Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Déclaration du Collectif des veuves de Mauritanie.


Mme Sall Houléye (en rouge)
Mme Sall Houléye (en rouge)
Au cours des derniers mois, avec la crise politique qui a secoué le pays et la prise du pouvoir par le général Abdel Aziz, nous savons que le dossier du passif humanitaire, particulièrement celui qui concerne les exécutions extra judiciaires, a connu une évolution relative au paiement d’une indemnité aux ayant droits et familles des victimes des odieux événements de 89- 91. Ces indemnités se chiffrent comme suit :

- 2000 000 UM pour les familles des officiers
- 1800 000 UM pour les sous officiers et soldats
Ce paiement avait à l’époque suscité une grande polémique quant à l’avenir réservé au règlement juste du passif humanitaire.

L’indignation fût grande au sein des organisations et militants des droits de l’homme, qui n’ont pas manqué de porter leurs réserve dans la manière de traiter ce dossier et surtout leur inquiétude face à la consécration de l’impunité en montrant que cela allait être un précédent dangereux.

L’opinion nationale et internationale se demandant ainsi, la signification et la portée de ce geste.Certains se demandaient s’il s’agissait l’Idiyaa (réparation selon la religion musulmane) ? Ce que nous savons, à notre âme et conscience, c’est qu’on nous la présenté comme étant une simple aide, un don pour alléger des charges des victimes et laisser pour compte.

A l’époque, cette façon d’agir avait provoqué l’indignation, à travers le monde surtout celle des défenseurs des droits humains, qui estimaient que ce n’était la meilleure approche d’aborder la solution du passif humanitaire. Qu’elle favorisait plutôt l’impunité et le dérapage vers des visées politiques.

Il se trouve que depuis, notre collectif de veuves, traverse une crise profonde provoquée par les agissements et les malversations de la direction du COVIRE, (Sy Abou, N’Gaidé Aliou Moctar, Sidibé) sous la protection du colonel Dia Adama chargé par le haut conseil et la présidence de la République, de la gestion du dossier. En ma qualité de présidente du collectif des veuves, je me permets, de m’acquitter du devoir d’informer l’opinion sur ce qui se passe en faisant certains constats et en donnant des éclaircissements en rapport à la question de règlement du passif humanitaire.

Nous sommes, en tant que victimes et veuves, au regret de constater que le COVIRE sous la bénédiction du colonel Dia Adama nous a trompé en nous cachant la vérité et en profitant de notre vulnérabilité et de notre analphabétisme pour nous faire signer des documents qui semblent t’ils nous font renoncer à toute réclamation et poursuite judiciaire contre les criminels. Ce qui relève de l’utopie et bafoue les principes élémentaires de respect de la dignité des personnes.

Nous disons au COVIRE et à Dia Adama que nous sommes au courant des :

- Sommes destinées aux victimes détournées ;

- Listes des victimes falsifiées auxquelles il est ajouté des personnes qui n’ont rien à avoir le passif humanitaire afin de les faire bénéficier des indemnités ;

- L’ouverture d’un second siège, où l’on détourne les veuves de leur véritable mission de défense du droit et de la recherche de la justice ;

- Le soutien, d’une dissidence en notre sein pour semer la division et saper le moral de notre mouvement ;

- La recherche et la collecte de fond auprès de certaines ambassades à Nouakchott, au nom du collectif des veuves, sans que notre organisation, ni sa direction ne soit au courant

Nous tenons à rappeler que le problème du passif humanitaire est un problème national qui concerne tout Mauritanien. Sa juste solution doit respecter la dignité des victimes et doit se faire dans l’équité et le droit. Nous rappelons que le collectif des veuves est étranger à tous ces agissements qu’il condamne. Nous exigeons qu’une enquête soit diligentée auprès de la commission chargée de la gestion du dossier pour plus de transparence.

Demandons aux différents collectifs des victimes : Veuves, rescapés ; Orphelins CRAPOCIT, de rester vigilants face aux détracteurs de notre unités d’action. Pour une solution juste et concertée de la question du passif humanitaire et qui soit dans l’intérêt des victimes.

Houlèye Sall
La présidente du collectif des veuves


Fait à Nouakchott, le 30 septembre 2009

source:http://www.essirage.net/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=2968
Jeudi 1 Octobre 2009 - 12:05
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par BOJEL SIH le 01/10/2009 13:17
Bonjour !
Les "opposants" ou soutiens des militaires :
- COVIRE, (Sy Abou, N’Gaidé Aliou Moctar, Sidibé)
- Colonel Dia Adama
- AJD/MR (Ibrahima Moctar Sarr)
ont le devoir de nous éclairer. Ni le besoin d'argent,ni le besoin de poste ne devaient amener ces organisations à accompagner et finalement légaliser un PUTSH. Je demeure convaincu que si AJD/MR avait combattu le PUTSH dernier, l'UPR ne serait pas passé au 1° tour. AJD/MR a trompé peut être sans le savoir beaucoup de supporters de l'opposition en leur faisant croire que le nouveau régime est meilleur que celui du printemps de liberté.

2.Posté par Djibril BA le 01/10/2009 14:20
Révoltant, oui horriblement révoltant.
Houleye, Cet acte tu ne l’as pas fait que pour les victimes que vous êtes, tu ne l’as pas fait que pour les parents de victimes, tu ne l’as pas fait que pour la communauté des victimes mais tu l’as faite pour l’ensemble du peuple mauritanien. Merci pour ce courage et l’histoire, même si les hommes sont défaillants saura te le reconnaître. Tous les fils de Mauritanie dignes de l’être savent que la solution préconisée n’est pas celle qu’il faut. Indemniser des victimes de tueries, de massacres effectués dans les structures de l’état, par des agents de l’état ne peut que s’adresser à l’ensemble d’un peuple. Indemniser sans enquête, sans une commission capable de faire jaillir la vérité et les responsabilités ne peut en aucun cas devant la gravité des faits constituer une solution. Plus dégradant est quand on instrumentalise la détresse des personnes en usant comme souvent hélas c’est fait la sainte religion.
Merci houlèye pour ce courage. Le passif est un héritage négatif pour l’ensemble du peuple de Mauritanie et comme tout héritage négatif il faut une somme d’énergie considérable pour y faire face la juguler et préparer les cœurs, les corps, et les esprits pour y faire face. Je crois en mon intime conviction que dans ce genre d’héritage aussi négatif il est un préalable pour que les corps, les esprits, et les cœurs soient au rendez vous de la réparation et qui au fond collective. Ce préalable c’est la JUSTICE, C’est, la non acceptation de l’IMPUNITE. Sans justice, avec cette impunité comment voulons nous juguler les mauvaises tentations émanant de nos principaux ennemis : LA HAINE et la RANCŒUR ?
Houlèye tu rends un grand service à la Mauritanie d’aujourd’hui et de demain. Geste compris, geste incompris, exploité, non exploité tu auras toi, fais ton devoir.

IL EST GRAND TEMPS QUE NOUS FASSIONS NOTRE EXAMEN DE CONSCIENCE EN TANT QUE QUAND A NOTRE RESPONSABILITE DEVANT L’HISTOIRE ET QU’ENFIN NOUS NOUS INSCRIVONS DANS LA DYNAMIQUE DE L’ACTION CONSTRUCTRICE POUR NOS ENFANTS ET NOS PETITS ENFANTS.

RESPONSABLES AYEZ LE COURAGE DE FAIRE FACE A L’HISTOIRE ET ASSUMER VOS RESPONSABILITES.

Merci Houlèye

Djibril BA

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543