Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Débat à la TVM: Un parano à l’antenne ./Le Quotidien de Nouakchott


Débat à la TVM: Un parano à l’antenne ./Le Quotidien de Nouakchott
Hier soir, la TVM, dans un sursaut d’objectivité , et sans doute pour se donner bonne conscience, a organisé un débat politique auquel était conviés entre autre l’ex Wali et ex ministre, aujourd’hui en rupture de ban, Isselmou Ould Abdel Kader. Profitant de cette tribune inattendue, Ould Abdel Kader développa un discours dont il est devenu coutumier ces deniers temps.

Seulement, cette fois ci, l’audience était autrement plus importante d’où l’impossibilité pour moi de laisser passer les inepties dont il s’est fait l’échos ce soir là.En effet notre politologue prospectif, a fait sienne la théorie de la communauté menacée par une implosion.

Pour lui, la crise actuelle comme du reste tous les coups d’Etats depuis 1978 mettent en danger la communauté maure de ce pays. Il aurait même pris le temps- il en a à profusion- de faire un savant calcul qui lui a permis de savoir que cette communauté, a déjà perdu dans ces différents soubresauts, 161 officiers.

Aucun des débatteurs présents n’a jugé utile de relever l’impair, il faut dire que chacun était surtout préoccupé par le prosélytisme en faveur de sa chapelle. Ce qui permit à Isselmou Ould Abdel Kader de développer en toute quiétude ses thèses communautaristes, transformant à l’occasion TVM en Radio milles collines version dunaire. Face à ce danger, les putschs, les frondes de députés, les fronts pour la défense de la Démocratie, les élections ou non, les candidats éventuels… passent pour des broutilles.

En effet c’est la philosophie même, fondatrice de la République mauritanienne qui est battue en brèche et remise en cause. La notion de communautarisme, est ambiguë et nourrit aujourd'hui bien des interrogations au sein de la communauté intellectuelle internationale. Le communautarisme est un mouvement de pensée qui fait de la communauté (ethnique, religieuse, culturelle, sociale, politique …) une valeur plus importante que les valeurs universelles de liberté et d'égalité.

Pour ses adeptes, aucune perspective n'existe en dehors de la communauté et il est impossible de se détacher de son histoire et de sa culture. La communauté précède alors l'individu et rend la recherche de l'idéal partagé plus importante que la défense de la liberté individuelle. Pour les communautaristes, l'Etat ne peut être neutre en matière de choix culturels, religieux ou politiques. Les valeurs qui servent de référence sont essentiellement traditionnelles, construites sur un passé mythique ou idéalisé.

Pour les communautaristes patentés, le monde est manichéen. Il y a les bons (ceux qui font partie de la communauté) et les méchants (les autres). L’individu, dans sa solitude et sa petitesse, ne peut pas ne pas faire partie d’un groupe, d’une tribu, d’une communauté… En fait, il appartient toujours à diverses communautés, en général sans rapport les unes avec les autres. Ainsi, monsieur Ould Abdel Kader est à la fois beydane, Idawali, du Tagant, de l’ex RDU, membre de l’association des… Il est naturel et normal qu’il en soit ainsi.

Au début des années 80, à partir d'une critique de la théorie politique de John Rawls, certains penseurs dits « communautariens » se sont réappropriés l'idéal communautaire en affirmant que l'individu n'existe pas indépendamment de ses appartenances, soient-elles culturelles, ethniques, religieuses ou sociales.

Les « élites », comme Isselmou Ould Abdel Kader, ont substitué les revendications identitaires aux revendications sociales ou politiques traditionnelles entraînant ipso facto le blocage de l'ascenseur social. Mais, qu’importe pour eux, ils sont déjà « là-haut ». Comme il leur importe peu que la capitulation de la logique de l'Etat unitaire face à la logique du communautarisme soit un facteur essentiel de la détérioration de la situation dans les quartiers précaires qui pourrait entraîner des troubles sociaux aux effets incalculables.

La République doit être fondée sur le souci d'un équilibre entre les aspirations de l'individu et le bien commun. Je conviens qu’il ne faut pas non plus tomber dans l’excès de l'individualisme, qui commence par nier la communauté avant de chercher à lui substituer des entités collectives qui sont des constructions de l'esprit. Je concède que cette version du constructivisme par lequel l'individualisme cherche à remplir le vide qu'il a créé s'appelle aussi, communautarisme.

Cependant, à l’opposé du communautarisme, on peut mettre en avant l'universalisme, c'est-à-dire ce qui est universel, et qui représente des valeurs qui, même si elles paraissent évidentes, ne peuvent être que postulées comme, la liberté, l'égalité, la solidarité, la paix, le bien, la morale, la raison, le bon sens... etc. Elles mettent l'accent sur ce qu’il y a de commun à tous les hommes et sur l'unité du genre humain, tout en respectant ses diversités. Les valeurs universelles proposent donc à l’homme un idéal, que l’on pourrait qualifier d’absolu.

Mais cet idéal est souvent si éloigné de ce que vivent au quotidien les individus qu’il apparaît comme trop utopique, abstrait et surtout dangereux pour les pouvoirs non démocratiques et qui ont l’intention de s’éterniser au pouvoir. En tout cas, ces valeurs sont aux antipodes des idées professées par Isselmou Ould Abdel Kader qui hier a fait feu de tous bois en se prêtant à un numéro de contorsionnisme qui ne lui sied guère. Il est vrai qu’à force de traverser les déserts en long et en large, on finit par être un pyromane en puissance.

Moussa Ould Samba Sy
Le Quotidien de Nouakchott

Mercredi 8 Octobre 2008 - 19:17
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543