Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Troisième tour : le maître et l’esclave


Troisième tour : le maître et l’esclave
L’incorrigible métropole coloniale s’en est félicitée. La Françafrique l’aura ostensiblement natté et anticipé. Ses tirailleurs sénégalais l’ont électoralement plébiscité. Son putschiste « roi des rois » s’est battu pour le faire accepter. Sur la foi de son Major rebelle et génocidaire, la francophonie l’a reconnu et accrédité. Pourtant ce second coup d’état électoral du général doit être massivement rejeté. N’en déplaise à ses commanditaires sans pitié, la Mauritanie est trop exsangue pour supporter l’élection malsaine de leur cheval de Troie patenté. Même déguisé en antéchrist de la pauvreté, tel calife serait fatal pour sa chétive souveraineté.

Quart vide de l’électorat
En plus que d’être le porte-flingue d’une conspiration multilatérale, le candidat putschiste s’est marginalisé par une campagne de corruptions publiques qui en invalide la frauduleuse élection. Ses harangues diffamatoires ont transgressé et les « lois nationales » et les « normes internationales ». Conjecturant à contre courant et diffamant avec argent comptant, son commérage électoral aura violé toutes les conventions morales. Pour bien moins que tout cela, ses milices torturent déjà un journaliste dans leur défouloir carcéral !!!

Au nom d’un hypothétique consensus de destruction massive, certains répondent par la masse populaire qui baignerait dans les mirages électoralistes de son populisme impérialiste. Or, ce quart vide de l’électorat n’est qu’une trainée induite dans un processus démocratique confronté à une sociologie piégée et contorsionniste. Il n’est guère plus déterminant que l’abstention et le bulletin analphabète. Ce sont les subornations et les purifications électorales qui en font une « majorité au tiers déterminant » qui finit par compromettre la suite logique des événements.

Hors turbulences pratiques ou manœuvres illicites, le scrutin épouse les fluidités dynamiques d’un réel aussi triste que rebelle aux échappées oniriques. Et il suffit de deux pour cent de fraude pour contourner un second tour plus qu’évident. Soit dix-sept milles baroudeurs sénégalais et/ou marocains ou toute autre délocalisation massive des électeurs dissidents… La complicité des observateurs et les auto-félicitations de la France-Afrique se chargeant de ramener les choses à leur éternel recommencement : l’impayable suite de structurels ajustements et réajustements !

Moribonde Françafrique
Mais en jetant un discrédit permanent sur la validité du scrutin, la démission du président de la Ceni offre à l’opposition un troisième tour politique où les avocats du diable ne feront qu’attirer l’attention sur ses innombrables manquements. Tout porteur de valises putschistes s’exclura du débat démocratique. Sur le terrain militant, la résistance démocratique doit se concentrer sur la moribonde Françafrique et les régimes ou agents voisins de son colonialisme impénitent. Au nom du continent africain et de la planète islamique : le pays n’est-il pas devenu un modèle dans cet espace géostratégique ?

En reconnaissant le coup d’état électoral, le cavalier fou islamiste libère son ancien camp. En même temps qu’il confesse le putschisme militaire comme religion inter-arme dont il partage déjà l’internationalisme critique. Pour l’opposition, c’est là un bon débarras stratégique et une perte de poids démagogique qui lui permettent d’harmoniser ses alliances et butins politiques.

Sur le plan intérieur, le peuple mauritanien ne doit pas renoncer à cet idéal social-révolutionnaire dont il n’a jamais autant approché la réalisation. Une libération par l’exemple et l’émotion au lieu d’une servitude par la collaboration et la diffamation. Un citoyen qui refuse sa condition sociale de serviteur d’un maître unique pour se porter candidat à être « l’esclave de tous les mauritaniens ». Sur les dunes de ce pays albinos, les mémés n’apprenaient-elles pas à leurs petits fils que le véritable « maître des hommes, c’est leur esclave » ( seyyidou el qaoumi khadimouhoum). Bien avant Hegel et ses maîtres gréco-germains.

Cheikh Touré
La Tribune n°461, du lundi 27 juillet 2009
http://contre-x.blogspot.com
Mardi 28 Juillet 2009 - 00:38
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542