Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

FNDD + RFD : Déclaration commune


FNDD + RFD : Déclaration commune
Nous, candidats à l'élection présidentielle du 18 juillet 2009 soussignés, après avoir pris connaissance des résultats proclamés par le Conseil Constitutionnel en date du 23 juillet 2009 et analysé minutieusement ces résultats caractérisés par l'uniformité troublante des scores du candidat Mohamed Ould Abdel Aziz dans les 53 départements (Moughataas) du pays, portons à la connaissance de l'opinion publique nationale et internationale ce qui suit:

1- La décision du Conseil Constitutionnel de validation du scrutin du 18 juillet 2009 est intervenue dans le contexte de la démission du président de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI) après sa prise de connaissance du contenu des requêtes présentées par les candidats pour invalider les résultats du scrutin

2- Le Conseil Constitutionnel a pris sa décision de validation du scrutin sur la base d'un communiqué de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI) controversé, signé et rendu public par une personne non habilitée à le faire, le secrétaire général



3- Le Conseil Constitutionnel a curieusement adopté sa décision de validation en toute hâte et sans attendre l'avis qu'il avait demandé par ailleurs à la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI) encore en réunion au même moment. Nous notons que malgré l'extrême complexité du dossier et le délai légal imparti de 8 jours, le Conseil Constitutionnel a pris la décision de rejet des requêtes en annulation en moins de 48 h de sa saisine.

4- Il est manifeste que la décision du Conseil Constitutionnel n'a aucunement tenu compte des faits particulièrement graves repris dans nos requêtes et qui, pour le moins, exigent que des enquêtes sérieuses soient menées pour s'assurer de la régularité du déroulement du scrutin du 18 juillet 2009. Ces faits concernent notamment :

- les violations systématiques des dispositions de l'accord cadre de Dakar;
- les caractéristiques techniques du bulletin de vote utilisé;
- le fichier électoral et l'état civil;
- le vote multiple, surtout le vote commandé des militaires;
- l'achat public des consciences;
- le niveau anormalement élevé des bulletins nuls et ceci en dépit des dispositions réglementaires prises pour faciliter les votes…etc.

En conséquence, tout en prenant acte sur le plan juridique de la décision du Conseil Constitutionnel, nous considérons que la crise politique reste entière étant donné que le scrutin du 18 juillet 2009 n'a été ni libre, ni démocratique, ni transparent en raison des manœuvres et manipulations frauduleuses du processus électoral contraires aux prescriptions de l'accord cadre de Dakar et à la loi électorale mauritanienne, remettant fondamentalement en cause le choix des électeurs.

Tout en réitérant notre attachement à nos institutions démocratiques, à l'esprit et à la lettre de l'accord cadre de Dakar ainsi que notre disposition à rechercher une solution d'apaisement afin d'éviter que notre pays s'installe dans une grave crise post électorale, nous demandons la constitution immédiate d'une commission d'enquête consensuelle chargée de faire la lumière sur l'ensemble des griefs relevés.

Enfin, nous affirmons notre commune volonté de rester unis et solidaires pour un règlement prompt et constructif de cette grave crise politique.



Nouakchott le 28 Juillet 2009

Messaoud Ould Boulkheir
Ahmed Ould Daddah

source : Communication RFD
Mercredi 29 Juillet 2009 - 11:54
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xmandiallo le 29/07/2009 12:46
Le ridicule ne tue plus. Ces deux malheureux candidats ne peuvent-ils pas laisser les mauritaniens en paix. Ils deviennent des disques rayés, à la fin c'est soulant.
Hé Ahmed et messoud, le peuple a choisi, personne n'y peut rien, Aziz a réussi là où vous avez échoué, aller vers les pauvres qui sont la mojorité de ce pays.
Allez , il faut être sportif et accepter vos destins, la présidence c'est terminé pour vous deux à cause de la limite d'âge, d'après la constitution.
Les Mauritaniens n'iront pas dans la rue pour vos erreurs politiques, mettez vous ça dans la tête.

2.Posté par Jameson le 29/07/2009 13:47
Il y a un temps il faut arrêter de bosser pour du fric. Si vous êtes sincères et souhaitez le bien il y a beaucup à faire comme bénévoles en Mauritanie. donnez de votre temps gratuitement, donnez pour écouter les gens, promenez vous dans le pays et allez faire le bien.
Là vous faites le mal en voulant les spots sur vous. pendant ce temps vous ne faites rien d'autre et le peuple mauritanien très loin de vos spots de lumière ne vous voit pas alors svp arrêtez de déconner vous faites au pays.
Vosu croyez que vous êtes plus brillants vous deux que le peuple mauritanien. non mais attendez........ le peuple peut vous remettre bientôt par écrit toutes les erreurs que vous avez faites cela a déjà été écrit sur le Net alors imaginez si le peuple écrit cela. franchement j'ai honte pour vous hommes d'un certain âge vous devriez être plus sages. Aziz ne les prenez pas avec vous je vous en prie des lâches et des traitres vous connaissez leur histoire.....

3.Posté par nostno le 29/07/2009 20:32
quand les ennemis se vouent amour on appelle çà la honte. car l'un a trahi l'autre, c'est à dire massoud a voté sidioca en 2007, il a voté l'home de paille des militaires,. l'autre, le frère de l'autre avait soutenu le coup espérant tirer l'épingle du jeu, mais aziz n'est pas qu'un faiseur de président, il veut aussi ce fauteuil. et maintenant l'amour impossible devient possible, le toubib après le mawtounn.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542