Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : voici les sept candidats retenus à la présidentielle


La présidentielle du 29 juin en Mauritanie du 29 juin mettra aux prises le sortant Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et six autres hommes, indique la liste définitive des candidats publiée lundi par le Conseil constitutionnel.

M. Ghazouani, 67 ans, à la tête depuis 2019 de ce vaste pays d’environ 4,5 millions d’habitants à la charnière entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, part favori pour un deuxième mandat.

Le Conseil constitutionnel n’a pas retenu la candidature de son prédécesseur Mohamed Ould Abdel Aziz, tombé en disgrâce sous M. Ghazouani, qui avait été l’un de ses plus fidèles compagnons par le passé et dont il avait préparé l’élection à la présidence à sa suite en 2019.

M. Aziz est en prison. Il a été condamné en décembre 2023 à cinq ans de prison ferme pour enrichissement illicite. Il se défend d’avoir abusé de son pouvoir pour amasser une fortune, et a toujours crié au complot.


La justice avait contre toute attente autorisé M. Aziz à sortir de prison pour aller déposer sa candidature au Conseil constitutionnel la semaine passée. Mais le Conseil a d’emblée déclaré le dossier irrecevable pour des raisons techniques, dont l’insuffisance des parrainages requis, a-t-on appris de source proche du Conseil.

Parmi les autres candidats figurent le leader du parti islamiste d’opposition Tewassoul, Hamadi Ould Sid’ El Moctar, et le militant des droits humains Biram Ould Dah Ould Abeid, deuxième de la présidentielle de 2019.

La Mauritanie a connu une succession de coups d’Etat de 1978 à 2008, avant que l’élection de 2019 ne marque la première transition entre deux présidents élus.

Alors que le jihadisme se propageait ailleurs au Sahel, le pays n’a plus connu d’attaque depuis 2011.



Voici les candidats retenus :


- Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, président sortant et candidat du parti El Insaf (parti au pouvoir)

- Mohamed Lemine Murtaji Ould Wafi, candidat du Parti de l’Autre Choix

- Hamadi Ould Sidi El Mokhtar, président du Parti rassemblement national pour la réforme et le développement (Tewassoul),

- Mamadou Bocar Ba, président de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Réconciliation (AJD/MR)

- Professeur Outama Soumaré, président fondateur de l’Avant-Garde des Forces de Changement Démocratique (AFCD)

- Me El Id Mouhameden M’Bareck, candidat de la Coalition FRDU-Espoir Mauritanie

- Biram Dah Abeid, leader de l’IRA-Mauritanie.



Source : Le360 Afrique (avec AFP)
Mardi 21 Mai 2024 - 11:17
Mardi 21 Mai 2024 - 11:19
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 590