Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Un parti politique pour la jeunesse en Mauritanie appelle à la tolérance et à la lutte contre l'extrémisme


Un parti politique pour la jeunesse en Mauritanie appelle à la tolérance et à la lutte contre l'extrémisme
L'Union pour la Jeunesse Démocratique est le dernier arrivé dans la vie politique mauritanienne. Selon le Président de la formation, ce nouveau parti s'élèvera contre le terrorisme, la violence et l'ignorance. Son Président Jeddou Ould Ahmad évoque avec Magharebia les objectifs ciblés par cette nouvelle organisation.

Magharebia: Quand avez-vous pour la première fois pensé à la création d'un parti politique pour la jeunesse ?

Jeddou Ould Ahmad: L'idée m'est venue il y a deux ans, mais les véritables activités sur le terrain ont débuté il y a un an. Nous sommes parvenus à attirer un bon nombre de jeunes bien éduqués, des docteurs, des enseignants, des ingénieurs, des étudiants et des marginaux aussi. Il n'existe pas d'espace pour ce fragment de la société, qui constitue pourtant sa moëlle épinière. Les jeunes représentent en Mauritanie 70% de la population.

Magharebia: Ce parti est une première dans le pays. Quel est l'ordre du jour du parti de la jeunesse ?

Ould Ahmad: Le renforcement des valeurs démocratiques, le respect des Droits de l'Homme, la lutte contre la violence, l'extrémisme, le terrorisme, le racisme, le fanatisme tribal et national. Nous mettrons en avant le patriotisme et des valeurs islamiques modérées, et nous travaillerons pour assurer des opportunités égales aux hommes et aux femmes - en particulier dans les domaines de la science, du travail et de la vie familiale. Nous ne devons pas oublier d'encourager l'utilisation des langues étrangères avec l'arabe - et notamment l'anglais, puisqu'il s'agit de la langue la plus parlée à travers le monde.

Magharebia: Parmi les objectifs visés par le parti, vous évoquez la lutte contre l'extrémisme chez les jeunes. Quelle est votre stratégie pour y arriver ?

Ould Ahmad: C'est vrai, le parti cherche à lutter contre toutes les formes d'extrémisme, se basant sur le fait que l'extrémisme encourage toujours la violence. Nous nous sommes appuyés sur un certain nombre de moyens dont : l'organisation de séminaires, la distribution de prospectus, l'encouragement du dialogue pour résoudre les crises, et l'adoption de la consultation pour la prise de toutes les décisions clés, tandis que nous oeuvrons pour développer notre manière de procéder sur ce sujet en utilisant toutes les voies possibles.

Magharebia: Comptez-vous sur une coordination avec la jeunesse maghrébine pour échanger les points de vue et les expériences ?

Ould Ahmad: Naturellement, nous accueillons favorablement tous les efforts visant à développer la jeunesse, et notamment ceux déployés par nos pays frères du Maghreb, avec lesquels nous partageons des liens religieux, culturels, historiques, géographiques et politiques. Et en même temps, nous tendons également une main amicale à la jeunesse mondiale désireuse de propager les cultures de paix et de tolérance en dépit de la couleur, de l'ethnie ou de la croyance.

Magharebia: Quelle est votre position envers l'arène politique nationale après la chute de l'ancien Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi déchu par les militaires ?

Ould Ahmad: Pour commencer, nous nous insurgeons contre les coups d'Etat et l'intervention militaire dans les affaires politiques. Pourtant, nous avons soutenu cette dernière intervention qui pouvait créer une chance d'amender certains articles de notre Constitution, en particulier ceux qui étaient relatifs aux pouvoirs du Chef de l'Etat, au détriment des autres autorités (législatives et exécutives).

D'un autre côté, je crois que le Général Mohamed Ould Abdul Aziz est parvenu en un délai court à des résultats significatifs qui ont amélioré les conditions de vie des citoyens. Nous sommes également contre l'intervention étrangère dans nos affaires nationales, parce que ceux qui souffriront le plus de cela seront les mauritaniens. Et en même temps, nous demandons la libération de l'ancien Président Abdellahi.

Magharebia: Quel est votre message à la jeunesse maghrébine en général ?

Ould Ahmad: Le message que nous voulons adresser à la jeunesse maghrébine souligne la nécessité d'une action conjointe afin de progresser vers l'union des états du Maghreb ; et le besoin d'une collaboration pour renforcer les valeurs de démocratie et de respect des droits de l'Homme dans une région maghrébine élargie, dans une atmosphère qui ne connaît ni la violence, ni le terrorisme, ni l'extrémisme. De plus, il faudrait créer un Forum de la jeunesse pour rapprocher les visions des jeunes arabes musulmans et ceux de toutes les nations du monde, afin de pouvoir propager un esprit de paix, de tolérance et de respect des autres, qui mènera au progrès et à la prospérité au service de l'Humanité.

Interview réalisée par Mohamed Yahya Ould Abdel Wedoud pour Magharebia à Nouakchott


_________________
Source: magharebia
(M) avomm
Lundi 10 Novembre 2008 - 23:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Marie le 11/11/2008 00:00
Cette jeunesse me fait peur elle semble un peu de droite pour ne pas dire plus.


2.Posté par DIALLO le 11/11/2008 12:18
Mr AHMAD que voulez-vous ? C'est bien de tendre la main à la Jeunesse Magrébine , mais vous n'avez en aucun cas mentionné l'Afrique Noire, peut-être un oubli de votre part, nous vous laissons le temps de vous rectifier. vous ne pouvez pas soutenir un coup d'état et demander la libération de SIDI, il faut être cohérent et savoir être ferme dans ses positions ,c'est votre choix. Nous vous souhaitons bonne chance mais n'oubliez pas encore une fois de tendre la main à vos frères noirs de Mauritanie.

3.Posté par Diop Thialel le 11/11/2008 12:47
Diallo,je suis d'accord avec toi,ce Mr est un panarabiste pur et dur,il s'en fout de l'afrique noir. Il n'a parlé que du maghreb,peut être est il influencé par le quotidien?
Pour Marie c'est quoi la droite en Mauritanie,la bas il n'y a pas droite ou gauche ,les gens marchent en rampant sous le poids des militaires,des brimades et des dictatures qui se suivent depuis l'indépendance.
Merci qd même de poser la question.HIHIHI §

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542