Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Rencontre avec la FIDH : l’étau se resserre autour de la Junte putschiste et des actions judiciaires visant ses soutiens se profilent à l’horizon


Rencontre avec la FIDH : l’étau se resserre autour de la Junte putschiste et des actions judiciaires visant ses soutiens se profilent à l’horizon
Rencontre avec la FIDH. De gauche à droite:Mlle. Gausière (Assistante), M. Omar Ould Dedde Ould Hamady (membre dirigeant de For-Mauritania-France), M. Assane Soumaré (Représantant Spécial du Président de la République en France), Melle Tcherina Jerolon (Assistante), M. Florent Geel (Directeur Adjoint du Bureau Afrique au sein de la FIDH) et M. Sivieude (Directeur du même Bureau)

Pendant que la junte putschiste s’affaire à organiser l’élection sous baïonnettes du Général limogé, l’opinion publique internationale et les activistes des droits de l’Homme passent à la vitesse supérieure. La dénonciation des violations quotidiennes des droits fondamentaux des citoyens mauritaniens prend de l’ampleur. Au même moment, en sus des sanctions internationales imminentes, des actions judiciaires visant les putschistes et leur soutiens civils : élus, fonctionnaires et hommes d’affaires sont en préparation dans différents pays.

Ainsi, une délégation du gouvernement légitime et de For-Mauritania conduite par le représentant spécial du Président de la République en France, M. Assane Soumaré et comprenant MM. Omar Ould Dedde Ould Hamady, membre dirigeant de For-Mauritania-France et Oumar Diagne membre dirigeant du FNDD-France, a été reçue au siège parisien de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH). L’organisation était représentée par son directeur du Bureau Afrique M. Marçau Sivieude et son adjoint M. Florent Geel entourés de leurs collaborateurs. Devant les responsables de la FIDH, la délégation mauritanienne a exposé la situation des droits de l’Homme depuis le coup d’Etat du 6 août 2008 faite de confiscations des libertés fondamentales d’association, d’expression et de rassemblement. Egalement, la délégation a entretenu ses interlocuteurs du harcèlement constant dont est l'objet le Président de la République depuis sa prétendue libération ainsi que de l’arrestation arbitraire du Premier Ministre et d’autres membres de son gouvernement et du FNDD. Dans ce cadre, l’instrumentalisation ridicule de la lutte contre la corruption a été présentée –faits et chiffres à l’appui- sous son véritable jour : une chasse aux sorcières visant à purger l’appareil de l'Etat et à salir, faute de pouvoir réduire au silence, tous ceux qui ne se plient pas aux volontés de la Junte putschiste ou qui, pire, osent afficher leur attachement à la légitimité démocratique.

Prenant la parole à leur tour, les responsables de la FIDH ont indiqué que la Mauritanie ne constituait pas, pour leur organisation, un domaine d’action ponctuelle mais une préoccupation constante. En plus des actions menées par la FIDH en tant que telle, l’Organisation coopère avec d’autres institutions étatiques et non étatiques pour accentuer la pression sur la junte putschiste. Suite à cette rencontre, la FIDH a recommandé le maintien de la suspension de la Mauritanie des instances de l’UA ainsi que la mise en œuvre des sanctions évoquées par celle-ci dans son communiqué du 22 décembre dernier. L’organisation continuera à œuvrer pour le respect des droits de l’Homme en Mauritanie par tous ses moyens et auprès de l’ensemble de ses interlocuteurs.

Par ailleurs, des actions judiciaires visant les putschistes et certains de leurs soutiens, notamment des élus, des hauts fonctionnaires et des hommes d’affaires seraient en préparation dans différents pays. Des militants et des juristes mauritaniens et étrangers seraient à un stade avancé sur cette voie. For-Mauritania donnera davantage d’informations sur ces dossiers le moment venu.

source: for-mauritania
Mercredi 28 Janvier 2009 - 12:38
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542