Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La Mauritanie dans la cible de la justice belge

En vertu de la loi belge de 1999, relative à la répression des violations graves du droit international humanitaire, la juge d’instruction belge compte envoyer une mission rogatoire en Mauritanie.


La Mauritanie dans la cible de la justice belge
Epuration ethnique contre les négro mauritaniens

Un ancien président mauritanien dans le collimateur de la justice belge


En 1990, Idy Yero était second maître de la Marine nationale mauritanienne. Le 27 novembre, il fut arrêté, conduit sur la base militaire d’Inal, déshabillé et ligoté. C’est là qu’il rencontra un autre militaire, Abdoulay Hamath Diop, qui avait subi le même sort. Torturés et humiliés, les deux hommes assistèrent aux mauvais traitements infligés à plusieurs compagnons de cellule : brûlures au fer rouge, yeux arrachés, écartèlement entre deux voitures… Ils furent également témoins de la pendaison de 28 prisonniers négro mauritaniens, et de l’abandon de leurs corps dans des fosses communes.

Etant depuis lors réfugié en Belgique et ayant acquis la nationalité belge, M. Idy Yero a fait cause commune avec son ancien compagnon de cellule Abdoulay Hamath Diop, et avec l’Association d’aide aux veuves et orphelins de militaires mauritaniens (AVOMM) qui a son siège en France et il a saisi la justice belge sur base de la loi de compétence universelle. La plainte, déposée auprès de la juge d’instruction Sophie Huguet, vise le colonel Ould Sid’Ahmed Taya, qui était à l’époque président du Comité militaire de salut national et président de la république islamique de Mauritanie. Aujourd’hui réfugié au Qatar, il est accusé de crime contre l’humanité et génocide.

En vertu de la loi belge de 1999, relative à la répression des violations graves du droit international humanitaire, la juge d’instruction belge compte envoyer une mission rogatoire en Mauritanie.

L’avocat des plaignants, Me Libert, rappelle qu’au cours de la période 1989-1992 les membres de certains groupes ethniques appelés «négro mauritaniens » furent opposés aux Mauritaniens d’origine arabo-berbères, souvent qualifiés de « Maures ».

C’est en avril 1989 que des incidents frontaliers entre éleveurs mauritaniens et cultivateurs sénégalais avaient enflammé la région voisine du fleuve Sénégal. Les autorités mauritaniennes, sous la présidence du colonel Ould Taya, décidèrent d’expulser non seulement les Sénégalais mais aussi les Mauritaniens appartenant aux ethnies noires. Plus de 50.000 personnes, faisant l’objet d’une véritable épuration ethnique, furent chassées vers le Sénégal dans des conditions très violentes : biens pillés, femmes violées, villages encerclés de nuit par les militaires tandis que les deux tiers de l’armée mauritanienne étaient déployés le long du fleuve. En outre, la publication du manifeste des FLAM (Forces de libération africaine de Mauritanie) et la crainte d’un coup d’Etat par des officiers noirs déclencha au sein de l’armée une épuration qui visa des centaines de militaires négro africains

Le carnet de Colette Braeckman
Le soir.be

http://www.lesoir.be/
Lundi 9 Avril 2012 - 11:51
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par ARAMINTHE SYLVIE le 14/03/2012 10:02
Bonjour, Merci à Maître Libert et aux courageux et courageuses victimes pour leurs temoignages qui permettront d'arriver à un jugement pour ce génocide qui ne restera pas impuni . Pour permettre que çà ne se reproduise plus jamais. La justice mettra du temps mais la justice sera rendu. Je suis de tout coeur avec vous et tellement contente que ce dossier avance. Amitiés.Syl

2.Posté par Abou ciré sow le 14/03/2012 17:18
Enfin, la justice finira toujours par triompher, bravo LA JUSTICE BELGE.

3.Posté par Moustapha le 14/03/2012 17:46
bravo avomm avec l'équipe de Me Libert.

4.Posté par thierno sanghott le 14/03/2012 18:37
rien a ajouté on que la justice soit fait tout simplement pour que cette génocide ne refait plus jamais.

5.Posté par Ciré BA le 14/03/2012 22:28
Le génocidaire Maawiya Ould Sid'Ahmed TAYA a fait voter une loi d'amnestie de ses crimes, adoptée en 1993, par une Assemblée à ses ordres. La volonté de tracer un trait sur les faits était là.

Le temps ne doit pas avoir de prise sur notre détermination, sur notre volonté à oeuvrer pour la reconnaissance de ses crimes en génocide et la traduction, pendant qu'il est encore temps, de leurs commanditaires devant le Tribunal Penal International.

Merci l'AVOMM pour ce travail. L'histoire retiendra.

6.Posté par OUMAR le 31/03/2012 20:51
Il n'y a que la justice qui peut assurer la paix dans ce monde
,soyons justes et appliquons la justice dans nos maisons
; dans nos États
; dans le monde
, l'Homme vivra partout.

7.Posté par diamallah le 16/12/2012 23:32 (depuis mobile)
moi je dire bravo a les personne qui lutte pour contre l'injustice qui combat tous les jours je veux chaquains de nous doit lutte toute forme et de notre devoirs pour avenir de notre pays

8.Posté par lam le 18/12/2012 15:20
Bjr merci, que les coupables soient jugés et punis

9.Posté par lam le 18/12/2012 15:22
que les criminels soient juger. L'acteur principal a pris la fuite et compte y rester éternellement comment il sera juger?

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4