Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Déclaration de l'AVOMM


Déclaration de l'AVOMM


Paris le 26 septembre 2008


Déclaration

Depuis le 06 août 2008, un Haut Conseil d’Etat, a été mis en place, à la suite d’un coup de force, condamné à l’unanimité par la communauté internationale, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la Francophonie, la France, la Ligue Arabe, le Canada, les Etats-Unis, et une très grande majorité du peuple et des organisations politiques, de la société civile, de défense des droits humains en Mauritanie. A la tête de ce Haut Conseil d’Etat, le général usurpateur Mohamed ould Abdel Aziz qui ne semble pas avoir entendu le message de tous les démocrates, aussi bien au niveau national qu’international. Le général et ses amis ne prennent pas la mesure des risques qu’ils sont en train de courir en persistant dans leur volonté de s’imposer et d’imposer au peuple mauritanien une dictature militaire. A l’heure où un ultimatum de deux semaines leur a été adressé, le général Mohamed ould Abdel Aziz s’autorise à humilier la première Dame du pays en défiant ainsi, encore une fois les Mauritaniens, et la communauté internationale. Il est clair que le président usurpateur n’a aucun souci pour le respect des droits humains les plus élémentaires.

En plus, les forces de police s’en prennent à Maître LO Gourmo Abdoul, du seul fait de son statut d’avocat de la Fondation KB. En l’absence du retour à l’ordre constitutionnel et du rétablissement du président démocratiquement élu, son excellence Mr Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi, aucune commission d’enquête ne peut avoir de légitimité. Toutes les décisions de la junte sont nulles et non avenues, parce que contraires à la seule légitimité du suffrage universel que les militaires putschistes ont bafouée. Dès lors, comment poursuivre Madame la présidente au non d’un quelconque chef d’accusation, alors que la légalité constitutionnelle a été remise en cause ? Le peuple mauritanien et la communauté internationale n’accepteront pas cette diversion.

En conséquence, nous AVOMM, condamnons avec la plus grande fermeté, ces actes arbitraires et inhumains qui nous rappellent des périodes sombres de l’histoire de notre pays.

Nous appelons tous les démocrates où qu’ils se situent dans le monde de se mobiliser contre les putschistes pour que la Mauritanie ne sombre pas dans un nouveau régime dictatorial.

Nous invitons la communauté internationale à accentuer davantage les pressions contre ce groupe de militaires et leurs alliés afin que la marche pour la démocratie ne soit pas écrasée dans notre pays.

Nous réitérons notre ferme et radicale condamnation du coup d’Etat du 06 août 2008 et encourageons les nations démocratiques du monde à apporter leur soutien au peuple mauritanien, dans sa résistance contre les forces de l’arbitraire, de la violence et de l’injustice.

Nous réitérons aussi l’exigence de la libération du Président Sidi, de son Premier ministre et d’autres personnalités emprisonnées dans le silence et l’indifférence.

Nous dénonçons les obstructions et les humiliations que la junte fait subir aux membres du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) en les empêchant d’accomplir leur devoir et leur droit de résistance contre l’ordre de la force et de l’arbitraire, par l’organisation des marches et des manifestations.

Nous dénonçons la privation des libertés d’expression et de mouvement de députés et de sénateurs opposés au coup de force.

Nous dénonçons également le climat de terreur et de suspicion que les nouvelles autorités sont en train d’instaurer progressivement depuis leur prise de pouvoir.

Nous exigeons la cessation des brimades, les humiliations et les intimidations chroniques qu’exercent les nouvelles autorités sur les militants résolument hostiles à leur prise de pouvoir par la force. La démocratie doit triompher sur le cynisme et l’usurpation du pouvoir fondé sur le suffrage universel.

Ensemble, nous ferons triompher les aspirations légitimes du peuple mauritanien à la démocratie, au retour à l’ordre constitutionnel et au rétablissement du Président Sidi ould Cheikh Abdallahi dans ses fonctions. Nous exhortons le peuple mauritanien et l’ensemble de ses organisations politiques et associations de défense des droits humains à persévérer jusqu’à ce que les généraux usurpateurs retournent dans les casernes.

La longue marche pour l’avènement d’une autre Mauritanie ne doit pas être soumise aux caprices et à l’irresponsabilité d’une poignée d’officiers revanchards et mégalomanes.


Non au coup d’Etat, vive la démocratie !


Le Bureau exécutif de l’AVOMM



Vendredi 17 Octobre 2008 - 09:12
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte