Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Discours de Mr Mohamed Lemine Ould Dadde à Genève le 04 mars 2010


Discours de Mr Mohamed Lemine Ould Dadde à Genève le 04 mars 2010
A l'occasion de la 13éme session du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, Mr. Mohamed Lemine Ould Dadde, Commissaire aux Droits de l'Homme, à l'Action Humanitaire et aux Relations avec la Société Civile, a prononcé aujourd'hui le 04 mars 2010 son discours devant le Conseil des droits de l'homme à Genève.

Mme Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a annoncé la signature d'un accord de création d'un bureau de terrain du Haut Commissariat en Mauritanie.

Mme Betty King (États-Unis) s'est félicitée de la Signature de cet Accord et Elle a estimé que l'ouverture d'un bureau du Haut Commissariat en Mauritanie serait la bienvenue et s'est félicitée de l'accord donné par plusieurs pays pour la création ou le renouvellement de bureaux nationaux.

Mountaha CHEIKH
Conseillère Chargée de la Communication
CDHAHRSC



------------------------------------------------
Déclaration de Son Excellence, Monsieur Mohamed Lemine OULD DADDE, Commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action Humanitaire et aux Relations avec la Société Civile à l’occasion de la 13ème session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies

------------------------------------------------
Monsieur le Président
Excellences Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil
Distingués Participants
Mesdames et Messieurs

La tenue de la 13ème Session du Conseil des Droits de l’Homme m’offre l’agréable occasion d’exprimer, au nom du gouvernement de la République Islamique de Mauritanie, mes vives félicitations à votre honorable Conseil pour le travail qu’il mène au service de la Promotion et de la Protection des Droits de l’Homme dans le monde.

Je voudrais également me féliciter de la contribution efficace des mécanismes spécialisés et adresser mes encouragements au Secrétariat pour le travail remarquable accompli.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs ;

Notre planète continue de faire face à de persistants dénis des droits de l’homme malgré les efforts consentis par la Communauté internationale dans ce domaine. De multiples facteurs perpétuent encore ces violations et font peser de sérieuses menaces sur la paix et la sécurité internationales.

En effet, nos sociétés restent encore confrontées à des défis que nous devons, ensemble, relever. La pauvreté et ses corollaires, notamment la marginalisation et l’exclusion, le développement du terrorisme transfrontalier, les conflits persistants et la dégradation de l’environnement, amplifiée par une pression de plus en plus forte sur notre écosystème. Tous ces phénomènes accroissent les déséquilibres sociaux aux incidences humaines catastrophiques.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs ;

Consciente de ces lourds défis et de la responsabilité qui nous incombe, la Mauritanie s’est engagée résolument sur la voie de la modernisation. A cet égard, le Gouvernement a entrepris des actions majeures visant à promouvoir et protéger les droits de l’homme à travers un projet de société ambitieux visant notamment l’édification d’un Etat de droit, le renforcement de la démocratie, la distribution indépendante de la justice, le respect des droits et des libertés et le développement des services sociaux de base.

C’est ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations les plus démunies et le combat contre la pauvreté ont constitué des priorités pour le Gouvernement et se sont traduits par des mesures d’assainissement de l’administration publique et des actions de lutte contre la gabegie.

Dans le cadre de la promotion et de la protection des droits de l’homme, des programmes importants ont été réalisés relatifs, d’une part au règlement juste et définitif du passif humanitaire, et d’autre part, au rapatriement organisé de nos concitoyens qui étaient réfugiés au Sénégal, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Des projets socioéconomiques de réinsertion ont été mis en œuvre en faveur de nos compatriotes rapatriés.

Il convient également de rappeler la mise en œuvre du Programme d’Eradication des Séquelles de l’Esclavage pour lequel le gouvernement a alloué des financements considérables qui ont permis la réalisation d’importantes infrastructures de base, de projets communautaires, d’activités génératrices de revenus et de programmes de scolarisation dans les régions cibles.

Toutes ces actions s’appuient sur une modernisation progressive du cadre normatif portant sur les droits de l’homme, tel que préconisée par les instruments juridiques internationaux auxquels la Mauritanie est partie.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs ;

La Mauritanie reste fermement attachée à ses engagements internationaux en matière de droits de l’homme. Dans le cadre de notre coopération avec les organes internationaux en charge des droits de l’homme, plusieurs missions se sont relayées en Mauritanie ces dernières années, parmi lesquelles le rapporteur spécial sur le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance, le Groupe de travail sur la détention arbitraire, la Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines de l’esclavage et la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

Tous ces mécanismes ont fait le constat de la volonté politique des autorités mauritanienne d’honorer leurs engagements internationaux à travers les progrès significatifs enregistrés dans le cadre de la promotion et de la protection des droits de l’homme. Cette volonté s’est également concrétisée à travers la signature en septembre dernier d’un accord entre la Mauritanie et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, portant sur l’ouverture d’un Bureau dans notre pays.

Ces progrès sont une preuve de la ferme volonté des pouvoirs publics en Mauritanie de contribuer efficacement aux efforts internationaux en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans le monde. C’est à ce titre que notre pays a présenté sa candidature pour être membre du Conseil des Droits de l’homme.

Monsieur le Président ;
Mesdames, Messieurs ;

Je ne saurais terminer sans remercier le Président et les membres du Conseil pour leur engagement au service de la cause juste des droits de l’homme dans le monde ainsi que pour l’appui constant qu’ils apportent à tous ceux qui luttent résolument pour le respect de la dignité humaine.

Je vous remercie.


source : Communication CDHAHRSC
via cridem
Vendredi 5 Mars 2010 - 14:15
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Mouhamadou le 06/03/2010 12:17
Le passif humanitaire n'est pas réglé
les rapatriés n'ont pas récupérer bien le lundi passé Ousmane Deing le chef de site des rapatriés de Djoli a été battu se trouve actuellement en prison, tout les rapatriés de la région de trarza ,brakna,guidimaka.
Le dossier des fonctionnaires n'avance pas
Les habitants du département de BABABE qui vivent en ce moment les évènements de 1989 (voir information sur CRIDEM).
Les habitants du département de MBAGNE n'osent même pas parler au préfet.
L'esclavage existe toujours au nord et l'est du pays les maitres protégés par les hakems et les walis.
C'est ça le respect des droits Humains en Mauritanie

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 547