Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Birame Ould Dah : le ministère de l’intérieur a refusé de renouveler mon passeport


Birame Ould Dah : le ministère de l’intérieur a refusé de renouveler mon passeport
Birame Ould Dah Ould Abdeid, membre de IRA Mauritanie, de SOS Esclaves et conseiller du président de la commission nationale des droits de l’homme devait prendre part au festival international du film et des droits humains à Genève du 05 au 14 mars 2010. Il devait quitter Nouakchott le Quatre mars.

Birame Ould Dah a déclaré que le ministère de l’intérieur mauritanien a refusé de renouveler son passeport de service pour faire le déplacement de Genève. Selon Ould Abeid, le président de la commission nationale des droits de l’Homme a envoyé une lettre au directeur de la sureté pour le renouvellement du passeport.

Ce dernier, toujours selon Birame, lui a demandé d’aller au secrétariat général du gouvernement. Du secrétariat général du gouvernement, Ould Abeid a été renvoyé au cabinet du premier ministre. Le président de la Commission nationale des droits de l’homme, par lettre, a saisi le cabinet.

A en croire Ould Abeid, le cabinet du premier ministre a envoyé, au sujet du renouvellement du passeport, une lettre « confuse » au secrétaire général du ministère de l’intérieur.

« Après plusieurs aller retour, le secrétaire général du ministère de l’intérieur m’a verbalement notifié ce matin dans son bureau que mon passeport n’a pas été renouvelé» a indiqué Ould Abeid.

Khalilou Diagana
Pour Cridem


Source: CRIDEM
Lundi 8 Février 2010 - 23:13
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Djibril BA le 09/02/2010 09:07
Vigilance, Cela fait depuis une quarantaine d'année que des voix se lèvent pour dénoncer un système qui a mené la Mauritanie à là où nous trouvons aujourd'hui. Le système en place continue dans sa fuite en avant au prix de faire sombrer ce pays. Il est grand temps que la communauté des victimes se mobilise pour faire halte à ce système.
Le groupe des 19 en 66 le Flam dans les années 80 et vingt ans après la naissance L'IRA. Tous ces mouvements ou manifestations sont engendrés par l'unique et même cause un système injuste. Sans mobilisation la Mauritanie risque encore d'en faire les frais. Il suffit de faire le bilan pour nous en rendre compte.
Attention il y a encore danger. Biram comme les autres soulève des problèmes dont personne chez nous n'ignore la véracité. Il doit être combattu par des arguments et non encore de façon arbitraire comme à l'accoutumé. On doit lui donner son passeport, le laisser s'exprimer et démonter ces propos s'ils sont faux par des arguments valables.
Il est grand temps que la communauté des victimes se mobilise contre l'arbitraire et l'impunité qui ne peuvent que conduire le pays vers le CHAOS.
APP, AJD/MR, PLEIJ, FLAM, IRA, CSDM, AVOMM, A.H.M.E, OCVIDH, CAMME et d'autres que je ne pourrais tous citer il est grand temps. Debout et disons NON à l'arbitraire, NON à l'impunité la Mauritanie en a assez souffert, la communauté des victimes en a assez souffert. Il est grand temps de dire NON, NON, NON. INA YONI, DOYNA, KAAVI . A mes compatriotes soninké et bambaras ajoutez y le terme approprié. Cela SUFFIT. BASTA

Djibril BA

2.Posté par ndiol sene le 09/02/2010 22:01
Vous avez parfaitement raison Mr BA.Mais malheureusement jusqu'à présent on n'a pas entendu beaucoup de voix dire non.Les partis politiques ne se sont pas encore prononcés.J'ose ésperer qu'ils le feront ou du moins qu'ils oseront,car apparement ,certains partis politiques sont contents de cette situation,suivez mon regard.De toutes les façons tous ceux qui luttent pour une Mauritanie plus juste et plus égalitaire doivent se lever comme un seul homme et dire Basta,sauf ceux qui continuent de nier l'esclavage et la suprématie d'une tribut sur les autres.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542