Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les FLAM pourraient tout perdre / par Oumar Coumba

Les FLAM ont dénoncé avec le manifeste du négro-mauritanien opprimé le système beydane reprenant le cris de révolte de ses aînés de 1966.


Les FLAM pourraient tout perdre / par Oumar Coumba
Les FLAM ont subi toutes sortes de répression: meurtres, exils, viols, dénis de citoyennetés, emprisonnements, confiscations de biens, tortures, déportations. Le pouvoir raciste de Taya est allé jusqu’à accuser tous les Halpulaareebe d'être des militants des FLAM ce qui eu comme conséquence des centaines d’assassinats de militaires et de civils négro-mauritaniens. Dans l’histoire de la Mauritanie, aucun mouvement ou organisation politique n’a consenti à autant de sacrifices pour ses convictions que les Forces de Libération Africaines de Mauritanie. Ce mouvement a compté dans ses rangs d’ éminents cadres et intellectuels mauritaniens, parmi les plus illustres on peut citer feu Aboubacry Kalidou, feu Djigo Tafsirou, feu Saidou Kane, Ly Djibril Hamet, Sarr Ibrahima, Ba Fara et bien d’autres. Aujourd ‘hui d’autres combattants de la liberté portent haut le flambeau de la lutte des FLAM, parmi eux des anciens militants de la trempe de Ibrahima Abou Sall, Ba Mamadou Sidi, Ba Idrissa dit Pathé mais aussi Sow Ibrahima Mifo, Cheikh Oumar Ba, Ousmane Abdoul Sarr, Boye Alassane Harouna, Kaaw Touré, Abda Wone, Sy Abdoulaye Malikel et bien d’autres. Les FLAM regorgent de militants engagés et de qualité à tout point de vue.

Mais depuis, le congrès de Cincinnati, la suspension de la lutte armée, la chute de Taya, la scission et la nouvelle donne politique que vit la Mauritanie suite à l’élection du président Sidi, le parcours honorable de Ibrahima Moctar Sarr aux présidentielles de 2007 et le coup d’Etat du général Aziz, la Direction des FLAM s'est montrée absente, je dis absente pour rester courtois, et deux événements permettent d’illustrer mon propos.

Le premier événement : lorsque le président Sidi prononça son discours historique du 29 juin 2007 et rencontra le président Samba Thiam à New York, un voyage de la direction des FLAM à Nouakchott s’imposait pour renouer avec l'intérieur en expliquant à nos concitoyens le sens de leur combat et en profiter pour rencontrer la classe politique dans son ensemble, ceci aurait permis de lever beaucoup d’équivoques et de s'inviter au débat politique dans l'euphorie d'une transition jugée par tous les observateurs comme réussie. Car il faut savoir qu'aujourd'hui, en Mauritanie les FLAM ne sont connues que par ceux qui ont flamnet, maigre auditoire n'est ce pas? Le président Samba Thiam ne pouvait, ne souhaitait ou ne voulait pas prendre cette initiative d'aller au pays.Un entourage plus ouvert, plus politique aurait pu conseiller et aider le président des FLAM à entreprendre quelque chose de ce genre.

Deuxième événement, c’est ce fameux coup d’Etat du 6 août. Je m'interrogeais récemment dans un posting, si Ibrahima Moctar Sarr avait raison ? je croyais pour nous négro-mauritaniens revenu le moment de ramener au devant de la scène nos revendications, notamment le règlement de la question nationale, et qu’importe le nom du locataire du palais présidentiel. Aujourd’hui je continue à penser malgré la condamnation du coup d’Etat, les FLAM aussi auraient pu prendre l’initiative de rencontrer le HCE comme d'autres, de l’écouter d’abord et de lui remettre le manifeste du négro-mauritanien opprimé si admirablement instructif et revendicatif. Au lieu de cela comme un parti politique institutionnel, les FLAM sont devenues presque membre du FNDD et se sont ruées dans les bras de Sidi qui n'avait rien fait pour mériter ce soutien. Souhaitons que le président légitime revienne au pouvoir, alors seulement devrait-il rendre la monaie aux FLAM en abordant la question nationale.

Tous ceux qui connaissent le président Thiam Samba le disent honnête, tous aussi reconnaissent qu’il est un peu seul au gouvernail des FLAM. Un homme ne peut pas porter seul un mouvement politique, pire quand il est entouré de gens aigris et qui ont perdu les réalités actuelles du champ politique mauritanien. La littérature des FLAM est plus qu’actuelle, Ibrahima Moctar Sarr ne dit pas autre chose, c’est pourquoi personne ne comprend aussi les attaques absurdes et souvent abjectes dont le président de l’AJD/MR fait preuve de la part de ceux qui étaient sensés se féliciter de ses prises de position.

Le président Samba Thiam devrait revoir son équipe si possible et mieux s’entourer car les FLAM qui me sont si chéres, sont entrain de passer à côté de leur combat.


Oumar Coumba
Jeudi 3 Septembre 2009 - 12:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Thiam le 17/01/2009 20:17
Allahou Akbar, Dieu est grands!
merci bcp Mr Barrou, tu as tout dit et depuis tres lontps nus n'avons pas entendu des propos aussi juste. j'espere que Samba Thiam va reflechir et ne pas prendre ça comme une attaque.
bravo
la lutte continuera

2.Posté par ABOU le 17/01/2009 20:31
Pourquoi le président Thiam prendrait cela comme une attaque. Le présdient Thiam ne peut être responsable de ces silences. Autour de lui nous pouvons clairement comprendre que les querelles sont bien présentes. Ns pouvons que souhaiter un ménage autour du président Thiam. D'ailleurs les responsables des silences se basent à la base. les comités de base de partout se font silence. sur tous les continennts. les questions ne manquent pas en ce qui concerne certaines bases. Il faut protéger le président Thiam en lui conseillant de nettoyer son entourage. Accompagner le président Thiam en Mauritanie sera un geste pour la lutte.

3.Posté par DIALLO le 17/01/2009 22:16
ABOU COUMBA que DIEU t'entende , ce serait dommage de perdre les FLAM qui ont sacrifié leur avenir pour la communauté noire. Nous devrons être reconnaissant de leur patriotisme et leur détermination. J'espère que THIAM tiendra compte de cet article.

4.Posté par BA le 17/01/2009 23:24
Les FLAM n'ont rien n'a perdre Abou Mbure dans la situation actuelle. Vue la façon dont vous avez décrit le lourd tribut que les FLAM ont payé de leur lutte, au jour d'aujourd'hui rien ne peut nous arriver de pire. Nous ne pouvons qu'aller en avant. Malgré la scission idiote télécommandée qu'on a subi nous existons toujours contre vents et marées. Nous vous laissons pour l'instant vous réjouir de vos états généraux de la démocratie. Et on verra ce que ça va donner. Cet article mesquin et étriqué cherche à nous faire croire qu'il y'a des problèmes au sein des FLAM et alors est ce votre problème? Vous pensez que Samba Thiam malgré ses talents d'Obama peut seul faire vivre une organisation.

Votre article est insensé. Laissez nous faire notre travail et vous, faites le votre.
Aller en Mauritanie c'est tout ce qu'il y'a de plus simple. Le plus dur c'est d'y rester, car n'oubliez pas ceux qui étaient partis avec tambours et trompètes sont revenus. Sidi on l'a vu en son temps, voir le HCE est contraire aux idéaux d'une organisation digne comme les FLAM qui se bat pour la justice et le droit à la dignité pour tous les Mauritaniens.

5.Posté par Thiam le 18/01/2009 02:01
Ba, c'est le type de raisonnement qui ne servent pas les flam. La politique de l'autruche quoi.

6.Posté par Boy Pullo le 18/01/2009 02:11
Je partage le même point de vue que Oumar Coumba.flam est devenu un mouvement qui n'existe que par de nom mais toute la crème intellectuelle est partie il reste peut-etre que le rancunier Ibrahima Sall qui n'aime et n'apprécie personne!Si la mauritanie donne aujrdhui le pouvoir aux flams à part le grand Samba Thiam qui est capable de gérer un poste de ministre?Pas Cheikh Oumar qui aime parler du charabia avec un français ridicule ou ll'impoli Babayel ? Le temps ou les flams faisaient peur aux poivoirs en mauritanie est fini d'ailleurs sans le toile flamnet le mouvement est quasi-inexistant.Il rest juste un groupuscule minoritaire et ridicules.Mojjitoo koota en

7.Posté par suundeyaasin le 18/01/2009 15:00
ndeysan, eskey alla, nous sommes mauditsou quoi, soolde yumun nume kay
falaam hay badte wonaani, so on ngoppani ibrahiima saar, haan!

8.Posté par Avomm le 20/01/2009 01:01
Suundeyaasin il faut arrêter des injures. Tu me connais et je te connais c'est le denier avertissement , tu peux défendre tes convictions ou ton idole en respectant le droit à la difference. C'est le dernier avertissement , si non nous dévoilerons ton identité, ça suffit.
Pas ici,mais ailleurs tu es insultant, un peu de hauteur. Merci
webmaster
http:// www.avomm.com

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4