Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

HCE: Est-ce le divorce ?


HCE:  Est-ce le divorce ?
La séance plénière de l’Assemblée Nationale, qui devrait débattre de la situation politique créée par le coup d’État et des contours d’une feuille de route pour la transition, a été reportée pour la troisième fois. Le vice-président de l’Assemblée a justifié le nouveau report par une demande des présidents des groupes à l’assemblée. Le président du groupe parlementaire du RFD a, quant à lui, déclaré au cours d’un point de presse que les députés de son parti n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente avec leurs homologues de la majorité sur le point relatif à la candidature des militaires. Et qu’ils mettent fin aux pourparlers avec eux. C’est certainement cette nouvelle position ferme du RFD qui est derrière l’ajournement de la discussion du Parlement des contours politiques de la transition qui s’annonce.

Initialement prévue pour le lundi dernier, la plénière de l’Assemblée Nationale a été ajournée, pour une première, jusqu’au mercredi afin de permette aux députés des deux camps présents à l’Assemblée d’approfondir leur débat autour de la feuille de route qu’ils allaient proposer au pouvoir militaire. Une fois encore, elle a été reportée à dimanche prochain pour défaut de quorum. Ça ne veut pas dire que les députés, soutiens aux militaires, n’ont plus la majorité, certainement pas. Pendant cette période de Ramadan et d’hivernage, l’absentéisme est plus ou moins normal à l’hémicycle. Il fallait, le cas échéant, une grande mobilisation des troupes, ce qui n’a pas été fait par Ould Jedeïne et ses amis. Mais il faut dire quand même que ceux qu’on appelait les députés frondeurs ne peuvent pas, à eux seuls, faire passer un projet d’amendement de la Constitution parce qu’ils ne disposent pas de la majorité requise des deux tiers (2/3). Les amis de Ould Daddah savent bien cela et entendent bien user de leur poids pour se faire écouter par un pouvoir militaire en quête de reconnaissance, mais jusqu’ici inflexible et très peu attentif aux exigences du RFD.

Face à l’intransigeance du Haut Conseil et de ses amis députés au Parlement qui n’entendent rien céder, les députés du RFD ont organisé une conférence de presse, hier, mercredi, dans les locaux de l’Assemblée Nationale. Au cours de ce point de presse, ils ont annoncé qu’ils ne prendront pas part aux débats de la séance plénière, prévue le même jour et qui devait débattre d’une feuille de route pour une nouvelle transition.

Le président du groupe parlementaire du RFD, Abderrahmane Ould Mini, a indiqué qu’ils suspendent leurs concertations avec leurs collègues favorables au coup d’État, faute d’accord entre les deux parties sur certaines questions, particulièrement celle se rapportant à l’inéligibilité des membres du HCE. Un point sur lequel le parti de Ould Daddah paraît intraitable. Cette formation a, en effet, accompagné le putsch pas pour que les militaires s’installent au pouvoir, mais surtout parce qu’il pourrait déboucher sur une élection présidentielle. Et comme le RFD n’arrive pas encore à oublier l’élection de 2007, il veut mettre -de son côté- toutes les chances de remporter une éventuelle présidentielle. Et bien sûr, ce combat commence par éliminer ceux qui sont au pouvoir.

Pourtant, les parlementaires du RFD annoncent qu’ils continueront à participer aux travaux des autres plénières de la session extraordinaire en cours, estimant que cette session est légale mais qu’ils boycotteront les journées de concertations prévues à la fin du Ramadan.

Ce n’est certainement pas une décision définitive pour le RFD qui, en cas de satisfaction de ses doléances, ne va pas boycotter le HCE et son probable processus de transition. Le report de la séance plénière pourrait bien signifier que le pouvoir essaierait de remplir certaines des conditions réclamées par ses partenaires de l’ancienne opposition. Cela est d’autant plus probable qu’il est condamné à l’extérieur, et cherche à combattre cela par l’organisation d’élections crédibles susceptibles d’attirer une forte adhésion à l’intérieur. Il serait à ce propos inconcevable qu’il laisse fuir aussi facilement un allié de la taille du RFD. À moins que le président du HCE ait pris goût à la présidence et compte bien, contre vents et marées, la garder. Une perspective qui va être dure pour la Mauritanie, mise au ban de la communauté internationale et soumise à un embargo. En plus de ces difficultés internationales, le pouvoir militaire ne peut pas occulter la mobilisation intérieure, très forte contre lui. Si Ahmed Ould Daddah rejoint la contestation du putsch, ce sera toute la classe politique liguée contre le putsch, ce qui va certainement accélérer le départ des militaires, ou du moins risque de les fragiliser. Notons, dans ce cadre, que les députés affiliés au FNDD (front national de défense de la démocratie) ont rendu visite aux députés du RFD juste après la fin de leur point de presse. Une manière de briser la glace avec eux et de les inviter à venir grossir leur camp.


Ould Bladi


___________
Source: biladi
(M) avomm

Jeudi 11 Septembre 2008 - 18:41
Jeudi 11 Septembre 2008 - 18:46
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 588