Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Déclaration de l'AVOMM


Déclaration de l'AVOMM

Depuis quelques jours, une poignée de députés frondeurs, a engagé un bras de fer contre le Président de la République. Cette fronde ne traduit que les intérêts personnels de ce groupe en connivence avec quelques militaires dont le seul but est de contrôler le pourvoir en place. Cet état de fait, qui entraîne la paralysie des institutions, ne fait qu’aiguiser la gravité de la situation politique, déjà critique. Les Mauritaniens sont pris en otage par des politiciens dont les visées partisanes et anticonstitutionnelles sont connues de tous. Devant cette situation grave et confuse, l’AVOMM tient à réaffirmer son attachement au principe démocratique et à la continuité de l’État, seule instance capable de garantir la cohésion nationale et la paix civile. L’AVOMM met en demeure ces forces nébuleuses, qui orchestrent la désorganisation des institutions et sèment le trouble, afin de rendre le pays ingouvernable, en rappelant ceci :

1. Composées de partisans de l’affaiblissement de l’autorité de l’État et de son Président élu, ces forces politiques qui gravitent autour de ces militaires affichent au grand jour leur mépris du processus démocratique. Ce groupe représente une franche politique peu soucieuse de l’unité nationale et du choix démocratique et vise ainsi à mettre en danger toute perspective d’unité nationale. Il semble clair, désormais, que les députés frondeurs sont animés, par des intérêts personnels et une volonté manifeste de provoquer l’instabilité politique et un vide institutionnel.

2. Le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a été porté à la tête de l’État par des élections jugées démocratiques. Il s’est prononcé, de façon claire, sur le retour des réfugiés et le règlement du passif humanitaire, il a organisé les journées de concertations et a engagé le processus du retour des réfugiés. Il a criminalisé l’esclavage et garanti les libertés individuelles. Ce sont là, faut-il le rappeler, des pas décisifs qui ont été franchis.

Toutefois, l’immobilisme qui a caractérisé l’exécutif est révélateur des manquements flagrants par rapport aux conditions dans lesquelles vivent les déportés qui sont revenus en Mauritanie, aux tergiversations sur le règlement du passif humanitaire, au silence sur la question de l’impunité. Le manque d’audace politique du chef de l’État s’est traduit par la promotion d’anciens barons du régime déchu et des tortionnaires d’Inal, de J’reida ou de Oualata.

La volonté entretenue par des prétendus dépositaires de la légitimité du pouvoir pour avoir perpétré le coup de force du 3 août 2005, ne peut justifier la tentative de mainmise des militaires sur le régime actuel. Les acteurs de ces manœuvres de mauvaises politiques sont en train de générer un chaos dont ils porteront lourdement les responsabilités.

Devant la gravité de la situation actuelle qui ne fait qu’occulter les vrais problèmes du pays : l’unité nationale, la continuation du processus de retour des déportés, le passif humanitaire, l’impunité et la crise économique et sociale, la classe politique dans son ensemble doit savoir raison gardée.

Le peuple mauritanien a besoin de préserver ses institutions fragiles et le sens de la continuité de l’État pour poursuivre le choix de la démocratie qui est un choix de civilisation, de progrès et de modernité contre les forces obscures et occultes qui ne veulent qu’entraîner le pays dans une régression qui serait plus cruelle que les décennies de règne de Ould Taya et ses compagnons.

En conséquence, l’AVOMM en appelle à toutes les forces démocratiques, à la communauté internationale, à l’opinion nationale et sous-régionale pour faire barrage aux forces qui n’ont comme ambition que de faire reculer le pas qui a été franchi en faveur de la démocratie.

L’AVOMM invite les organisations démocratiques mauritaniennes à œuvrer pour la préservation des acquis démocratiques et prie le peuple mauritanien à faire preuve de vigilance et de retenue devant les agissements irresponsables de cette poignée de politiciens démagogues et assoiffés de pouvoir.



Le bureau exécutif de l’AVOMM
Le 10 juillet 2008

Mercredi 20 Août 2008 - 12:37
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte