Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

Conflit Casamançais....

Conflit Casamançais : Salif Sadio désavoué par Diamacoune

(Correspondance) - L’abbé Diamacoune n’a pas du tout aimé les déclarations fracassantes du chef de l’aile militaire du Mfdc, Salif Sadio, dans son interview avec Sud Fm.


Conflit Casamançais....
Dans un communiqué rendu public hier en fin d’après-midi, l’abbé Augustin Diamacoune Senghor déclare que «cette déclaration de Salif Sadio n’engage pas le mouvement que je dirige». Par conséquent, le chef historique de la rébellion casamançaise se démarque sans ambages des propos incendiaires du commandant de la faction militaire radicale du Mfdc. Selon l’abbé Diamacoune, dans ce même communiqué, «Salif Sadio qui a agi seul n’a ni le soutien de l’aile politique, ni celui de l’aile combattante».
L’occasion a par ailleurs été saisie par le vieux prêtre pour réaffirmer l’engagement de son mouvement «au dialogue avec le gouvernement, conformément aux accords de paix signés le 30 décembre 2004 à Ziguinchor». Des accords par lesquels les deux parties ont décidé de l’abandon définitif de la lutte armée, a rappelé Diamacoune, que ses ouailles surnomment affectueusement Papa Koulimpi. C’est d’ailleurs pour confirmer son engagement aux côtés des autorités pour un dialogue fécond devant aboutir à une paix définitive en Casamance que le leader du Mfdc a fait savoir que «personne ne pourra remettre en cause les rapports entre le chef de l’Etat et moi-même».

Cette mise en garde de l’abbé Augustin Diamacoune Senghor suffira-t-elle à ramener dans les rangs des «frères égarés» qui ne ratent pourtant jamais l’occasion de clamer leur soumission au vieux chef séparatiste ? Difficile de trouver une réponse à cette question. En tous les cas, la paix risque de se faire sans certaines personnes qui ne semblent pas inscrire leurs actions dans le dialogue avec les autorités pour enfin ramener la paix en Casamance.




Dimanche 23 Octobre 2005 - 18:19
Mamadou Papo MANE
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 558