Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Yvelines : intervention musclée des policiers au domicile d'une famille... par erreur

Après cette intervention « musclée », les policiers ont demandé une pièce d’identité.
Et c’est ainsi qu’ils « se sont rendu compte de leur méprise »,


Yvelines : intervention musclée des policiers au domicile d'une famille... par erreur
Hier matin, les policiers sont intervenus manu militari au domicile d’une famille des Mureaux, dans les Yvelines. Les policiers intervenaient dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge d’instruction de Versailles. Le seul problème, c’est que cette commission rogatoire ne concernait pas cette famille.

Oumoukhary Seck, 28 ans, raconte la scène, digne d’un Rambo dans les colonnes du Parisien :

« À 6 h 25, une quinzaine de policiers avec des boucliers, des matraques et des gilets pare-balles ont défoncé la porte ».

Toujours selon son témoignage, elle a été « poussée sans ménagement dans la salle de bains ».
Puis son frère a été menotté et sa sœur de 23 ans « jetée sur le lit et contrainte de mettre les mains sur la tête ». La mère de famille aurait été obligée de sortir de sa chambre « alors qu’elle n’était pas habillée ».

Après cette intervention « musclée », les policiers ont demandé une pièce d’identité.
Et c’est ainsi qu’ils « se sont rendu compte de leur méprise », confie la jeune femme.

La sûreté départementale des Yvelines a repris contact dans la journée avec cette famille pour leur « présenter des excuses » indique une source policière. Une source policière qui explique que de telles erreurs arrivent « de temps en temps »…

LePost
Mercredi 16 Septembre 2009 - 17:04
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542