Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Initiative pour l'abrogation de la limite d'âge pour les recrutements au sein des Institutions de l’Enseignement Supérieur (IALARIES)


Initiative pour l'abrogation de la limite d'âge pour les recrutements au sein des Institutions de l’Enseignement Supérieur (IALARIES)
Au moment où le gouvernement mauritanien lance un appel aux médecins mauritaniens de la diaspora leur demandant de rentrer servir leur pays, plusieurs cadres de la diaspora issus du monde universitaire et industriel se trouvent, eux, bloqués par une politique inadaptée qui consiste à limiter l'âge du recrutement au sein des Institutions de l’Enseignement Supérieur. Une telle politique a été appliquée lors du dernier recrutement au sein de l'Université de Nouakchott. Plusieurs cadres compétents n'avaient pu, de ce fait, candidater à cause de cette politique absurde de limite d'âge.

En matière de recrutement au sein des Institution de l’Enseignement Supérieur, les textes exigent des futurs Maître Assistant ou Maître de Conférence d’être âgés de moins de 40 ans. Cette limite est de 45 ans pour les futurs Professeur des Universités. Ainsi, selon cette politique, un Mauritanien, déjà Professeur d’Université dans une Institution étrangère et âgé de 46 ans ne pourrait être titularisé et servir son pays. C’est cette absurdité que nous voulons dénoncer à travers cette Initiative.

Nous, signataires, demandons l'abrogation pure et simple de cette politique contre productive de la limite d'âge pour les recrutements au sein des Institutions de l’Enseignement Supérieur. Cela permettra à toutes les compétences mauritaniennes de venir servir le pays.

Par ailleurs, nous pensons que le recrutement au sein des Institutions de l’Enseignement Supérieur doit se focaliser sur la qualité de la candidature plus que sur l’âge de la candidate ou du candidat.

Nous, signataires, sollicitons le soutien et l'adhésion de tous les compatriotes, de l'intérieur et de l'extérieur, à notre cause puisqu'elle concerne le développement et la prospérité de notre pays.

Pour se joindre à nous, prière de bien vouloir nous envoyer un email et nous indiquer votre nom, prénom, profession, ville et pays de résidence à: ialarun.rim@gmail.com.

Pour une liste complète des signatures et sa mise à jour, prière de consulter le site web de l’Initiative:http://sites.google.com/site/ialarunsite/

Initiateurs

L’initiative vient d’un groupe d’universitaires mauritaniens résidants a l’étranger ; il s’agit de :

Pr Mohameden Ould AHMEDOU (University of Giessen, Allemagne)

Pr Mohamed BABA (Université de Clermont-Ferrand, France)

Pr Toka DIAGANA (Howard University, Washington DC, USA)

Dr Ahmed Ould EL MOCTAR (École Polytechniques de Nantes, France)

Dr Bouna Moussa TANDIA (Université Libre de Bruxelles, Belgique)


Premiers signataires

1. Pr Mohameden Ould AHMEDOU (University of Giessen, Allemagne)
2. Pr Mohamed BABA (Université de Clermont-Ferrand, France)
3. Dr Kamal Ould BOUH (Benghazi University, Lybie)
4. Pr Toka DIAGANA (Howard University, Washington DC, USA)
5. Dr Ahmed Ould EL MOCTAR (École Polytechniques de Nantes, France)
6. Dr Djah Sidi HAMIDOU (Qassim University, Arabie Saoudite)
7. Dr Aboubekrine Ould MAALOUM (Quasem University, Arabie Saoudite)
8. Ing Ismail MOHAMED (Schlumberger Middle East, Arabie Saoudite)
9. Pr Mohamedou Ould MOHAMEDEN (Université de Nouakchott, RIM)
10. Dr Bouna Moussa TANDIA (Université Libre de Bruxelles, Belgique)
11. Fatimettou AGHRABAT (Le Havre, France)
12. Mohamed AHMED (New York, USA)
13. Dr Sid Ahmed Ould AHMED MAHMOUD (Aljouf University, Arabie Saoudite)
14. Pr Mamadou BARO (The University of Arizona, Tucson)
15. Kodoré CAMARA, Senior Statisticien (Indianapolis, Indiana, USA)
16. Dr Samba COULOUBALY (University of Medicine and Dentistry, New Jersey, USA)
17. Dr Mohamed Lamine DIAKITÉ (Maître de Conférences, Université de Nouakchott, RIM)
18. Dr Alhousseynou SALL (Agence National de Sante Publique du Canada, Ottawa, Canada)
19. Dr Cheikhna WAGUÉ (chercheur associé au Centre d'Etudes des Mondes Africains de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Paris, France)
20. Dr Hamadi Gatta WAGUÉ (Attaché d'enseignement et de recherche à l'université Paris 13, Paris, France)
21. Dr Mohamadou Samba BA (Département de Chimie, Faculté des Sciences de Gabès, Gabès, Tunisie)
22. Kaourou KOITA (Étudiant, Chicago, Illinois, USA)


Source: TOKA DIAGANA
Vendredi 12 Février 2010 - 16:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par debe le 12/02/2010 17:41
C'est une initiative salutaire qui à mon avis devrait être élargie à d'autres secteurs de la fonction publique. Pour un pays comme le nôtre frappé par un manque criard de ressources humaines, les lois régissant les recrutements doivent être adaptés aux réalités locales. En raison du chômage liée à la faiblesse des offres d'emploi, de plus en plus de jeunes restent trop longtemps sur les banc de l'école (de l'université) jusqu'à la trentaine passée. De retour au pays avec des diplômes et des compétences avérés, on leur rétorque qu'ils sont vieux, qu'ils ont la limite d'âge fixée. C'est malheureux.
Espérons que les autorités se pencheront sur cette question comme ils l'ont fait à propos de la double nationalité.

2.Posté par BoSow le 12/02/2010 21:29
Cause tres juste. Merci beaucoup.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543