AVOMM-INFOS
Vendredi 31 Octobre 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Tékane : une mosquée pas comme les autres


Tékane : une mosquée pas comme les autres
Alors que les travaux de rénovation et d’extension de la grande mosquée de Tékane (travaux de réhabilitation et d’extension voulus et financés par la quasi-totalité de la communauté tékanoise à la suite de concertations approfondies) ont été lancés depuis avril 2011 et sont à leur phase ultime de finition, une autre mosquée vient d’être inaugurée le vendredi 6 juillet 2012, distante seulement de 275m de la première.

Il est à souligner que cette nouvelle mosquée est loin de susciter l’unanimité des Tékanois dans la mesure où elle leur a été imposée par une petite poignée de ressortissants de notre propre communauté profitant de leur position professionnelle et/ou politique pour dicter leurs vues à l’ensemble de la communauté villageoise au risque d’en dénaturer l’ensemble du tissu social et de distiller une atmosphère préjudiciable à la paix sociale et au développement harmonieux de notre communauté.

En l’occurrence, cette décision à caractère minoritaire et unilatéral (décision prise en l’absence de toute concertation et à l’encontre de la position de la quasi totalité de notre communauté), ne prend en compte ni les prescriptions de l’islam stipulant une distance d’implantation d’au moins 500 m pour toute nouvelle mosquée, ni de l’avis de la quasi-totalité des habitants du village qui, depuis 2011, avaient opté pour la rénovation et l’agrandissement de la Mosquée d’origine pour laquelle ils ont consenti des sacrifices personnels et financiers exceptionnels.

Monsieur Med Fall Oumeir s’étant visiblement rendu à Tékane aurait dû, au moins par respect pour sa profession et de la déontologie dont il relève, avant de pondre son texte indigne d’un stagiaire, se renseigner sur son sujet. Il ne s’agit nullement d’un conflit entre les « Kane » et les « Sy » comme l’a rapporté ce Monsieur dans son article paru sur Cridem le 7 juillet 2012, mais d’un différend entre une famille Kane soutenue par une minorité insignifiante et la quasi-totalité de la communauté villageoise (toutes familles confondues ,y comprises des familles Kane) comprenant notamment tout ce que Tékane compte d’oulémas, de marabouts et de personnalités religieuses reconnues.

Il a donc fallu aller ailleurs, à Rosso précisément (55km à l’ouest de Tékane), pour démarcher un ancien gendarme à la retraite et lui confier la charge d’imam. Bien que Tékanois, Hamady Sy, l’imam en question, réside toujours à Rosso en qualité d’Imam et où il a exercé toute sa carrière et connaît mieux la capitale du Trarza que son propre village. Aujourd’hui, il s’est lui-même trouvé embrigadé dans une position peu enviable puisque rejeté par ses propres parents et amis.

Pour votre gouverne personnelle M. Ould Oumeir, tout a commencé en 2005 quand Monsieur Ousmane Kane, ancien gouverneur de la BCM et ancien ministre des finances a émis le souhait de construire une mosquée à la place de l’ancienne dont le niveau de dégradation était très avancé et qui devait être réhabilitée.. Lorsque l’imam Ousmane Sy a été saisi de l’affaire, celui-ci a jugé que l’idée était bonne mais qu’il avait besoin de se concerter avec les notables du village avant toute décision et ce, par souci de préserver la paix sociale et rester en conformité avec les prescriptions de l’Islam en la matière.

Dans l’intervalle de cette réflexion/concertation en vue d’une décision consensuelle, Monsieur Ousmane Kane décide unilatéralement de passer outre et d’envisager la construction d’une nouvelle mosquée en un autre emplacement du village. . Il fait savoir à l’imam qu’après avoir mûri sa réflexion, il avait décidé de délocaliser la mosquée en choisissant un autre site et en transformant la vieille en une simple « Zawi » c'est-à-dire ne pouvant plus abriter la prière du vendredi .Cette proposition fut rejetée en bloc par les villageois dès qu’ ils en ont été informés.

Nonobstant cette réprobation générale, Monsieur Ousmane Kane décide de transgresser l’avis de la population et de mettre en œuvre son projet. Et ironie du sort ou simple provocation, le nouveau site choisi pour sa mosquée (celle de Monsieur Ousmane Kane) se trouve comme par hasard être un terrain appartenant à l’imam Ousmane Sy selon un plan de lotissement de Tékane sur la base de laquelle toute l’extension Sud du village a été construite.

Puisque l’occupation a été imposée par Ousmane Kane dont le frère maire de Tékane a décidé à cet effet de refaire le plan d’occupation du village, ceci a effectivement occasionné un différend non pas entre les Kane et les Sy mais entre les occupants et le propriétaire de ce terrain.

Après plusieurs mois d’occupation, Ousmane Kane et les siens se voient contraints de libérer le terrain eu égard à la forte mobilisation et à la grande détermination de la famille SY pour mettre fin à cette tentative de spoliation. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour qu’on en arrive à un affrontement entre les deux parties.

Il fallait donc trouver un autre site. Ce qui fut la croix et la bannière car il a fallu à Ousmane Kane beaucoup de manœuvres vu que personne ne voulait ni vendre ni concéder gratuitement un terrain au nom d’une mosquée jugée illégitime et source d’instabilité au sein de notre communauté. Toujours est –il qu’un terrain a pu être trouvé même si ce terrain- là (destiné à l’implantation d’un lieu de culte musulman !) serait lui-même mal acquis puisqu’une partie appartiendrait à des personnes qu’on n’a pas encore clairement identifiées.

Compte tenu de tout cela, les Tékanois se sont battus bec et ongles pour empêcher la construction de cette mosquée de la dissidence. Ils se sont encore battus pour empêcher son inauguration mais en vain malgré les annulations des autorisations officielles. Et pour cause : les autorités avaient finalement choisi leur camp après moult tergiversations.

En effet, jamais les autorités (Ministères ….) n’ont fait preuve de tant d’indécision et de laxisme sur une question aussi importante pour les musulmans que celle de la construction d’une mosquée : pas moins de huit décisions ont été rendues entre le moment de la construction et celui de l’inauguration (interdiction, autorisation, interdiction, autorisation, etc.)

Le dernier acte posé par les autorités et qui a suscité l’espoir de la communauté villageoise fut l’envoi à Tékane, le mardi 3 juillet 2012, d’une mission d’inspecteurs et de directeurs dépêchée par le Ministère de l’Intérieur et celui des Affaires Islamiques chargée de recueillir les avis des uns et des autres et de vérifier si la distance entre les deux sites était conforme aux prescriptions islamiques (minimum 500 m) . La mission a relevé une distance de 275 m entre les deux mosquées donc largement en deçà de la norme en vigueur en la matière. Un argument de taille qui pouvait largement suffire à remettre en cause cette nouvelle mosquée !

Un des arguments avancé par Monsieur Ousmane Kane et son camp est d’affirmer que la commune de Tékane était de nos jours trop peuplée et que l’ancienne mosquée ne pouvait plus recevoir tous les fidèles. Comme si tous les fidèles de la commune priaient à Tékane qui , du reste, est la commune la plus vaste de la Mauritanie.

Une autre assertion de Monsieur Ousmane Kane consistait à dire que nombre de Tékanois ne se rendent plus à la mosquée depuis des années puisqu’ils n’ont pas confiance en l’imam Ousmane Sy. Même les personnes de mauvaise foi, qu’elles soient de Tékane ou non, savent que ces arguments-là sont fallacieux :

Primo, la mosquée de Tékane est essentiellement fréquentée par les Tékanois ; très peu de personnes viennent d’ailleurs, et seulement des environs immédiats ; -secundo, tous les Tékanois résidant au village prient derrière l’imam Ousmane Sy à qui ils ont toujours témoigné une confiance et un respect indéfectibles eu égard à son savoir, sa sagesse, son intégrité et à sa piété.

La dernière mission officielle venue de NKTT avait parfaitement cerné la réalité de la situation et promis au cours d’une réunion avec la communauté villageoise qu’elle rapporterait les faits tels qu’ils sont sans en changer un iota. Mais quelle ne fut la surprise des Tékanois d’apprendre (avant même que cette mission rende son rapport circonstancié), que l’autorisation d’inaugurer la mosquée avait été finalement accordée. Ce n’était donc qu’un coup de bluff, les dés étaient déjà pipés depuis longtemps à la faveur d’acrobaties inqualifiables.

Ce pendant, en dépit de cette cérémonie indue d’inauguration officielle, l’ancienne mosquée avait attiré un monde fou ce jour -là dont même des personnes invitées pour l’inauguration de la nouvelle mosquée de Monsieur Kane Ousmane. L’imam dans son intervention faite après la prière devant les fidèles, est revenu par ailleurs sur toute cette histoire de mosquée, sur les différentes péripéties. Et en guise de conclusion, l’imam Ousmane Sy a lâché cette phrase sans équivoque : « sachez que quiconque prie dans cette nouvelle mosquée n’a pas de prière. »

A bon entendeur salut !


Amadou Bocar Ba
Source :cridem

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres

Tékane : une mosquée pas comme les autres
Vendredi 3 Août 2012 - 00:48
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Mariamekane le 04/08/2012 02:58
J'ai pas apprécié l'article de fall Omer dans son ensemble, mais je suis très mal placée pour apporter un démenti, vu mes relations familiales avec les deux parties. Je ne suis d'accord quand le journaliste raconte le différend c'est entre les SY et les kane, c'est complètement FAUX. Il y a un problème mais pas de la manière qu'a raconté le journaliste et je suis certaine bientot cette page douloureuse sera tournée et très rapidement.

2.Posté par Demba le 04/08/2012 17:33
mme kane vs etes pas d'accord avec fall oumer ok. Mais etes vous d'accord avec l'auteur de cette article ?

3.Posté par dieynabel sy le 05/08/2012 03:45
Ould oumère a relaté les faits dans leurs réalités qui ont été confirmé par Amadou bocar ba et les invités. marième ne compte pas pour nous encore moin pour Tekane. elle veut être partout et pour finir elle n'est nulle part. malheureusement pour Tekane et ses déchirures . Tekane ne peut être une terre de l'islam. Un tel exemple remet en cause l'unité des hal pulaar 'en, une communauté en voie de disparition comme l'a pressenti le professeur Hamdou Rabbi Sy.

4.Posté par Mariamekane le 05/08/2012 04:28
Dans cette situation je préférerai répondre à quelqu'un que je connais mais pas à un pseudo. Nous voulons oublier ce malentendu qui affecte tout un village pour passer à autre chose.

5.Posté par oumar le 06/08/2012 17:27
on ne règne pas par force.
Respectons les décisions des Communautés même les plus faibles.

6.Posté par Miskiine le 08/08/2012 00:36
Misskiine Allah , on dit toujours en Puular. Les nouveaux riches qui veulent écraser les plus pauvres payeront de leur arrogance et de leur mépris contre leur propre famille. L'avenir nous le dira et soyons les témoins de demain. D'après ce qui se passe à Tékane, les noirs n'ont rien à repprocher au pouvoir en place. Nous sommes nos propres ennemis c'est pourquoi le système nous écrase comme des mouches. Je souhaite aux Tékanois qui sont des gens réfléchis une reconciliation rapide pour la paix entre les familles . Ceux qui cultivent la haine autour de ce malentendu devrait s'effacer et respecter le souhait de tout un village, celui de se retrouver.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 516