Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Réunion de la Délégation parlementaire du FNDD à Paris


Réunion de la Délégation parlementaire du FNDD à Paris
Après avoir assisté à la réunion parlementaire Union Européenne-ACP à Bruxelles, deux des quatre députés FNDD qui y ont participé séjournent à Paris depuis samedi. Il s'agit de Mme. Khadijata Malik Diallo de l'UFP et de M. Salik Ould Sidi Mahmoud de Tawasoul.

Durant leur séjour à Paris, les deux députés doivent rencontrer les leaders politiques français. Ainsi, une audience est prévue à l'Elysée ce lundi 15 et des rencontres avec les chefs des groupes parlementaires français sont prévues pour le même jour. Avant de quitter la capitale française, les députés rencontreront également les leaders des différentes formations politiques françaises, notamment, ceux du parti des verts avec lequel il s'agira essentiellement de discuter les initiatives ambiguës de la députée européenne Mme. Isler-Béguin.

Aujourd'hui, dimanche, Mme. Khadijata Malek Diallo et M. Salik Ould Sidi Mahmoud ont animé une rencontre publique avec les acteurs politiques mauritaniens en France. La réunion s'est tenue à Vitry sur Seine en présence des représentants du Mouvement de Défense de la Légalité Institutionnelle en Mauritanie (MDLIM). Le MDLIM regroupe en France les sections des partis du FNDD ainsi que les organisations syndicales et les ONG mauritaniennes de défense des droits de l'Homme.



La réunion a été ouverte par une courte allocution de bienvenue prononcée par M. Sédiba Camara, coordinateur du MDLIM, qui s'est félicité de la venue des députés du FNDD dont il a salué le combat courageux contre le conseil militaire qui a usurpé le pouvoir le 6 août 2008. M. Camara a rappelé succinctement les objectifs du MDLIM qui recoupent ceux du FNDD et a exposé les activités déjà accomplies avant d'informer l'audience des démarches en cours auprès des autorités françaises et européenne en vue de renforcer l'isolement diplomatique de la junte militaire.



Prenant la parole, Mme. Khadijeta Malek Diallo a entretenu l'audience des raisons de la présence de la délégation parlementaire du FNDD en Europe et des contacts encourageant entrepris à Bruxelles. Ensuite, elle a exposé avec beaucoup de méthode l'évolution chronologique de la prétendue crise institutionnelle prétextée par les militaires pour renverser les autorités démocratiquement élues. Il en ressortait que les épisodes de la motion de censure et de la demande d'une session parlementaire extraordinaire n'étaient que des étapes d'un plan machiavélique conçu par les généraux et exécuté par des parlementaires caporalisé. Ce plan devait atteindre son point culminant avec des manifestations populaires suscitées par les militaires qui laisseraient « le peuple » faire avant de se présenter en sauveurs et notaires de la « faillite de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi ». Devant l'échec de ce plan et voyant la majorité parlementaire perdre confiance en la capacité des militaires à dicter leur volonté au Président élu, les deux généraux surpris par la décision de leur limogeage, se sont trouvés dans l'obligation de s'afficher au grand jour et de confisquer la volonté populaire directement sans passer par les artifices de la censure parlementaire ou la Haute Cour qui se serait trouvée en présence d'un dossier vide de toute accusation sérieuse.



A son tour, M. Salik Ould Sidi Mahmoud a pris la parole pour démontrer le caractère fantasque de l'argumentation des généraux et de leur bataillon parlementaire.

Interpellé au sujet des derniers revirements de M. Ahmed Ould Daddah, le député de Tawasoul a rappelé la surprise du FNDD et de l'opinion en général de voir un homme qui avait fait de la lutte pour la démocratie son cheval de bataille au moins au niveau du discours, se compromettre en aidant et justifiant un coup d'Etat militaire perpétré contre la légitimité démocratique et au service des seules ambitions personnelles de deux généraux démis de leurs fonction. M. Ould Sidi Mahmoud s'est félicité, cependant, de voir Ould Daddah revenir à la raison et amorcer le chemin de retour à la vérité. M. Ould Daddah avait, en effet, demandé le suffrage de mauritaniens et reconnu la victoire de Ould Cheikh Abdallahi avant de s'allier au bataillon militaire caporalisé par les généraux dans leur plan de déstabilisations des institutions républicaines. Au lendemain du Coup d'Etat militaire, Ould Daddah s'en était félicité et a essayé d'en faire la promotion internationale. Constatant que les militaires n'ont pas fait un coup d'Etat pour lui céder le fauteuil présidentiel, M. Ould Daddah s'en est démarqué aussitôt et exige désormais que les membres de la junte ne puissent postuler à aucune élection qui pourrait être organisée. De son côté, le FNDD, soutenu en cela par la majorité du peuple mauritanien et par les partenaires du pays, exige le retrait des militaires et le retour de M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi au poste pour lequel il a été élu par les mauritaniens lors d'élection citées en modèle de transparences par les observateurs internationaux.

Après les exposés des deux députés, les interventions ont été ouvertes pour l'audience. Celle-ci a insisté sur la nécessité de ne point transiger avec la junte militaire et d'exiger le retour de M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, le Président légitime du pays. Les intervenants ont tenu à remercier les députés et à travers eux le FNDD qui mène la véritable lutte du peuple mauritanien pour la démocratie. Ils ont également promis de n'épargner aucun effort pour chasser la junte militaire du pouvoir et rétablir le Président élu dans ses fonctions.


Sidi Mohamed Ould Dhaker
Commission de la Communication

Mouvement pour la Défense de la Légalité Institutionnelle en Mauritanie (MDLIM)

Vous pouvez retrouver le reportage photos au lien suivant:
http://dhaker.unblog.fr/2008/09/17/reunion-de-la-delegation-parlementaire-du-fndd-a-paris/
Mercredi 17 Septembre 2008 - 09:54
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543