Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Enquette sur le detournement de l’argent du SiDA : Le Parquet d’Aleg ordonne l’inventaire des biens de Dia Amadou à Sarandougou

Dia Mamadou est impliqué dans l’affaire dite « détournements de fonds » destinés au Programme National de Lutte contre le SIDA en Mauritanie au niveau du SENLS. Mercredi dernier, sur ordre du procureur de la République, la police a procédé à l’inventaire de ses biens à Sarandougou Diadiabé (son village natale) et à Boghé. Dans l’inventaire, il aurait été ajouté des biens appartenant à Aliou Dia, frère de Dia Amadou.


Enquette sur le detournement de l’argent du SiDA : Le Parquet d’Aleg ordonne l’inventaire des biens de Dia Amadou à Sarandougou
Le Mercredi, 07 Octobre en fin de matinée, une commission (agissant sur instruction du Procureur de la république d’Aleg) et conduite par le commissaire de police de Boghé accompagnée du commandant de Brigade de la gendarmerie et du chef d’Arrondissement de Darel Barka s’est rendue dans le village de Sarandogou Diadiabé. Elle y a procédé à l’inventaire des biens appartenant à monsieur Dia Amadou Mamadou (originaire de cette localité située à une dizaine de kilomètres de Boghé). Dia est impliqué dans l’affaire dite « détournements de fonds » destinés au Programme National de Lutte contre le SIDA en Mauritanie. La commission après avoir déclinée l’objet de sa mission a pu mener son travail sans entrave de la part des membres de la famille du mis en cause. C’est dans ce cadre qu’elle a récupéré une voiture de marque Toyota- Prado de couleur bleue marine immatriculée 0646AF00 RIM garée dans une clôture à usage agropastorale. Ensuite, les flics ont procédé à l’inventaire d’un troupeau de bovins parqué dans l’enclos où était gardé la voiture avant de se rendre au domicile familiale construit par M. Dia où ils ont recensé les différentes pièces et les meubles trouvés sur place. Ils ont également recensé d’autres bâtisses et terrains situés dans la ville de Boghé, au quartier Escale précisément. Tout ce travail a été fait avec la coopération de Dia Aliou Mamadou, petit frère de M. Dia Amadou. Des biens acquis par M. Dia avant d’occuper son poste au Programme de lutte contre le SIDA.

Le frère de Dia conteste l’appartenance des bovins au mis en cause
La commission venue faire l’inventaire aurait inventorié des biens qui n’appartiennent pas à Dia Amadou Mamadou. Il s’agit des 110 têtes de bovins dont 26 vaches laitières suitées de 14 génisses et de 12 veaux. Ces biens appartiendraient à M. Dia Aliou, (jeune frère de M. Dia Amadou), un commerçant reconverti dans l’élevage. Des bovins qu’il aurait acquis et entretenus depuis prés d’un quart de siècle. La famille de Dia Amadou a montré tout le patrimoine de son fils aux autorités mais elle persiste et signe : les bovins ne font pas partie de ses biens. Et les témoins pour le prouver ne manquent pas. Ousmane Oumarel N’gaîdé, Alassane Demba Bâ, Alpha Yéro Aîssé, Dembarou et Amadou Sy sont les courtiers encore vivants. Selon eux, Abou avait acquis plusieurs génisses qui constituent la base du troupeau bovin qui polarise l’attention de la justice Mauritanienne. Dia Aliou Mamadou alias Abou Dia a expliqué dans une déposition adressée au Procureur d’Aleg comment il a progressivement acquis ce troupeau. Nous vous proposons quelques extraits de cette déposition.

Thièrno Souleymane cp Brakna

Extraits de la déposition de Dia Aliou, frère de Dia Amadou

« Tous les biens inventoriés à l’exception notable des bovins appartiennent à monsieur Dia Amadou. Ces bovins ont été acquis progressivement depuis 1992 par moi-même, Dia Aliou Mamadou, petit frère de l’accusé.

A l’origine, j’exerçais des activités commerciales dans la ville de Boghé de 1989 jusqu’en 1991, date à laquelle j’ai migré à Nouadhibou d’où j’ai continué les mêmes activités dans le but d’accumuler une fortune qui m’a permis de me lancer dans un projet d’Elevage qui a connu un succès par la suite.
Auparavant, j’ai cédé ma boutique à un ami du nom de Abdoul Kélly pour une somme de 800. 000 UM avec une avance de 200.000 UM et le reste réglé en plusieurs tranches échelonné sur 12 mois. J’ai réussi ainsi à fructifier les 200.000 UM représentants l’avance dans la capitale économique et qui m’a rapporté un bénéfice de 400 Mille ouguiyas.

A mon retour dans ma terre natale, Sarandogou Diadiabé, j’avais réuni un capital de 1. 200. 000 UM qui m’a aidé à concrétiser mon projet d’élevage.

Au début (en 1992), j’ai acquis 8 génisses pour un montant de 200. 000 Ouguiyas auprès de Ousmane Oumarel N’gaîdé (courtier au foirail de Boghé) qui habite à M’bone Dièri situé au PK 10 sur l’axe Boghé – Rosso.

Quelques mois plus tard, j’ai acheté huit (8) autres génisses auprès du célèbre éleveur, Alassane Demba Bâ qui loge au kilomètre 16 sur l’axe Boghé – Aleg pour le même montant. Ensuite, un an après (en 1993) j’ai acquis cinq autres génisses auprès du sieur Alpha Yéro Aîssé (courtier) résident à Abaye Mango (au Pk 8) sur l’axe Boghé- Aleg à la somme de 235. 000 UM.
Au bout d’une année d’élevage quelques vaches ont mis bas. La tendance a continué avec d’autres renforçant ainsi l’effectif du troupeau.

En 1993, j’ai renforcé l’effectif de mon troupeau avec l’achat de 14 génisses auprès d’un courtier Sénégalais en présence de Dembarou et de Amadou Sy (Mauritaniens) qui en sont les deux témoins vivants. Ces bêtes m’ont coûté la bagatelle de 600 Mille ouguiyas que j’ai réglées avec le reliquat de mon capital initial.

Le signe plus (+) constitue la marque de reconnaissance imprimée sur les flancs gauche des cous de mes bovins. Cette marque est un signe adopté par la famille depuis de nombreuses années. L’autre marque de reconnaissance qu’on peut identifier sur mes bovins, c’est l’abrégé de mon nom et prénom (DA) signifiant Dia Aliou imprimé sur les flancs gauches des hanches.

Parallèlement à mes activités pastorales, j’exerce des activités agricoles et dans le domaine du transport (matériaux de construction et de personnes…). Et c’est dans ce cadre précisément que mon grand frère, M. Dia Amadou Mamadou m’a apporté un appui précieux en 1997. Il m’a acheté un car immatriculé : 8064 AB OO. Par la suite j’ai pu acquérir un second car immatriculé : 9443 ABOO. En 1998, j’ai payé une 404 camionnette qui transportait le gravier et le sable à partir des revenus générés par les véhicules acquis antérieurement.

Je suis notoirement reconnu auprès des grands commerçants de la place et des entrepreneurs. De ce fait, je suis très surpris d’avoir été désigné par les autorités locales (que je respecte beaucoup) comme étant le berger de Dia Amadou Mamadou comme si je ne suis pas en mesure d’acquérir un troupeau sur mes propres sueurs à l’instar de tous les pasteurs Mauritaniens.

Au demeurant, je reste attaché à mes biens (les bovins désignés comme étant les biens privées de Dia) et je me tiens prêt à le défendre vaille que vaille devant les juridictions compétentes en la matière dans notre pays ».

source:quotidien-nouakchott.com
Mercredi 14 Octobre 2009 - 12:40
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xmandiallo le 14/10/2009 15:00
Les voleurs se trouvent dans la badiya et sous les khaimas. Et Ely qu'Aziz avait dénoncé pendant sa campagne et que ses électeurs ont voté pour lui pour que la justice soit faite, qu'en est-il de ce dossier très lourd. Nous voulons la justice mais qu'elle soit appliquée à tout le monde de la haute classe jusqu'à la basse classe. Nous avons assez de voir toujours les pauvres qui payent à la place des voleurs comme ely et autres qui ont pillé ce pays sans inquiétude.
JUSTICE POUR TOUS

2.Posté par KOSAM GORKOV le 14/10/2009 20:58
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

3.Posté par ngaide D le 15/10/2009 06:55
ce sont des faux types. c'est mon cousin mais je m'en moque ils n'ont cas le foutre en prison jusqu'a la fin du monde.
Aliou est un voleur. Je te connais tres bien, tu n'as rien. faux type . arreter le, il est un voleur

4.Posté par Djiné Lô le 15/10/2009 15:39
Cher X ,l'erreur serait de défendre ces prédateurs négro-africains. Je pense que c'est une bonne opération et qu'elle doit continuer sur toute l'étendue du territoire national. Jusque là on n'arrêtait que les maures. Des vrais Rmouz El Vassad, il en existe beaucoup chez les négro-africains. Je suis même prêts à livrer certains noms notamment des boghéens qui n'ont d'expertise que du vol et la prostitution.Merci à Aziz en fin que cette lutte se dirige vers ses xxxxx blaks.

5.Posté par Aliou le 15/10/2009 17:47
Malheureusement je connais des afro africains qui ont abusé d'argent en volant pour x raisons jusqu'à oublier leur famille délaissée partout dans le monde nous sommes coupables de les laisser faire
il faut alerter les autorités municipales, gouvernementales , internationales les dénoncer pour les faire rreter ils la majorité des homems font honte à leurs progénitures. honte messieurs , faites des excuses aussi a votre famille progéniture avant de mourir. ce sera votre chance d'être bien reçu. ces homems mauritaniens doivent être punis .

6.Posté par dia le 15/10/2009 18:25
C'est une tres bonne initiative mais il faut y allez a 100% ou simplement ne pas y allez.
Les premiers coupables restent 1-ces generaux et meme le president en tout cas jusqu'a la preuve du contraire qui sont impliques dans le projet de denegrification du pays entre 87 et 92 ensuite Jugez aziz qui a viole la constitution en reversant le 1 er president democratiquement elu, Ely qui est devenu l'homme le plus riche de la Mauritanie apres Aziz,
les leadeurs politiques: Sagair oul Mbarek, Kane Hamidou, Sarel bokki . sar de l'avomm etc...
La liste est tres longue.

7.Posté par Cheikh le 15/10/2009 21:33
DIA number 6
toi des usa je te mets sur une autre liste: menteur se procurant carte de membre d'un x orgnisation et cette liste est longue longue longue
que fais tu pauvre DIA pour les autres raconte un peu présente toi
tu es minable oser attaquer des hommes sur le terrain tu n'oserais meme pas leur dire cela devant une foule en Mauritanie
de tes USA tu conserves l'argent américain ne sais-tu pas que tu u seras jugé par tes écrits et par actes mensonges surtout de tex choix quotidiens
comme les tiens qui t'entourent .... tu vois....... regarde........

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543