Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le Président de l’AJD/MR, Mr Ibrahima SARR a prévenu !!!


Le Président de l’AJD/MR, Mr Ibrahima SARR a prévenu !!!
Comme à chaque fois, Ibrahima SARR a exprimé avec clarté sa vision de la Mauritanie fondée sur une analyse rigoureuse, précise, à partir des faits et des événements historiques et politiques incontestables. Son engagement infaillible pour la libération de la communauté africaine et noire opprimée, victime du racisme et de l’esclavage ne souffre d'aucun doute. Il importe de souligner que durant un demi-siècle de combat, il a payé cher ( prisonnier à Oualata et autres formes d’injustice parmi lesquelles la radiation de la fonction publique). Pour autant son militantisme demeure constant, vigoureux et enthousiaste comme s’il retrouvait la vitalité de sa jeunesse. C’est dans cette perspective que la lucidité de son diagnostic de la situation politique d’hier et d’aujourd’hui ne comporte ni pessimisme, ni alarmisme, même s’il tire la sonnette d’alarme avec clairvoyance.

En effet, Ibrahima SARR a prévenu avec des mots justes et un témoignage fort avec dignité et humanité. Une prise de position qui s’adresse à toute la Mauritanie et à la communauté internationale. Il ne s’agit pas d’un cri, d’une colère, d’une révolte, mais d’une mise en lumière sans ambiguïté de ce qu’il est advenu de ce système de mise à mort de tout un ensemble humain et de confiscation du destin de tout un pays pris en otage par un système marqué par la cruauté, l’injustice, la médiocrité et l’incompétence de ses élites.

Devant la cécité des tenants du système, l’obscurantisme des élites membres des tribus sur lesquelles est fondée l’idéologie du pouvoir mauritanien et la démission des élites africaines noires, Ibrahima SARR interpelle toutes les composantes de la Mauritanie à se réveiller pour éviter à notre pays une tragédie. On ne peut pas dire que nous ne savions pas tant ces propos sont étayés par des faits, des pratiques et des actes qui ont rythmé l’histoire politique de la Mauritanie depuis les indépendances. De Moctar Ould Daddah à Mohamed Ould Abdoul Aziz, le système a maintenu le principe de la domination raciale, l’esclavage, la pérennisation et le renforcement du système féodal. Le paradigme qui a structuré tous les régimes sans aucune exception, de 1960 à nos jours, est celui de l’exclusion, de l’extermination et de l’effacement de la communauté africaine noire.

Rien n’y fait le système entend se maintenir, se perpétuer, se consolider avec comme matrice la disparition officielle des cadres issus de cette composante exclue et opprimée de toutes les institutions de l’Etat. Cette disparition méthodiquement programmée des membres de la composante africaine noire de toutes les instances représentatives des institutions de l’Etat est entrée dans sa phase finale. La rigueur avec laquelle cette programmation est poursuivie contraste avec le désordre structurel dans lequel le pays est plongé. Le manque de sérieux, de compétence, d’éthique et de professionnalisme des cadres mauritaniens n’est plus à démontrer. Pour autant, dès lors qu’il s’agit de l’exclusion des cadres africains noirs, les méthodes sont quasi scientifiques. Il y a comme une expertise technique indéniable des idéologues du système dès lors qu’il est question d’effacement des éléments de la composante africaine noire. Ces idéologues s’y adonnent avec zèle, cruauté et sang-froid.

Le mérite de Ibrahima SARR est de montrer sans amertume l’impasse dans laquelle se trouve le système. Il a mis le projecteur sur la difficulté du système à basculer dans une alternative porteuse d’espoir, de démocratie et de fraternité, du moins de bouger d’un pas pour nous sortir de ce désespoir chronique. Le système s’étant constitué et enraciné sur des bases racistes, esclavagistes et féodales qu’il n’est plus apte à s’ouvrir à la rationalité, à la modernité et au progrès. Il multiplie les variations sophistiquées, recyclées techniquement de l’exclusion et de la discrimination de la communauté africaine qui constitue sa cible principale depuis la veille des indépendances. Rien d’humain et de juste n’est envisageable pour les responsables du système pour la composante noire qu’elle soit africaine ou harratine.

Il y a comme un acharnement radical et systémique à faire disparaître toute une communauté humaine de son propre pays et de ses espaces naturels de vie.

Ibrahima SARR a prévenu le bourreau et la victime quant à l’anéantissement programmé des populations noires de Mauritanie. Nous devons prendre nos responsabilités pour freiner cette politique inhumaine et criminelle.

Merci Ibrahima SARR pour ta présence engagée, courageuse, pédagogique et vivante pour l’avènement d’une humanité juste et pour une Mauritanie débarrassée des radicalisés du racisme, de l’esclavage, de la féodalité, du tribalisme, de la négation de la dignité humaine et de l’impunité.
Que la longue vie te soit accordée pour diriger la Mauritanie au service de ton idéal de justice, de fraternité, de paix et de démocratie. Tu en as le mérite, les compétences, la légitimité et la générosité.


SY Hamdou Rabby
Philosophe
Porte-parole de l’AVOMM
Mercredi 20 Juin 2018 - 10:13
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Ousmane Abdoul sarr le 21/03/2018 15:46
Le système beydane raciste et criminel ne cédera pas, ne changera pas, il est déterminé à construire un état exclusivement arabe au nord du Sénégal. Pour les maures, ce pays est leur propriété. Aux noirs africains mauritaniens de prendre leur responsabilité; rester Mauritanien, intégrer le Sénégal ou arracher leur indépendance, chaque hypothèse ayant un prix à payer. Une bonne cohabitation avec les maures qui détiennent le pouvoir n' étant pas facile. Merci professeur Hamdou Rabby SY pour votre ton engagement, ton soutien à Ibrahima Moctar Sarr.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 547