Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Réunion Consultative sur la situation en Mauritanie à Addis Abeba

Et voici le texte du Communiqué:


Réunion Consultative sur la situation en Mauritanie à Addis Abeba
1. A l’initiative du Président de la Commission de l’Union africaine (UA), M.Jean Ping, une réunion consultative sur la situation en Mauritanie a eu lieu à Addis Abéba, au siège de l’UA, le 10 novembre 2008. Cette réunion, qui fait suite à la consultation tenue le 4 septembre 2008 et à la 151ème réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, qui a eu lieu à New York le 22 septembre 2008, ainsi qu’au lancement du dialogue prévu par l’article 96 de l’Accord de partenariat de Cotonou, a regroupé les organisations suivantes : Ligue des Etats arabes, Nations unies, Organisation de la Conférenceislamique (OCI), Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et Union européenne (UE).

2. La consultation a permis de procéder à un échange d’informations, de
vues et d’analyses sur l’évolution de la situation en Mauritanie depuis
septembre dernier. Elle a également permis de faire le point des efforts
déployés depuis la réunion consultative du 4 septembre 2008 visant à restaurer l’ordre constitutionnel dans ce pays, après le coup d’Etat du 6 août 2008, ainsi que de tous les contacts entre les différentes organisations concernées avec les parties prenantes mauritaniennes, notamment le communiqué du Conseil ministériel de la Ligue arabe du 8 septembre 2008 ; la consultation entre l’UE et la Mauritanie dans le cadre de l’article 96 de l’Accord de partenariat de Cotonou, qui a eu lieu à Paris le 20 octobre 2008 ; les contacts entre le Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes et des représentants des autorités issues du coup d’Etat au Caire, le 9 novembre 2008 ; les conclusions du Sommet de l’OIF, tenu à Québec, du 17 au 19 octobre 2008, qui font suite aux délibérations du Conseil permanent de la Francophonie du 20 août 2008 ; et les propositions de sortie de crise avancées par les autorités issues du coup
d’Etat.3. Sur la base de tous ces développements et après examen des propositions de sortie de crise susmentionnées, les participants ont réitéré la disposition de leurs organisations respectives à aider les acteurs mauritaniens, dans le cadre d’un dialogue constructif, à trouver une solution consensuelle à la crise que connaît la Mauritanie dans le cadre de la Constitution du pays. Dans le même temps ils ont réitéré la détermination de leurs organisations respectives à tout faire pour contribuer à hâter le retour à l’ordre constitutionnel. Ils ont noté que, dans son communiqué du 22 septembre 2008, le CPS de l’UA avait mis en garde les auteurs du coup d’état et leurs soutiens civils contre les
risques de sanctions et d’isolement au cas ou ils ne répondraient pas aux
demandes de la communauté internationale, indiquant, dans ce contexte, que le dirigeant de ces autorités assume une responsabilité particulière à cet égard.

4. Les participants sont convenus de la nécessité pour toutes les
organisations concernées de travailler étroitement ensemble, pour continuer à envoyer des signaux concordants et mobiliser un appui encore plus soutenu aux efforts en cours de la Communauté internationale pour promouvoir une sortie de crise conforme à la Constitution mauritanienne et aux engagements internationaux de la Mauritanie.


5. Les participants ont réitéré leur appel pressant aux autorités issues du
coup d’Etat pour qu’elles coopèrent pleinement avec l’UA et les autres
organisations régionales et internationales concernées en vue de la recherche d’une solution politique consensuelle à la crise actuelle, basée sur la libération inconditionnelle du Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et sur sa contribution inhérente à son statut de Président légitimement élu à la définition de la sortie de crise, l’implication de tous les acteurs concernés, le respect de la Constitution mauritanienne et de la légalité internationale. A cet égard, ils ont pris acte de l’échéance de la consultation entre l’UE et la Mauritanie prévue le 20 de ce mois, comme devant constituer une occasion irremplaçable pour les autorités issues du coup d’Etat de marquer leur engagement dans un processus de sortie de crise conforme aux éléments clés ci-dessus et susceptible de recueillir l’appui de la communauté internationale.

6. Dans cet esprit, les participants sont convenus de se réunir à Addis
Abéba le 21 novembre 2008, dans le contexte de la rencontre ministérielle des troïka de l’UA et de l’UE, pour examiner la situation en fonction des résultats de cette consultation et arrêter les recommandations à soumettre à leurs organisations respectives pour leur permettre de décider de la marche à suivre sur la base de leurs instruments pertinents respectifs, notamment à la lumière du paragraphe 3 ci-dessus.

7. A l’issue de la réunion consultative, les participants ont eu une rencontre avec les membres permanents et les membres africains du Conseil de sécurité des Nations unies, avec lesquels ils ont eu un échange approfondi sur la situation. Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur plein appui aux efforts de l’UA et des organisations partenaires, et souligné leur disposition à examiner à nouveau la situation à la lumière de l’évolution des efforts visant à régler la crise et à restaurer l’ordre constitutionnel en Mauritanie. Ils se sont associés aux termes du présent communiqué.

Addis Abéba, le 10 novembre 2008

source:De: "mba07@infonie.fr"
Mardi 11 Novembre 2008 - 09:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542