Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Rosso: Plainte contre un gendarme.


Rosso: Plainte contre un gendarme.
Ousmane Ba, citoyen résidant à Ndiourbel un quartier de Rosso vient de porter plainte contre l’adjudant de gendarmerie I. O/ M. E. H., adjoint au commandant de brigade de Rosso. Les faits se sont passés il y a une semaine : le samedi 29 Aout devant la grande porte du débarcadère, une queue se forme pour acheter du pain.

Le gendarme en question habillé en civil a voulu forcer le rang. Comme les clients protestaient, le gendarme a bousculé la sœur de Ousmane et a proféré des injures et tenu des propos racistes contre toute la communauté négro-mauritanienne.

C’est alors que Ousmane Ba a réagi pour lui dire qu’un sous officier de la gendarmerie ne devait pas tenir (surtout en public) de tels propos. Le gendarme lui a répondu :
‘Vous les négros vous ne représentez rien et vous n’êtes que des étrangers ici en Mauritanie’. Quelqu’un a voulu calmer le gendarme qui a réagi en lui disant :’Vous les haratines vous n’êtes que des esclaves et vous le resterez’.

Il a par la suite insulté et menacé Ousmane avant de le faire arrêter par un agent de police et de le conduire à la brigade de gendarmerie où il a été gardé de 18 heures à 20 heures.

Ousmane a déposé sa plainte à la compagnie, à la wilaya et chez le procureur. Dans sa plainte, il cite des témoins en donnant leur numéro de téléphone. Il s’agit notamment de Dramane Fall, Ba Ould Hamzata, Youssouf Ould Souleymane, Mamoudou Diaw et Hassane Diop.


source : dembandiaye
via cridem
Lundi 7 Septembre 2009 - 09:06
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xmandiallo le 07/09/2009 17:38
Espérons que les témoins ne seront pas corrompus pour désister à la dernière minute comme d'habitude. Le président Abdel Aziz devrait mettre un terme à cesattaques racistes quotidiennes que vivent les noirs. Ce gendarme doit subir une sanction qui doit servir d'exemple à d'autres beydanes comme lui qui croient que la mauritanie les appartiennent pauvres ignorants.

2.Posté par FATOU SOW le 08/09/2009 00:09
La seule solution c'était de tabasser ce gendarme, porter plainte ça ne servira à rien. Quand serons nous en mesure de nous défendre. Oeil pour oeil dent pour dent. Le maure ne connait que le rapport de force. La prochaine fois Ousmane, botte lui les F..... et puis court plus vite que ton ombre, le beydane ne connait pas le droit, il ne connait que la cravache.

3.Posté par BA Djibril le 08/09/2009 08:33
En quoi honnêtement ces agissements peuvent ils vous étonner? Depuis une bonne vingtaine d'année des gens ont été assassinés, les symboles les plus importants bafoués (28 pendus la veille de la commémoration de l'indépendance) des milliers de gens déportés, des milliers d'esclaves victimes de procès iniques, tout ceci dans une impunité totale.
Et on s'étonne.
Est-il besoin de vous rappeler qu'après vingt ans un autre manifeste vient d'être publié encore par des victimes et toujours des noirs. Et vous vous étonnez que de pareils agissements puissent encore avoir lieu. Il est grand temps que nous prenions nos responsabilités. L'histoire nous jugera et nos enfants et nos petits fils aussi nous jugeront un jour.
Que montrons-nous à l'autre ? Une absence totale de cohésion pour un combat nécessaire à la justice, à la réhabilitation de l'homme noir dans ce pays.
Il n'est pas du tout étonnant que l'on continue de nous insulter.
A méditer

Djibril BA

4.Posté par Bath Tall le 09/09/2009 12:23
Je partage l'avis de Djibril Ba et d'ajouter que puisque même en aliénant notre mémoire collective, on ne devient pas mauritaniens, pourquoi, aucun négro africain ne parle jamais d'autonomie du sud mauritanien.
Nous ne serons pas plus malheureux que nos grands parents.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542