Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Refus du leadership au Fouta

C'est un prisonnier politique, qui a survécu à l'écrivain Tène Youssouf Gueye et qui eut l'audace de mener le combat sur le terrain et non à Paris, entre deux métros, deux journaux, deux cafés et une demande de logement social serrée entre les dents.


Refus du leadership au Fouta
Nous devons trouver une réponse historique aux coups de boutoir lancés contre le candidat Ibrahima Sarr lors de son passage récent à Paris.

A cette occasion, des militants déchaînés des causes perdues, se sont acharnées contre le leader de l'AJD/MR dans des postings où l'insulte se le dispute au simplisme. Une attitude qui relève en fait de notre vécu et de notre histoire. Jamais un Halpoular n'a accepté de subir le joug de son frère. Rappelez -vous Koly Tinguéla et tous ceux qui ont régné sur le Fouta.

Ils étaient étrangers à la base. Rappelez-vous le fameux Moudo Horma qu'on accepta de payer gracieusement à l'étranger avec une déconcertante facilité. Et quand Cheikh Omar, un Brack Obama avant l'heure, illuminé de la lumière de Médine, vint prêcher, que lui répondit-on? tu es trop jeune et pas assez noble pour nous conduire au Jihad. Je vous recommande pour vous en instruire les belles saillies du regretté Samba Loboudo, grand musicien s'il en fut, qui redonna à son art la fonction sacrée de gardienne de la mémoire.

Tout au long de notre histoire, nous fîmes des autres nos prophètes et de nos prophètes les bouc émissaires de notre décadence. A la fin de la colonisation, Mamadou Sam Boly sur qui s'ouvrait les faveurs de la destinées, fut systématiquement combattu tout au long du fleuve Sénégal. C'est pourquoi aujourd'hui, nous voyons les mêmes postures se dresser contre Sarr Ibrahima Moktar et, bientôt, contre Kane Hamidou Baba. Nous pouvons ternir l'image du poète, mais du fond de notre conscience, résonnera toujours ce souvenir du bagne.

C'est un prisonnier politique, qui a survécu à l'écrivain Tène Youssouf Gueye et qui eut l'audace de mener le combat sur le terrain et non à Paris, entre deux métros, deux journaux, deux cafés et une demande de logement social serrée entre les dents. Qu'on reconnaisse à César d'avoir lever des armées et à Néron d'avoir brûlé Rome. C'est l'histoie. Que reproche-t-on à Ibrahima Sarr en définitive? D'avoir fait lecture du rapport de force actuel en Mauritanie? Mais c'est ce qu'il faut faire, c'est ce qui doit faire tout militant d'une cause communautaire et nationale. Nous voulons la résolution de la question nationale. Celle-ci ne se résoudra pas que sur les forums du net et sur les "ressources discursives". Heureusement qu'en 20 ans, Ibrahima Sarr n'a produit qu'un texte en français : la transition à la dérive.

Le peuple qui a goûté à ses nombreux poèmes en poular l'attendait sur le terrain de l'action. Et il a bien compris le message lors du printemps de 2007. Libre cours à lui de se prononcer durant l'été 2009. Il n'appartient pas aux intellectuels qui dissertent comme A Alpha de faire ou défaire un homme qui porte une cause aussi sacrée. Vive l'action sur le terrain!

Par : A. Wade

Source: Mauriweb

Lundi 4 Mai 2009 - 21:56
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Amadou le 05/05/2009 01:31
Comment peut on comparer un fou gerrier qui s'est trompe d'adaversaire ( lennemi c'est l'arabe musulman non l'animiste africain) a barak obama un noir elu democratiquement par son peuple?

2.Posté par DIAFOUNANKE le 05/05/2009 10:06
QUE VIVENT CEUX QUI AIMENT COMBATTRE POUR LA CAUSE D UN PAYS TOUT ENTIER C'EST LA RELION QUE PRONAIT LE PROPHETE (SAW) TOUS LES HOMMES NAISSENT EGAUX. POURQUOI NE PAS LAISSER SARR TENTER SA CHANCE COMME TOUS LES AUTRES. CEUX QUI BOYCOTTENT C EST LEUR VISION ET LUI IL VEUT FAIRE AUTREMENT AIDONS-LE DANS CETTE LUTTE COMME LES AUTRES AIDENT LEURS PARENTS.
NOUS AVONS TOUJOURS ACCEPTE D ETRE BERNE POURQUOI SUIVRE CEUX QUI BOYCOTTENT QUI N ESPERENT PLUS RIEN DANS LE COMBAT DE CE PAYS.

3.Posté par XMANDIALLO le 05/05/2009 14:30
Boycotter c'est abandonner le combat. Nous ne pouvons pas continuer à boycotter éternellement, on aura 100 ans sans voir un jour notre problème se réglait. Les mêmes aujourd'hui qui boycottent, c'est eux qui avaient boycottaient en 2007, jusqu'à quand allons nous dialoguer, peut être que vous les messieurs qui boycottent vous avez une solution miracle, mais que personne ne connait l'existence. Arrêtez de s'attaquer à Ibrahim Sarr , politiquement meilleur que vous ses dértracteurs, qui ne sont que jaloux de sa carrière historique. Il a réussi là vous avez échoué comme les maures ont échoué en mauritanie.
Il est temps d'arrêter des attaques personnelles, ça ne prend, on s'en fout des ragots, nous voulons avancer, et ibrahim fait parti de ceux à qui nous avons entièrement confiance.
Vive AJD/MR, VIVE Ibrahim Sarr

4.Posté par Malvara le 06/05/2009 23:56
Je n'arrive pas suivre les debats; personne ne critique ici Ibrahim sarr. Au contraire c'est tout une charge contre ceux qui ne veulent pas participer à la mascarade. La personne d'Ibrahim n'est pas aussi importante à tel point que dés que l'on dit que l'on ne participe pas à la mascarade, c'est comme si l'homme a été insulté.Certains disent que 'baycoter c'est abandonner le combat', j'ai envie de repondre par ceci 'participer à une mascarade, c'est donner raison au général'. Si 'baycoter c'est abandonner la lutte, alors vous pensez que tous ceux qui refusent cette 'farce' ont cessé de lutter? Seuls, ceux qui participent luttent? La seule forme de lutte, c'est de participer? ' Ibrahim Sarr politiquement, meilleur que vous...' '...qui ne sont jaloux de sa carrière historique': Voici des slogans que certains nous proposent!!! c'est un discours de combattant!!!!'Il a reussi là où vous avez échoué comme les maures ont échoué en mauritanie' Je ne comprend non plus cette phrase: Il a reussit quoi? 'Vous' c'est qui? ils ont échoué en quoi? Quel est le lien avec les maures?Ensuite, on dit que ce sont les autres qui font des attaques personnelles! c'est vrai que le ridicule ne tue pas!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543