Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Une ONG dénonce un trafic de filles mineures entre la Mauritanie et l'Arabie Saoudite


Une ONG dénonce un trafic de filles mineures entre la Mauritanie et l'Arabie Saoudite
La présidente de l'Association des femmes chefs de familles en Mauritanie (AFCF), Mme Aminetou Mint Moctar, a fait état, vendredi, de l'existence d'un trafic de filles mineures entre la Mauritanie et l'Arabie saoudite, déclarant que "cette pratique honteuse" porte atteinte à l'image du pays.

Dans un entretien exclusif accordé à la PANA, Mint Moctar a précisé que ces filles, dont l'âge varie de 5 à 13 ans, sont généralement issues de milieux pauvres des quartiers périurbains de Nouakchott, mais aussi de certaines régions de l'intérieur de la Mauritanie.

La présidente de l'AFCF soutient avoir procédé à des vérifications pour une dizaine de cas avérés et avoir reçu plusieurs dizaines de plaintes émanant de familles de petites filles disparues.

Selon elle, ces filles sont généralement amenées hors du pays avec la complicité d'un membre de famille qui perçoit une somme d'argent en contre partie --environ 4.500 dollars US--, et une foule de promesses pour le futur relativement à l'éducation, à l'emploi et au mariage.

Quant à la personne chargée du recrutement, elle toucherait un montant au moins 3 fois supérieur, révèle Mme Mint Moctar, qui indique que les filles sont, une fois sur place, transformées en esclaves sexuelles.

La président de l'ONG met également en cause la complicité de certaines agences de voyages de la place dans le cadre de ce trafic qui expose les Mauritaniennes à de nombreux dangers. Elle en appelle à une réaction urgente et à la collaboration de toutes les autorités nationales compétentes en vue de démanteler ces filières de trafic de filles vers l'Arabie Saoudite.

SOURCE :Panapress-m





Vendredi 3 Avril 2009 - 16:07
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542