Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Soudan : Condamnée à 40 coups de fouet pour avoir porté un pantalon


Soudan : Condamnée à 40 coups de fouet pour avoir porté un pantalon
Comme dix femmes au début du mois de juillet, la journaliste soudanaise Loubna Ahmed al-Hussein a été condamnée à une amende, mais surtout à la flagellation pour avoir porté un pantalon en public, ce qui est contraire à la charia en vigueur dans le pays.

Une journaliste soudanaise se prépare à recevoir 40 coups de fouet mercredi pour avoir mis une tenue "indécente", près de trois semaines après la flagellation de 10 femmes pour la même raison.

Loubna Ahmed al-Hussein, qui écrit pour le journal de gauche Al-Sahafa et travaille pour la Mission des Nations unies au Soudan (Unmis), avait été interpellée début juillet à Khartoum alors qu'elle portait un pantalon.

"J'ai reçu un coup de téléphone des autorités disant que je devais comparaître à 10H00 (07H00 GMT) mercredi devant le juge", a déclaré mardi la journaliste.

"Il est important que les gens sachent ce qui se passe", a-t-elle ajouté, invitant les journalistes à être présents lors de sa comparution devant la cour et sa flagellation.

Dix femmes fouettées

"Ils vont me fouetter 40 fois et m'imposer une amende de 250 livres soudanaises", soit 100 dollars, a-t-elle poursuivi.

La journaliste avait raconté qu'elle se trouvait dans un restaurant le 3 juillet lorsque la police y avait fait irruption, ordonnant à 13 femmes portant des pantalons de les suivre au poste.

Dix des 13 femmes avaient été convoquées par la police deux jours plus tard et fouettées dix fois chacune selon Mme Hussein.

Parmi elles figurent des Soudanaises du Sud semi-autonome, majoritairement chrétien ou animiste, où la charia (loi islamique) n'est pas en vigueur.



Auteur: AFP
Jeune Afrique : Mercredi 29 Jui 2009
Mercredi 29 Juillet 2009 - 13:39
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541