed Lemine
mdhademine@yahoo.fr
via cridem
Mardi 11 Août 2009 - 10:57
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542