Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Un nouveau remaniement en vue


Un nouveau remaniement en vue
Selon des sources dignes de foi, le gouvernement actuel rendra le tablier dans quelques semaines. Les mêmes indiscrétions font état du remplacement de l’actuel Premier ministre par un cadre compétent issu du parti de la majorité présidentielle en l’occurrence l’UPR qui est entrain de mettre en place ses structures provisoires actuellement.

Ce gouvernement sera très politique puisque la majorité de ses membres seront issus des instances dirigeantes de l’UPR. Par ailleurs, certaines formations politiques qui ont activement soutenu le président de la République lors de l’élection présidentielle y seront représentées.

On parle en particulier de l’entrée au gouvernement du PRDR qui curieusement n’a pas eu de fauteuil ministériel dans l’actuel gouvernement malgré son soutien actif à Ould Abdel Aziz.

Ce sera donc le futur gouvernement qui sera celui du changement promis par Ould Abdel Aziz lors de la campagne présidentielle. Ainsi l’actuel gouvernement que nous qualifions déjà par commodité de sortant aura eu une courte durée de vie.

Il faut dire que depuis sa formation, bon nombre d’observateurs avaient prédit une courte durée à l’équipe de Ould Mohamed Laghdaf mais pas jusqu’au point de mourir au bout de quelques semaines seulement.

De fait, l’échec de certains ministres à trouver des solutions aux problèmes auxquels le gouvernement a eu à faire face ont précipité sa durée de vie.

En effet, face aux catastrophes naturelles causées par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur plusieurs villes et localités du pays et qui dans certains endroits ont provoqué mort d’hommes, la réaction du Premier ministre et des autres membres du gouvernement a été en deçà des espoirs des sinistrés.

A Nouakchott particulièrement les populations ont été désabusé par la lenteur de l’intervention des autorités voire de leur absence totale dans certains quartiers pris par l’eau.

D’ailleurs, on se demande toujours pourquoi ces mêmes autorités n’ont jusqu’à ce jour pris aucune mesure préventive pour parer à d’éventuels sinistres au cas où il pleuvra car personne n’a besoin d’une grosse tête pour savoir que si une nouvelle pluie s’abat sur la capitale certains quartiers seront complètement sous l’eau.

Pourquoi attendre que la catastrophe naturelle soit là pour jouer aux pompiers. De même, le gouvernement face aux délestages de plus en plus fréquents de l’électricité n’a pas encore trouvé la panacée pour sortir les populations de l’auberge (sombre) malgré les déplacements folkloriques du Premier ministre à la centrale électrique de Arafatt.

Les nuits noires de Nouakchott et les jours…noirs font désormais partie du décor. Les défis auxquels le gouvernement a eu à faire face et pour lesquels il n’a pas trouvé de solutions, ne se limitent malheureusement pas à cela.

La hausse des prix des denrées de première nécessité est là aussi pour compliquer la vie des citoyens. En effet, en ce mois béni de ramadan, les commerçants comme à leur habitude ont revu à la hausse les prix de certains produits de première consommation.

Le gouvernement a certes réagi en ouvrant plusieurs boutiques vendant à des prix abordables. Seulement ces points de vente, du fait de leur mécanisme ne répondent pas au besoin.

D’abord la quantité vendue (par exemple un kilogramme de riz, un litre d’huile, etc.), et le temps mis pour y accéder (il faut faire le rang parfois une demie journée), décourage plus d’un consommateur à y aller s’approvisionner.

L’autre défi est celui de l’insécurité. Lorsque des actions terroristes comme l’opération kamikaze déclenchée aux abords de l’ambassade de France, sont commises en plein jour jusqu’au cœur de la capitale, les populations ont de quoi s’inquiéter.

Face au manque de réponse appropriée face à ses nombreux défis, le changement du gouvernement est une demande insistante des populations qui s’attendent à vivre dans de meilleures conditions où les services de base comme l’eau, l’électricité ne se posent plus.

Autant dire donc que personne ne regrettera que l’actuelle équipe gouvernementale plie les bagages. Il faut reconnaître que parmi cette équipe il y’a quelques hommes et femmes qui se sont distingués et qui doivent être épargnés.

La Rédaction
http://www.leveridique.net/spip.php?article240
Dimanche 13 Septembre 2009 - 13:57
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542