Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Un vote dans un climat serein…


Un vote dans un climat serein…

Un moment que tout le monde attendait. Le vote a débuté ce matin sur tout le territoire mauritanien, mais aussi dans les pays étrangers. Sept heures du matin, déjà quelques personnes rejoignent les bureaux de vote, les rues de Nouakchott sont déjà bombés de monde, les moyens de transports circulent à vive allure, toujours avec plein de personnes à bord.

Tantôt un sourire se lit sur les lèvres traduisant l’espoir vers une Mauritanie nouvelle, tantôt visage renfermé qu’on ne saurait traduire. Nouakchott est devenu en quelques instant la ville la plus motivée, comme dans les autres régions d’ailleurs.

Dans les rues, comme dans les maisons, les murmures laissent entendre les noms des candidats, puis se promènent de bouche à oreille, chacun le disant avec enthousiasme et courage. Le 18 juillet est un jour que tout le monde attendait avec impatience. Alignés par rang devant les bureaux de vote, chacun attend son tour pour faire face seul au 9 candidats devant l'urne.



Le micro trottoir de Cridem a permis de recueillir quelques mots des électeurs :

« Nous rendons grâce à dieu qu’on ait pu accéder à ce jour sans verser le sang, aujourd’hui chacun va désigner son propre candidat selon sa propre opinion… ». Pour certains le plus dur a été dépassé, c’est d’amener les mauritaniens ensemble à accepter ce vote qui est l’aboutissement de l’accord de Dakar.

Une nouvelle ère avait été créée ramenant les citoyens à une prise de conscience des réalités que nous bravons. Chacun voudrait savoir qui pourrait enfin sortir la Mauritanie de cette impasse politique qu’elle vit depuis 1 an. Depuis cette date, la Mauritanie vivait toujours dans un atmosphère invivable. Un climat de problèmes s’alourdissait toujours dans tout le territoire.

« Nous allons enfin sortir de cette impasse et laisser derrière nous ces moment de colère , de haine, de rancœur, car il ne faut pas oublier que nous somme tous frère dans ce bas monde… » sans rancune pour certains dont la politique passait avant tout, pour ceux qui n’imaginait pas sortir des difficultés politiques, mais il faut aussi se dire qu’en Mauritanie comme partout d’ailleurs la politique ravage tout sur son passage, accentue plus de maux , de problèmes, et les élections sont les seules issu pour sortir de tout impasse.

Quelques voitures d’agents de sécurité sont garés ça et là devant les écoles où sont les bureaux de vote, pour ainsi empêcher qu’il y ait la moindre altercation ou violence venant de quelques partis qu’il soit. Ils sont par dizaine devant les bureaux de vote à surveiller les électeurs pour veiller au bon déroulement de cette élection capitale. Certains sortent des bureaux de vote leur carte d’électeur à la main avec cette fois-ci l’empreinte dessus, mais aussi avec un grand sourire aux lèvres comme pour anticiper et dire « nous avons gagnés ».

Une voix, un vote, un droit que le citoyen est fier de pouvoir exercer. Les votes se poursuivent dans toutes les Moughataa de Nouakchott mais aussi ailleurs dans les autres villes et pays. Le calvaire politique que vit le pays depuis le 06 aout dernier n’a pas laissé nos mémoires vides, plein de choses ont été gravées dans nos esprits, c’est tout un livre d’histoire à faire passer de génération en génération. Nul ne souhaite que cela se reproduise.


source : Houleye Kane pour Cridem /




































































Samedi 18 Juillet 2009 - 16:37
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543