Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Souvenirs : que sont mes BD devenues ?


Souvenirs : que sont mes BD devenues ?
Aujourd'hui ,c'est le jour du repos dominical:pas de joutes politico-intellectuelles donc! En lieu et place , une plongée nostalgique pour revisiter l'univers magique de la BD de mon enfance.

Mon enfance , comme celle de tous les marmots Nouakchottois de la deuxième moitié des années 60 et début des années 70 fut bercée par la lecture des bandes dessinées achetées ou tout banalement «empruntées» ,c’était selon la bourse de chacun , de chez Peyrissac , une maison commerciale française aux forts et tenaces relents coloniaux déjà durant l’immédiat après-indépendance !Et cette BD acquise au prix d’inouïes privations y compris le jeûne ou de prouesses hardies comme les petits larcins pour certains , s’échangeait pieusement de bande de quartier à l’autre.


Ainsi , cet astucieux système D nous permettait de lire pratiquement tout ce qui se publiait comme BD en France métropolitaine.Si j’ai employé l’expression «France métropolitaine» c’est que dans notre imaginaire d’enfants , nous nous sentions toujours , de façon quasi ombilicale , ficelés à ce pays , tellement nous baignions dans sa culture.A l’école déjà , au cinéma et dans la rue le français était toujours la langue que nous utilisions pour communiquer entre nous , une fois hors de la maison familiale.Et , curieusement , tous les mômes scolarisés ou pas le parlait assez couramment et plutôt correctement !La BD ,le cinoche et les jeux , dont certains nous venaient de France , aidant sûrement à mon avis.


Il y avait aussi la bibliothèque du centre culturel français d’Antoine de Saint Exupéry ou «Saint Ex» pour les familiers , sise derrière "l’école marché" contiguë au magasin de chaussures BATA que nous fréquentions assidûment pour lire les « Tintin » ce reporter belge à la mèche de cheveux rebelle , les « Spirou » l’intrépide groom d’hôtel et son inséparable écureuil , les «Asterix» , ce Gaulois inconscient qui ne redoutait qu’une seule chose :que le ciel ne lui tombât sur la tête !Sans oublier son herculéen et obèse compagnon Obélix qui soulève aussi facilement qu’un fétu de paille de colossaux menhirs vestiges des cultures celtes !Mais ce dernier détail , je ne l’ai su que beaucoup plus tard , consentirais-je volontiers.

Bien sûr tous les romans accessibles de la collection verte ainsi que celle de poche y passaient pour lecture ou pour la poche simplement , c’était fonction du temps , des humeurs du jour voire carrément des caprices et « manies » de chacun !Certains héros justiciers nous étaient si familiers qu’il nous semblait vraiment les côtoyer !A tel point que chacun arborait fièrement son sobriquet .J’ai eu des amis que je n’aurai connu que par leur surnom c’est le cas de mes amis Zorro le justicier escrimeur hors pair , D’Artagnan et ses mousquetaires Atos , Protos et Aramis , Batman , Zembla , Akim , Maciste, Samson , Miki ...etc.Et ces hommes qui devraient , au jour d’aujourd’hui être de mon âge , porteraient des noms que j’ignore toujours , faute d’avoir pu les identifier proprement à l’âge adulte .Moi , j’étais d’une banalité si prosaïque pour n’avoir eu à porter que mon surnom d’Ebaya , à mon grand dam du reste!Et vous pouvez facilement mesurer tout mon dépit de ne pouvoir passer pour l’un de mes spartiates et idéalisés demi-dieux de la BD ou du cinéma!


La BD western retraçant l’épopée sans foi ni loi du Far West cristallisait les préférences de la majorité en ce qu’elle était farcie de scènes d’action que tout le monde comprenait , appréciait et surtout mimait en jouant au cow boy , aux indiens , au shérif et aux hors la loi aussi.On disait plutôt les bandits et le "chef des bandits" comme l’éternel vilain Fernando Sancho et sa verrue sur le coin droit de la lèvre supérieure .Je puis aussi citer de mémoire quelques unes de nos BD western les plus lues:Miki le ranger , Blek le roc et Captain Swing les trappeurs indépendantistes menant une lutte sans merci contre l’occupant Anglais de sa Majesté avec le soutien de tribus indiennes comme les Iroquois ennemis héréditaires et mortels des Algonquins.Citer 2 ou 3 tribus indiennes serait de nos jours l’apanage de spécialistes ou d’érudits , mais à l’époque on était déjà très familiers avec ces noms :les Appaches , les Cherokees , les Sioux , les Commanches , les Navajos , les Mohicans , les Hurons ...etc.


Donc , en plus de notre à plein temps dans la culture française par la force des choses , nous baignions aussi dans l’histoire américaine et «l’american way of life» par BD interposée !J’ai omis de citer Rodéo , Nevada , Navajo , Tex willer , Kit Karson , Kiwi , Billy le kid...etc.Tous les justiciers masqués ou pas qui empruntaient aux riches oppresseurs pour donner aux pauvres n’avaient point de secrets pour notre bande ainsi que les bandes rivales du Ksar et de la Médina 3.Pour vous rafraîchir la mémoire je m'en vais en citer quelques uns :Robin des bois , Zorro , Batman le justicier noctambule et plus tard au collège Arsène Lupin le cambrioleur gentleman , Jean Valjean le bagnard au grand coeur , Antigone ou la vengeance sereine et morale , le Comte de Monte Christo , Calamity Jane

Mais nous connaissions aussi les méchant vilains : Dr Méphisto archétype de la démence scientifique, Frankestein le monstre fait homme , Dracula le vampire des Carpates , Al capone le mafieux , Don Corléone le chef de Cosa Nostra , Lucky Luciano le balafré , Le Cyclope (surnom d’un ami borgne) , les incorrigibles hors la loi les frères Dalton et leurs interminables esclandres avec Lucky Luke le vaillant cow boy qui tire plus vite que son ombre , Rastapoulos l'ennemi infatigable de Tintin le reporter belge...etc.Me revient aussi à l’esprit la BD science-fiction et avec elle les premières BD en couleurs celles des Super-héros tels les X-Men , Mandrake le magicien , Fantomas , Thor le Viking , Marvel , le vilain Bouffon vert l’ennemi juré de Spiderman , Luthor l'increvable méchant toujours dans les pattes de Superman...etc

Ah , j’ai failli commettre l’irréparable , oublier Zembla , son nabot de fidèle ami Yéyé au gros réveil pendant toujours sur son énorme et ballonnée bedaine et surtout Rasmus l’ensorceleur aux 1000 incantations et tours fumeux !

Mais tout cela est bien loin , très loin déjà , et comme le poète Rutebeuf se demandant «que sont mes amis devenus ?...» , j’en serais , moi aussi , à m’apostropher :«que sont mes BD devenues ,hélas?»

Publié par Khalil Balla Gueye
Dimanche 23 Novembre 2008 - 13:18
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542