Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Sortie de crise en Mauritanie


Sortie de crise en Mauritanie
Un accord "sur tous les points" litigieux concernant une sortie de crise en Mauritanie a été trouvé vendredi à Nouakchott et un gouvernement de transition devrait être mis en place dans l'après-midi, a annoncé un des médiateurs internationaux, M. Habib Kabachi.

"Nous travaillons pour l'organisation cet après-midi d'une cérémonie officielle de signature du décret portant constitution du gouvernement (de transition) et de la démission volontaire du président (déchu) Sidi Ould Cheikh Abdallahi", a-t-il ajouté sans toutefois donner une heure précise.

Ces deux points étaient prévus dans l'accord de sortie de crise négocié à Dakar et signé le 4 juin à Nouakchott, mais n'avaient pas été mis en oeuvre à ce jour, le président renversé par le coup d'Etat militaire du 6 août liant sa démission à la dissolution de la junte, ce qu'elle refusait.

"Le Haut conseil d'état (HCE, junte) deviendra un conseil national de défense sous l'autorité du gouvernement de transition", a poursuivi le médiateur, représentant de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) et s'exprimant au nom du Groupe de contact sur la Mauritanie.

"L'élection aura lieu le 18 juillet, tout le monde s'accorde là-dessus, avec l'accord sans réserve et l'engagement de la communauté internationale", a-t-il également déclaré.

Cette annonce a été faite juste après une rencontre entre le président sénégalais et médiateur en chef Abdoulaye Wade et l'ex-chef de la junte et candidat à la présidentielle, le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le chef de l'Etat sénégalais était arrivé jeudi après-midi à Nouakchott et avait rencontré le président déchu ainsi que le chef de l'opposition Ahmed Ould Daddah. De dimanche à mardi, des discussions entre délégations mauritaniennes avaient eu lieu sans succès à Dakar, butant sur le statut de la junte avant la présidentielle.

Les médiateurs internationaux avaient proposé de changer l'appellation de la junte, tout en gardant sa composition actuelle mais en réduisant ses pouvoirs aux seuls domaines de la sécurité et de la défense et en plaçant l'organisme sous l'autorité du gouvernement de transition, ce que la junte refusait.

Mais une éventuelle sortie de crise, sur le terrain politique, s'accompagne de nouvelles craintes dans le domaine sécuritaire.

La branche maghrébine d'Al-Qaïda a ainsi revendiqué vendredi l'assassinat d'un Américain mardi à Nouakchott, dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE Intelligence.

Dans son communiqué, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) annonce sa responsabilité dans l'assassinat de Christopher Logest qu'elle accuse de se livrer à "des activités d'évangilisation".

La branche maghrébine d'Al-Qaïda menace également de lancer d'autres attaques contre l'administration du président américain Barack Obama "parce qu'elle poursuit la même politique que celle de George W. Bush" envers le monde musulman.

Elle appelle en outre les Mauritaniens à "aller au jihad (guerre sainte)" contre les "croisés" et à épauler l'action jihadiste d'Al-Qaïda dans leur pays.

Le ressortissant américain a été tué devant l'établissement d'enseignement de langue et d'informatique qu'il dirigeait.

Fin 2007, quatre français avaient été assassinés à Aleg (250 km à l'est de la capitale), pour lesquels trois jeunes Mauritaniens proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique sont actuellement détenus, en instance de jugement.

Source: AFP
Vendredi 26 Juin 2009 - 17:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542